Truc du jour

Dates du dernier gel… trompeuses

20160217A.jpgVoici les dates moyennes du dernier gel printanier pour quelques villes du Québec. Ce qui importe de comprendre, c’est que c’est une moyenne: environ une année sur deux, il y aura du gel après la date mentionnée!

10 mai (Montréal et les environs, Laval)

26 mai (Drummondville)

26 mai (Gatineau)

26 mai (Trois-Rivières)

30 mai (St-Hyacinthe)

30 mai (Sherbrooke)

30 mai (Québec et les environs)

30 mai (Matane)

5 juin (Chicoutimi)

8 juin (Gaspé)

17 juin (Senneterre)

20 juin (Amos)

25 juin (La Sarre)

Autrement dit, ces dates sont à peu près inutiles au jardinier qui cherche quand il peut commencer à planter ses plantes gélives (annuelles, légumes) en pleine terre sans risque de les voir abîmer par le froid, car non seulement existe-t-il encore un risque de gel très réel, mais à cette date, le sol sera probablement encore très froid, beaucoup trop pour de petits plants fragiles.

Ainsi, il ne faut pas utiliser la date moyenne du dernier gel pour calculer quand faire vos semis. S’il faut semer les tomates 6 à 8 semaines avant la «date du dernier gel», par exemple, et que vous utilisez cette date pour vos calculs, vos plants vont être prêts trop tôt. Et un semis qui passe trop de temps dans la maison risque de s’affaiblir. (On sait que les semis doivent être «jeunes et fringants» quand on les repique en pleine terre, pas «vieux et stressés».)

Dates sans risque de gel

Je suggère de ne pas utiliser la date moyenne du dernier gel pour calculer vos plantations ou vos semis, mais de choisir une date plus réaliste, qu’on pourrait appeler la date sans risque de gel . Elle représente une date où il y a réellement très peu de chance d’une gelée… et où, de plus, le sol sera réchauffé, à la grande satisfaction de la plupart des semis et transplants. Cette date est environ 2 semaines après la date moyenne du dernier gel. Voici les dates que je recommande pour certaines localités du Québec:

25 mai (Montréal et les environs, Laval)

5 juin (Drummondville)

5 juin (Gatineau)

5 juin (Trois-Rivières)

10 juin (St-Hyacinthe)

10 juin (Sherbrooke)

10 juin (Québec et les environs)

10 juin (Matane)

20 juin (Chicoutimi)

25 juin (Gaspé)

1er juillet (Senneterre)

Quant à Amos et La Sarre, calculez le 1er juillet aussi… mais sachez qu’il y a risque de gel même en juillet dans votre région: soyez toujours prêt à protéger vos plantations!

Utilisez ces dates sans risque de gel pour planifier quand faire vos semis à l’intérieur et vos résultats seront beaucoup, beaucoup meilleurs!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

28 comments on “Dates du dernier gel… trompeuses

  1. Diane Dodier

    Est il possible de récupérer les bulbes des tulipes reçus en cadeau ( en pot) ?

    • Théoriquement oui. On peut les replanter en pleine terre quand le sol se dégèle. En pratique, cependant, il est difficile de récupérer les tulipes, car les bulbes tendent à dégénérer après ce qui est souvent leur seule et unique floraison. Il est plus facile de récupérer d’autres bulbes, comme les muscaris, les narcisses, lest crocus, etc.

  2. Ping : Temps de réveiller les plantes qui dorment | Jardinier paresseux

  3. Ping : L’année de la pensée – Jardinier paresseux

  4. Loraine

    Bonjour a tout l’equipe félicitations pour toute vos cronique est t’il possible d’ajouter la region de Lanaudiere merci l Loraine

    • Larry Hodgson

      Merci. Calculez les mêmes dates que Trois-Rivières.

  5. Jacynthe Lafontaine

    Bonjour, savez-vous les dates de dernier gel aussi, je cherche à savoir combien de jours j’ai pour cultiver certaines plantes qui demandes une longue période à arriver à maturité. j’habite Bonaventure, Gaspésie. Es-ce qu’il y a un site de référence pour nous dire le % de probabilité selon les dates comme on peut trouver aux É-U? Merci!

    • Je n’en connais pas. À Québec, je calcule le 10 ou le 11 juin comme date à partir de laquelle les risques de gel sont presque zéro. Connaissez-vous un jardinier dans votre voisinage que vous pouvez appeler? Il aura peut-être une bonne idée!

    • Gail Simkus

      Essayez le tableau ‘1981 to 2010 Canadian Climate Normals station data’ sur le site du government du Canada (climate.weather.gc.ca). Contient : Probability of last temperature in spring of 0 °C or lower on or after indicated dates…..

  6. Julie Poitevin

    J’ai lu qu’on pouvait se faire une bonne idée de l’état actuel des choses en regardant le nombre de jours consécutifs sans gel. Si on enchaîne 5 jours, c’est bon ! Qu’en penses-tu ? Comment fait-on pour savoir si ça gèle le matin ou pas ? (je regarde toujours la température la nuit actuellement et si c’est 0 et moins, je me dis que ça gèle mais c’est peut-être une fausse donnée). Pour finir, que penses-tu de ce printemps 2020 dans la région de Montréal. Je trouve les températures très clémentes pour la période. J’ai vu des voisins commencer à nettoyer leurs parterres et je me dis que c’est trop tôt… ai-je tort ?

    • 5 jours sans gel ne veut rien dire. Il y a parfois des gels au mois de mai, des semaines après le gel précédent. Au grand détriment d’ailleurs des arbres fruitiers dont cela détruit souvent la floraison. 0C, c’est le gel et endommage facilement les pousses tendres des plantes qui démarrent trop tôt. Vous pouvez utiliser un thermomètre extrérieur pour savoir ce qui se passe chez vous.

      Je peux difficilement commenter sur le printemps à Montréal: je réside à Québec où nous avons encore 1 m de neige au sol et où il fait encore froid. La neige fond lentement, mais il n’y a aucun véritable signe du printemps.

      Nettoyer un parterre? Si le sol est asséché, oui. Sinon, cela cause des dommages irréparables aux gazons. Remarquez comme les pires gazons de la rue sont toujours ceux des gens qui travaillent trop tôt.

  7. Ping : Petit glossaire du semeur néophyte – Jardinier paresseux

  8. Ping : Un calculateur de date de semis pratique – Jardinier paresseux

  9. « La neige fond lentement, mais il n’y a aucun véritable signe du printemps.  »
    Lorsque fond la neige, c’est le signe que le printemps est à l’oeuvre.
    Il ne faut pas mêler printemps et été.
    Les signes du printemps sont bien évidents en cette année encore, c’est l’été qui est encore hors de porté.
    Soit dit en passant, je vous lis tous les jours et je me fais le plaisir de partager votre publication sur mon mur fesse bouc.
    Bonne continuité, l’été arrivera bientôt.

    • Des fois, je prends des raccourcis, où je n’explique pas le fond de ma pensée, en espérant que les gens comprennent. C’était le cas ici, mais je vais quand même essayer de reformuler la phrase.

    • Des fois, je prends des raccourcis, où je n’explique pas le fond de ma pensée, en espérant que les gens comprennent. Il est très difficile de retourner corriger une remarque, donc je pense que je vais la laisser comme tel.

  10. Ping : Le jardin de la victoire 2.0 – Planification – Jardinier paresseux

  11. Ping : Quand repiquer vos semis en pleine terre? – Jardinier paresseux

  12. Yves Dugas

    Bonjour, je me demandais pour la région des moyennes Laurentides (Mille-Isles) quel serait la date sans gel?
    Merci

  13. Ping : Planter votre jardin de la victoire 2.0 – Jardinier paresseux

  14. Micheline Lavoie

    Et si je plante dans une serre ?Je peux devancée de 15 jours la date du dernier gel ?Je peux mettre un chauffage d’appoint.

  15. Yves-Alain Lavoie

    Il serait bien de mettre Gatineau aux deux endroit hull n’existant plus.

  16. Cher Jardinier

    Il une région est oubliée dans la liste : Chibougamau, Nord-du-Québec… je sais, je sais : le risque de gel au sol est presque annuel, mais peut-être auriez-vous une recommandation particulière!

    Merci!

  17. Patricia

    En Abitibi, le risque de gel dure une bonne partie du début de l’été et revient tôt à la fin de l’été (noter: bien avant l’automne). Bref, si nous voulons avoir une récolte quelconque, il faut parfois pousser la note un peu, quitte à installer des protections anti-gel. Si j’attends le 1er juillet pour planter – j’aurai un saison de croissance de 6-7 semaines. Peut-être 8 si je suis chanceuse. Il n’y a pas de tomates qui produisent à ce rythme-là. Alors, je crois qu’il faut surveiller la météo et être prêt à mettre de la protection si les nuits s’approchent trop du point de congélation (comme 3C).

Répondre à Julie Poitevin Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :