Ne tuez pas les acariens rouges!

Par défaut
20160131A

L’acarien prédateur est votre ami!

Si vous regardez de près les plantes d’extérieur – et parfois même des plantes d’intérieur – vous verrez parfois un minuscule acarien rouge qui se déplace assez rapidement sur une feuille ou une tige. Puisqu’il a huit pattes et qu’il est rouge, il doit donc être une araignée rouge, n’est-ce pas? Mais non!

Aussi petit soit-il, si l’acarien est clairement visible (en présumant que vous portez vos lunettes) et s’il est tout seul, il ne s’agit pas de la redoutable «araignée rouge» (Tetranychus urticae), mais plutôt d’un acarien prédateur. Il y a toutes sortes d’espèces de ces acariens, dans plusieurs familles (Amblyseius, Balaustrium, Phytoseiulus, etc.). Beaucoup d’entre eux sont de couleur rouge (vert, orange, et jaune sont également possibles) et ils sont tous bénéfiques, puisque ils se nourrissent de acariens nuisibles, notamment, mais aussi de petits insectes nuisibles, comme les sciarides et les thrips. Vous ne voulez pas de tuer ces acariens, mais plutôt les encourager.

Les «araignées rouges» sont rarement rouges

20160131B

La soi-disant araignée rouge.

L’acarien dont vous devriez vous inquiéter est l’araignée rouge, aussi appelée, et de façon plus appropriée, tétranyque à deux points ou tétranyque tisserand (Tetranychus urticae). Malgré son nom commun, il ne s’agit pas d’une araignée, mais bien d’un acarien (mite). Si on appelle ce type d’acarien «araignée», c’est parce qu’il tisse des fils comme une araignée, tout simplement. (En passant, les véritables araignées sont toujours bénéfiques, car elles consomment les prédateurs de nos plantes).

Le tétranyque à deux points est beaucoup, beaucoup plus petit qu’un acarien prédateur (sans loupe, tout ce que vous voyez sont des «particules de poussière» en mouvement) et est, en fait, rarement rouge. Il ne devient rouge qu’à l’automne et même alors, seulement à l’extérieur. La plupart du temps, il est plutôt verdâtre et porte deux taches plus foncées, d’où le nom «tétranyque à deux points».

20160131Dpg.jpg

Toile d’araignée rouge.

Le tétranque à deux points/araignée rouge ne vit jamais seul, mais toujours en colonie. Lorsque nombreux, il tisse une toile soyeuse qui relie les tiges et les feuilles de sa plante-hôte, toile qu’il utilise pour aller d’une partie de la plante à une autre et pour se protéger de la pluie (et des pesticides).

Il s’attaque à littéralement des milliers d’espèces de plantes, notamment les haricots, les fraisiers, les aubergines, les melons, les rosiers, les thuyas et les spirées dans le jardin extérieur et les palmiers, les hibiscus, les brugmansias, les lierres anglais et les scheffleras à l’intérieur.

Gentil versus méchant

Récapitulons: les gentils acariens (les prédateurs) sont rouges, environ la moitié de la taille d’une tête d’épingle, solitaires et se déplacent assez rapidement. Leur présence indique habituellement un environnement sain, alors félicitations! Vous ne voulez pas de tuer ces acariens ni même les déranger. Ils sont vos amis.

Les acariens méchants, les soi-disant araignées rouges, sont de la taille d’une poussière, vivent en colonie, tissent une toile et sont rarement rouges. Ils sucent la sève des plantes, les faisant jaunir et même mourir si on les laisse proliférer. Vous ne voulez pas en avoir sur vos plantes.

20160131C.jpg

Une bonne douche chassera les tétranyques.

Un jet d’eau puissant suffit souvent à détruire leur toile et à réduire leur population à presque rien. Ou ajoutez un peu de savon insecticide à la vaporisation pour les tuer purement et simplement. Quand ils s’attaquent aux plantes d’intérieur, les rincer sous la douche fera des merveilles.

Comme les tétranyques à deux points prolifèrent sous des conditions de chaleur et de sècheresse, rincer le feuillage de vos plantes d’intérieur de temps en temps, garder la température plus fraîche et augmenter l’humidité de l’air aideront à les décourager. À l’extérieur, vous remarquerez que les tétranyques causent rarement de problème quand l’été est frais et pluvieux, mais quand il fait chaud et – surtout – sec, ils prolifèrent. Par une période de sècheresse, donc, rincer occasionnellement le feuillage de vos plantes est probablement le seul traitement que vous aurez à faire.

Bestiole prédateur ou bestiole bénéfique? Pour être un bon jardinier, il faut apprendre à faire la distinction!

Publicités

7 réflexions sur “Ne tuez pas les acariens rouges!

  1. Anouk

    Oh! Alors je crois que ce sont ces acariens prédateurs qu’on retrouve dans la pédofaune du vermicompost? J’ai eu beaucoup de problèmes d’araignées rouges sur mes fines herbes et je me demandais si c’était lié au vermicompost que je mettais dans leur terreau. Je crois avoir ma réponse que ce n’est pas lié! Merci!

  2. Michelle

    Beaucoup d’arbres de mon petit coin sont envahis de cochenilles. J’avais l’habitude de sortir certaines plantes d’intérieur en été, mais après en avoir perdu plusieurs à cause de la cochenille, je ne le fais plus. Avez-vous un truc – ou plusieurs! – pour éviter cette peste ou pour s’en débarrasser?

    • Les cochenilles qui vivent sur les plantes d’extérieur de climat froid infestent pas les plantes d’intérieur tropicales. Chaque catégorie de plante a ses propres espèces! Mais quels arbres sont atteints? Et de quelle sorte de cochenille?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s