Les boutures enracinées: une nouvelle façon de produire vos annuelles

Par défaut
20160322A.jpg

Étalage de boutures d’annuelles.

Depuis quelques années, certaines jardineries québécoises offrent des boutures enracinées (annuelles bouturées) à leurs clients entre la fin de février et le début de mai. Il s’agit de boutures produites en multicellules et destinées à être plantées dans des pots de 10 ou 12 cm, donc des plantes que vous auriez payées 3,79$ à 4,99$ au moment de leur finition au mois de mai. Mais si vous les achetez maintenant, vous pouvez les obtenir pour entre 1,59$ et 1,79$, selon le magasin, d’ailleurs avec des rabais additionnelles si vous en achetez 10 ou plus. C’est moins que la moitié du prix habituel!

Il s’agit des mêmes plantes que les employés de la pépinière mettent en pot de 10 à 12 cm en vue de la production printanière d’annuelles en pot individuel. Mais essentiellement, quand vous achetez ces multicellules, vous faites le travail de ces employés à leur place… et comme c’est vous qui accomplissez la tâche de les empoter et vous qui fournissez pots et terreau, le pépiniériste est capable de vous offrir ces petits plants à un prix beaucoup moindre que d’habitude.

Ce que vous verrez en magasin

20160322B.jpg

Bouture enracinée extraite de sa multicellule.

Dans le magasin, on vous présente des étalages de plateaux multicellules pleins de boutures. Chaque bouture pousse dans une petite motte de terreau, de laine minérale ou de tourbe. Vous n’avez qu’à tirer délicatement sur la bouture pour extraire la motte de sa cellule: vous verrez tout de suite qu’elle est bien enracinée, puisque les racines sont très visibles en surface de la motte. Votre choix fait, vous placez la bouture dans un des sacs fournis. Habituellement il y a des étiquettes assorties: vous en prendrez un par plant pour l’identifier. Si vous n’en trouvez pas, écrivez le nom de la variété sur le sac.

Très rapidement après votre arrivée chez vous (dans les 24 heures), il vous faudra empoter vos boutures enracinées. Empotez-les dans des pots de 10 cm (12 cm pour les bégonias tubéreux) en utilisant un terreau pour plantes d’intérieur ou autre. Arrosez-bien et placez-les devant une fenêtre ensoleillée ou sous une lampe de culture. Vous verrez comme elles pousseront rapidement! Quand viendra le temps de les planter à l’extérieur, les vôtres seront probablement encore plus jolies que les mêmes plants vendus en pépinière, car vous ne les aurez pas tassés autant que les pépiniéristes le font.

Qu’est-ce qui est disponible? Il s’agit presque uniquement d’annuelles dites végétatives, soit celles qu’on ne peut pas multiplier facilement par semences ou qui ne sont pas fidèles au type si on les multiplie par semences et donc qu’on reproduit par bouturage, soit les mêmes annuelles qui se vendent en pots individuels à la fin de mai plutôt qu’en caissette. Dans ce groupe, vous verrez des coléus, des bégonias tubéreux, des pélargoniums, des pétunias végétatives, des héliotropes, des calibrachoas, des bacopas, etc. Dans certaines jardineries, il y a même quelques fines herbes.

Achetez-les peu après leur arrivée, cependant, le choix n’est jamais très vaste et diminue de jour en jour.

Possibilités ailleurs

En autant que je sache, cette vente du détail de boutures enracinées ne se fait qu’au Québec et en Ontario francophone. Mais si vous en savez autrement, je suis tout ouïe!

On peut aussi acheter des «Flower Transplants» de chez Veseys par la poste à un prix un peu plus cher. Enfin, chez Richters, spécialiste en fines herbes, on offre des «plugs» (boutures enracinées) de fines herbes et de certains légumes à excellents prix aux pages 88 et 89 de leur catalogue.

10 réflexions sur “Les boutures enracinées: une nouvelle façon de produire vos annuelles

    • Merci! Je viens tout juste d’ajouter l’info à la page d’origine (pas exactement de la même façon, mais…) et en quittant, j’ai vu votre avis. Merveilleux l’Internet, n’est-ce pas: les jardiniers qui aident d’autres jardiniers! Un gros merci encore!

  1. ***Bouture de compète ***
    Bonjour le paresseux,
    Je fais des boutures et des semis depuis mes tendres années. Avec les années, j’ai perfectionné ma méthode. Aujourd’hui, j’ai des mini-serres dans mon appartement et des LEDs horticoles. Ca marche bien. Mais pourtant, je suis toujours frustré de voir la taille des plants proposés en jardinerie. Pour les pétunias par exemple, ils sont si gros déjà, que s’en est de la concurrence déloyale. Comment font-il ? Je sais qu’une fois qu’on régule la température, la nutrition, l’éclairage, l’humidité, il reste encore les hormones… mais tout ce que j’ai pu lire sur le sujet laisse entendre des méthodes assez compliquées. Est-ce leurs secrets, ou quelque chose m’échappe encore ?
    Je vous remercie pour votre réponse,
    Willy

    • Le vrai secret, c’est l’éclairage. Dans un appartement ou maison, il est presque impossible d’offrir un éclairage aussi intense que dans une serre, même avec des lampes. Donc, une fois que le semis a germé (généralement sous des conditions spéciales), les pépiniéristes l’exposent à cet éclairage intense et voilà! Ça pousse rapidement, mais de façon compact. Évidemment, tous les autres facteurs entrent en jeu (humidité, engrais, terreau, espacement, etc.), mais l’éclairage est la clé.

      Moi aussi je fais semis et boutures depuis mon enfance, mais j’ai appris à ne pas me sentir lésé par les plantes prodiges des jardineries. Une fois plantés dans mon jardin extérieur, mes semis prennent leur élan et me donnent les résultats que je voulais… la plupart du temps!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.