Réussir une glycine en climat froid

Par défaut
20160421

La floraison spectaculaire d’une glycine du Japon… en Europe (zone 8). Il n’est pas facile d’égaler cela au Canada.

La glycine (Wisteria spp.), avec ses épis pendants de fleurs si parfumées, est sans doute la plus prisée des grimpantes dans les régions nordiques… justement parce qu’elle est si difficile à réussir à faire fleurir. Après tout, plus une plante est rare ou impossible à cultiver, plus elle est désirable! Son refus de fleurir, même en climat doux, est légendaire; en région froide, elle est encore moins fiable.

Pour avoir la moindre chance de voir une glycine fleurir un jour chez vous, au moins faut-il choisir l’un des cultivars les plus rustiques. Voici alors quelques conseils à cet effet

Les glycines asiatiques

20160421B.jpg

Les épis de la glycine du Japon peuvent atteindre 50 cm de long.

Les glycines les plus convoîtées sont la glycine du Japon (W. floribunda) et son sosie, la glycine de Chine (W. sinensis). On les distingue par le fait que les tiges volubiles de la glycine du Japon tournent dans le sens des aiguilles d’une montre alors que celles de la glycine de Chine tournent dans le sens contraire. Autrement, c’est du pareil au même. Les deux produisent de longs épis de fleurs (jusqu’à 50 cm de longueur chez la glycine du Japon!) qui sentent le raisin. Mais leur rusticité est faible: bien que ces plantes puissent croître en zone 4, leurs boutons floraux, qui hivernent sur la plante, gèlent quand l’hiver est froid. Ainsi, on ne peut guère les recommander au-delà de la zone 6b tout au plus, bien que certains cultivars extra rustiques, comme W. floribunda ‘Lawrence’ et W. sinensis ‘Caroline’, puissent fleurir en zone 5b.

Les glycines nord-américaines

20160421C.jpg

Les épis des glycines nord-américaines (ici W. frutescens) sont plus courts et moins denses que ceux des espèces asiatiques.

Les espèces nord-américaines, comme la glycine américaine (W. frutescens) et la glycine du Kentucky (W. macrostachya), gagnent en popularité depuis quelques années dans les régions froides, car elles sont plus rustiques. En fait, la plante elle-même n’est pas réellement plus rustique (zone 4), mais ses fleurs sont produites sur le bois de l’année, autrement dit, sur les nouvelles pousses du printemps, et ainsi la plante peut fleurir même si l’hiver est froid. De plus, les deux espèces tendent à fleurir à une ou deux autres reprises au cours de l’été: pas aussi densément que la première floraison, mais qui n’apprécie pas une certaine refloraison?

Il faut quand même admettre que la floraison des espèces nord-américaines n’est pas aussi impressionnante que celle des espèces asiatiques, car les épis pendants sont la moitié moins longs, formant plus une touffe qu’une chaîne (un ami me les a décrit comme ressemblant à une pomme de pin violet pâle), et leur floraison est nettement moins dense: vous ne les verrez pas «couvertes de fleurs» comme une glycine asiatique peut parfois l’être… en zone 7 ou 8, du moins!

En faveur des espèces nord-américaines, cependant, alors que les glycines asiatiques sont lentes à fleurir (il faut souvent attendre 7 à 10 ans!), les glycines nord-américaines fleurissent souvent la première année, sinon presque assurément la deuxième. Aussi, les nord-américaines sont des plantes de taille plus modestes, avec moins de risque de devenir des monstres que les très envahissantes glycines asiatiques.

Les cultivars plus rustiques

La glycine américaine (W. frutescens) a le défaut de fleurir très tôt, en mai ou au tout début de juin. Ainsi, même si la plante parvient à produire des boutons floraux, il arrive parfois qu’ils soient détruits par un gel tardif. Le cultivar le mieux adapté aux jardins nordiques serait W. frutescens ‘Amethyst Falls’, mais on ne peut guère le recommander plus au nord que la zone 5b.

20160421D

Wisteria macrostachya Summer Cascade™ (‘Betty Matthews’): la plus rustique des glycines.

C’est parmi les cultivars de la glycine de Kentucky (W. macrostachya) qu’on trouve les cultivars les mieux adaptés aux climats froids. ‘Blue Moon’ et ‘Aunt Dee’ réussissent à pousser et fleurir en zone 4 la plupart des années. Et il y a une nouvelle arrivée, réputée la glycine la plus rustique de toutes, Summer Cascade™ (W. macrostachya ‘Betty Matthews’). Il fleurit plus tardivement que les autres, au milieu ou à la fin de juin, ce qui le met à l’abri du gel. Dans les études faites à l’Université du Minnesota, c’est la seule glycine capable de fleurir annuellement et abondamment en zone 4. Il serait même à essayer (comme expérience) en zone 3.

Cultiver une glycine

Plantez votre glycine au plein soleil dans un emplacement plutôt chaud (près d’un mur face au sud ou ouest, par exemple). Il lui faut un sol bien drainé et pas trop riche. Elle vit en symbiose avec des bactéries qui lui donneront l’azote nécessaire à sa croissance. Dans un sol trop riche, ou si vous ajoutez un engrais riche en azote, la plante aura tendance à produire beaucoup de feuilles, mais peu de fleurs. Il faut un support très solide (une pergola, par exemple), car les tiges épaisses des espèces asiatiques notamment peuvent écraser un petit treillis. Notez que toutes les glycines peuvent monter à des hauteurs impressionnantes: 10 m ou même plus!

Une fois que votre glycine commence à bien pousser, il ne faut pas vous gêner pour tailler ses rameaux vagabonds qui, autrement, risque d’envahir toutes les structures et arbres des environs. Sachant que ces longs «fouets» ne fleuriront pas (elles servent plutôt de structure aux véritables tiges florales qui se formeront plus tard), les rabattre jusqu’à 15 à 30 cm d’une tige principale peut même aider à stimuler une meilleure floraison. La taille peut se faire après la floraison ou au cours de l’hiver.

Bonne chance!

Advertisements

10 réflexions sur “Réussir une glycine en climat froid

  1. Angèle Soly

    Est-ce que les scarrabés Japonnais se régale de cette plante, feuilles et/ou fleur ? Car je vis en campagne et ici c’est une épidémie quand arrive juillet. Il y a beaucoup de vent tout près des champs . Est-ce un obstacle ?

  2. danielle

    il y a deux ans, j’ai planté ma glycine plus a l’ombre….beaucoup de petites branche, mais ne grossi pas….je la mettrais au soleil, et est ce que je dois la taillé meme si elle est petite, (pas de grosses branche solide)….commence t’on la taille des la premiere année ??

  3. Une fois fleuries, les grappes de fleurs se transforment en haricots qui noicissent à l’automne. J’aimerais savoir si les graines qu’elles contiennet peuvent être plantées pour obtenir de nouveaux plants. Le cas échéant, doit-on le faire à l’intérieur ou à l’extérie74

    • Oui, vous pouvez les semer, mais il faut savoir que les plants produits sont à 15 à 20 ans de la floraison. Le plus facile, c’est de semer les graines en mars, à l’intérieur. Faites tremper les graines dans de l’eau chaude (mais pas bouillante) pendant 24 heures pour ramollir l’épiderme dure et semez dans un pot de terreau humide à 2 cm de profondeur. Couvrez d’un sac de plastique transparent et placez dans un endroit assez chaud. Quand les graines germent dans 1 à 2 mois, enlevez le sac et acclimatez les plants aux conditions de pleine avant de les y planter. Voilà!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s