Des tagètes contre les nématodes?

Par défaut
20160309A.jpg

Oui, les tagètes (Tagetes patula) peuvent contrôler les nématodes, mais…

20160309BB

Nématode des racines noueuses

Il est communément dit dans les cercles du compagnonnage qu’on peut planter des tagètes en tant que compagnons aux légumes pour prévenir ou pour contrôler les nématodes. Les nématodes sont des vers généralement microscopiques dont la plupart sont inoffensifs ou même bénéfiques (rappelez-vous qu’on utilise certaines espèces pour contrôler les insectes nuisibles, dont les vers blancs), mais dont certaines espèces peuvent être dommageables aux végétaux, notamment les nématodes des racines noueuses (Meloidogyne spp.), ceux qui provoquent la formation de galles sur les racines de certaines légumes.

Pourquoi traiter un problème qu’on n’a pas?

20160309C.jpg

Racines de tomate atteinte de nématodes des racines noueuses.

Le premier «problème» avec l’utilisation de tagètes pour contrôler les nématodes nuisibles est que… très peu de jardiniers canadiens ont des problèmes de nématodes! La situation est peut-être différente de l’autre côté de l’Atlantique, mais en Amérique du Nord, les problèmes de nématodes des racines noueuses se trouvent surtout chez les jardiniers du sud du continent (Floride, Alabama, etc.). Peu d’espèces peuvent survivre dans le Nord et quant à celles qui sont effectivement présentes, on n’en trouve presque jamais dans les potagers domestiques ou communautaires. Dans nos régions, les nématodes nuisibles semblent surtout un problème des grandes cultures, là où on plante à répétition des tomates ou des oignons, par exemple, sur la même surface depuis des décennies.

Donc, pourquoi planter des tagètes pour contrôler un problème que vous n’avez pas?

Même si vous avez des nématodes dans votre potager

Même si vous appartenez à la très petite minorité de jardiniers amateurs ayant un problème de nématodes des racines noueuses, planter des tagètes à côté d’une plante sujette à être infestée ne changera strictement rien à la situation. Je m’explique.

20160309D.png

Les tagètes utilisés en compagnonnage n’éliminent pas les nématodes.

Les tagètes, surtout le très populaire œillet d’Inde ou marigold, Tagetes patula (les autres espèces seraient moins efficaces contre les espèces de nématodes présentes dans les régions septentrionales de l’Amérique du Nord, bien que T. minuta peut être efficace dans le cas de certains nématodes européens) n’aident nullement leurs compagnons actuels, car les nématodes en question n’aiment pas les tagètes et vont plutôt investir les légumes que d’envahir les racines des tagètes. Ainsi, la présence de tagètes en compagnonnage ne change rien. Il faut les planter en exclusivité, donc en monoculture, comme culture de couverture, pendant la saison précédente et non pas la saison en cours, pour avoir du succès.

20160309E.jpg

Il faut utiliser les tagètes comme culture de couverture pour réussir à éliminer les nématodes.

Ainsi, après une infestation de nématodes (vous aurez trouvé les racines de vos légumes couverts de galles, cela accompagné d’une croissance rabougrie), plantez le secteur atteint en tagètes pour tout un été. Les racines des tagètes sont toxiques aux nématodes de racines noueuses (Meloidogyne spp.). À défaut d’autres sources de nourriture (puisqu’on a fait une monoculture de tagètes et qu’il n’y a aucune autre racine dans le secteur), les nématodes affamés n’ont pas autre choix que de migrer vers les racines de tagètes, une incursion qui leur sera fatale. L’année suivante, on pourrait donc planter sans crainte des plantes susceptibles aux nématodes, puisque vous aurez éliminé les nématodes du secteur.

Mais, et je le répète, avez-vous vraiment à procéder à un traitement aussi draconien (une année de culture légumière perdue!) si vous n’êtes pas certain que vous avez un problème de nématodes?!

Les tagètes peuvent quand même être utiles

Si on écarte les nématodes de l’équation, planter des tagètes dans un potager peut quand même être utile. D’abord, leurs fleurs aident à attirer les insectes pollinisateurs au jardin. Voilà donc un premier bénéfice.

Aussi, on peut utiliser les tagètes comme plantes-piège. Ils sont très sujets à certains prédateurs, notamment les tétranyques (araignées rouges) et les thrips. Ainsi, vous pouvez les planter en compagnonnage, soit en mélange avec vos légumes. Quand les prédateurs attaquent, ils iront d’abord sur les tagètes… et alors, vous n’avez qu’à les arracher et les détruire avant que les indésirables ne s’étendent à vos légumes.

 

Advertisements

Une réflexion sur “Des tagètes contre les nématodes?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s