Contrôler les faux amis

Par défaut
20160206A.JPG

Les faux amis vous charment par leur apparence… puis viennent étouffer vos plantes préférées!

Dans le jardin, un faux ami est une plante ornementale qui peut finir par devenir une mauvaise herbe des plus déplaisantes. On peut les planter et les utiliser, bien sûr – et d’ailleurs, elles sont presque toutes de culture facile – mais il ne faut pas les laisser échapper à notre contrôle, sinon elles ne sont plus que des mauvaises herbes comme tant d’autres. Le problème pour le jardinier est que ces espèces ont des rhizomes vagabonds, des tiges souterraines qui produisent des rejets à une certaine distance de la plante-mère. Ainsi, la plante s’élargit de plus en plus avec le temps pour finir, dans bien des cas, à étouffer ses voisines et pousser en exclusivité.

20160206BB

On peut contrôler les plantes aux rhizomes vagabonds en les plantant à l’intérieur d’une barrière infranchissable.

Idéalement, vous éviterez de cultiver des plantes aussi envahissantes, mais si vous y tenez quand même, plantez-les au moins de façon à contrôler leur tendance  à vagabonder. Comme ces plantes poussent à partir de rhizomes souterrains, on peut les contrôler en les plantant à l’intérieur d’une barrière infranchissable installée dans le sol… dès l’achat. La plus commode est un seau de plastique ou un grand pot en plastique. Enlevez le fond (il faut quand même assurer un certain drainage!) et enfoncez la barrière dans le sol, le laissant dépasser d’environ 5 cm. Plantez ces plantes à l’intérieur de la barrière… et elles ne pourront pas s’en échapper.

Il faut toutefois que la barrière soit assez profonde pour contrôler les rhizomes. Règle générale, plus la plante est haute, plus loin les rhizomes plongent dans le sol. Ainsi, un pot de 20 cm de hauteur pourra facilement contrôler une vivace basse, comme le muguet ou l’aspérule odorante, un seau de 30 à 35 cm de hauteur sera nécessaire pour une vivace de taille moyenne, comme la monarde ou le coqueret. Quant aux envahisseurs de grande taille, comme la renouée du Japon, qui peut dépasser facilement 2 m de hauteur), il faudrait une barrière d’au moins 1,5 m de profondeur, comme un tuyau d’égout placé debout… ce qui serait difficile à installer. Mieux vaut éviter de planter les faux amis de grande taille!

Attention aux stolons

Notez que ces barrières ne sont pas aussi efficaces dans le cas des plantes qui produisent des stolons (tiges qui rampent sur le sol plutôt que sous le sol comme les rhizomes), car les stolons tendent à sauter par-dessus la barrière, à moins à l’occasion. D’accord, on a laissé les 5 cm supérieur de la barrière dépasser le sol, mais éventuellement un stolon égaré finit toujours par le dépasser. Donc, un peu de surveillance et une taille occasionnelle sont recommandées pour ces plantes, comme  la menthe (Mentha spp.), la petite pervenche (Vinca minor), le fraisier (Fragaria spp.) et la bugle rampante (Ajuga reptans).

Du paillis pour prévenir les semis égarés

Certains faux amis ne le sont pas à cause de leurs rhizomes ou stolons vagabonds, mais en raison de leurs semences qui germent partout. Pour ces végétaux, donc, une barrière physique ne règle rien. Par contre, si vous gardez toujours les sol couvert d’un paillis, ils ne peuvent pas germer. Voilà donc la solution dans leur cas. Parmi les végétaux envahissants par leurs semis, il y a plusieurs chardons ornementaux (EchinopsOnopordumCirsium, etc.), l’onagre bisannuel (Oeonothera biennis), la plupart des mauves (Malva spp.) et l’agastache fenouil (Agastache foeniculum).

Liste des faux amis à rhizomes rampants

Les vivaces suivantes sont toutes relativement à très envahissantes à cause d’un système de rhizomes ou de stolons. Faites attention où vous les planterez!

  1. Achillea millefolium (achillée millefeuille) zone 3

    20160206C

    Herbe aux goutteux (Aegopodium podagraria ‘Variegata’)

  2. Achillea ptarmica (achillée sternuatoire) zone 3
  3. Aegopodium podagraria (herbe aux goutteux) zone 3
  4. Ajuga reptans (bugle rampante) zone 4
  5. Anemone canadensis (anémone du Canada) zone 2
  6. Anemone hupehensisA. hybrida (anémone d’automne) zone 4
  7. Armoracia rusticana (raifort) zone 3
  8. Arrhenatherum elatius bulbosum ‘Variegatus’ (arrhénanthère bulbeuse) zone 4
  9. Artemisia ludoviciana (armoise de Louisane) zone 2
  10. Artemisia stelleriana (armoise de Steller) zone 2
  11. Asarum spp. (asaret, gingembre sauvage) zones 3-6
  12. Bromus inermus ‘Skinner’s Gold’ (brome inerme doré) zone 3
  13. Campanula glomerata (campanule à bouquet) zone 2
  14. Campanula punctata (Campanule ponctuée) zone 3
  15. Campanula rapunculoides (Campanula fausse raiponce) zone 3
  16. Chrysanthemum rubellum ‘Clara Curtis’ (chrysanthème ‘Clara Curtis’)
  17. Convallaria majalis (muguet) zone 1
  18. Dactylis glomerata ‘Variegata’ (dactyle pelotonné) zone 5
  19. Dicentra formosa (coeur saignant du Pacifique) zone 3
  20. Duchesnea indica  (fraisier des Indes) zone 5
  21. Euphorbia amygdaloides (euphorbe amygdaloïde) zone 6
  22. Euphorbia cyparissias (euphorbe-cyprès) zone 4

    MINOLTA DIGITAL CAMERA

    La renouée japonaise (Fallopia japonica) est le pire des faux amis. Il peut former de vastes monocultures où rien d’autre ne pousse.

  23. Euphorbia griffithii (euphorbe de Griffith) zone 5
  24. Fallopia japonica (renouée japonaise, «bambou») zone 3
  25. Filipendula spp. (reine des prés) zone 3
  26. Fragaria spp. (fraisier) zone 3
  27. Galium odoratum (aspérule odorante) zone 3
  28. Gaultheria procumbens (thé du Canada) zone 2
  29. Glyceria maxima ‘Variegata’ (glycérie panachée) zone 5
  30. Helianthus (tournesol vivace, plusieurs espèces) zone 3
  31. Helianthus tuberosus (topinambour, artichaut de Jérusalem) zone 4
  32. Hemerocallis fulva (hémérocalle fauve) zone 3
  33. Hippophae rhamnoides (argousier) zone 3
  34. Houttuynia cordata ‘Chameleon’ (plante caméléon) zone 4
  35. Kalimeris spp. (kalimeris, aster de Mongolie) zone 3
  36. Lamium galeobdolon (ortie jaune) zone 3
  37. Lamium maculatum (lamier maculé)
  38. Leymus arenaria ‘Glauca’ (élyme des sables) zone 4
  39. Lysimachia clethroides (lysimaque de Chine) zone 3
  40. Lysimachia nummularia (herbe aux écus) zone 3
  41. Lysimachia punctata (lysimaque ponctuée) zone 4
  42. Macleaya spp. (macleaya) zone 3
  43. Matteuccia struthiopteris (fougère plume d’autruche) zone 3
  44. Mentha spp. (menthe) zones 2 à 5
  45. Miscanthus sacchariflorus (miscanthus commun) zone 2
  46. Monarda spp. (monarde) zone 3
  47. Onoclea sensibilis (fougère sensible) zone 3

    20160206E

    Pétasite du Japon (Petasites japonicus)

  48. Pachysandra terminalis (pachysandre du Japon) zone 4
  49. Persicaria affinis, anc. Polygonum affine (renouée du Népal) zone 3
  50. Persicaria amplexicaulis, anc. Polygonum amplexicaule (persicaire amplexicaule) zone 4
  51. Persicaria bistorta, anc. Polygonum bistorta (renouée bistorte) zone 3
  52. Petasites japonicus (pétasite du Japon) zone 3
  53. Phalaris arundinacea ‘Picta’ (ruban de bergère) zone 4
  54. Phragmites australis (roseau commun, phragmite) zone 3
  55. PhyllostachysPleoblastus, Sasa, etc. (bambous rustiques) zones 5-10

    OLYMPUS DIGITAL CAMERA

    Coqueret (Physalis alkekengi franchetii)

  56. Physalis alkekengi franchetii (coqueret, amour en cage, lanterne chinoise) zone 3
  57. Physostegia virginiana (physostégie de Virginie) zone 3
  58. Polygonatum spp. (sceau de Salomon) zone 3
  59. Ranunculus repens (bouton d’or) zone 4
  60. Rudbeckia laciniata (rudbeckie laciniée) zone 3
  61. Solidago canadensis (verge d’or du Canada) zone 2
  62. Spartina pectinata ‘Aureomarginata’ (spartine pectinée dorée) zone 4
  63. Stachys byzantina (épiaire laineux, oreilles d’agneau) zone 3
  64. Symphtyum spp. (consoude) zone 2 ou 3
  65. Tanacetum vulgare (tanaisie) zone 3

    20160206H.jpg

    Tanaisie (Tanacetum vulgare)

  66. Tiarella spp. (tiarelle) zone 3
  67. Trifolium repens (trèfle blanc) zone 3
  68. Vinca minor (petite pervenche) zone 4
  69. Viola rivinia ‘Purpurea’, syn. V. labradorica (violette du Labrador) zone 4
  70. Waldsteinia spp. (faux fraisier) zone 3

Des arbustes et arbres aussi

Il existe aussi des arbres et des arbustes aux drageons envahissants. Voici un texte à leur sujet.

Publicités

4 réflexions sur “Contrôler les faux amis

  1. chantal

    Bonjour, j’aimerais planter de l’élyme des sables (au lieu de la pelouse autour de mon patio) Je trouve que ce type de graminée semble sans entretien et donne un aspect bord de mer.Je demeure en gaspésie j’ai un immense terrain. Est-ce si envahissant? Quel problématique relié à ce type de plantation?

    • Oui, l’élyme est envahissant: il serait sage d’insérer une barrière verticale dans le sol autour de la plantation pour l’empêcher de trop vagabonder. Il préfère le plein soleil et un sol bien drainé, de préférence sec. Il tolère les embruns salins. Excellente rusticité: zone 2. Par contre, il pousse faiblement dans les sols riches et plutôt humides.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s