2016: l’année du bégonia

Par défaut

20160113A.jpg

Serre des bégonias au Jardin botanique de Montréal.

Chaque année la National Garden Bureau déclare une «année de» que met en vedette quatre plantes: un légume, une vivace, une annuelle et, pour la première fois en 2016, un bulbe. Regardons aujourd’hui l’annuelle de l’année, le bégonia. Vous trouverez l’article sur le légume de l’année – la carotte – ici. Je traiterai des deux autres lauréats dans des blogues subséquents.

Origines

20160113E.gif

Distribution du genre Begonia.

Avec plus de 1700 espèces, le genre Begonia est le cinquième plus important genre de plantes à fleurs au monde. Il profite d’une distribution presque pantropicale: Amérique du Sud et centrale, Afrique et sud-est de l’Asie. Le genre fut nommé par le botaniste Charles Plumier pour son ami, Michel Bégon, gouverneur de Saint-Domingue (maintenant Haïti) et grand amateur de botanique.

Qu’est-ce un bégonia?

20160113B.jpg

Begonia grandis est l’un des rares bégonias qui tolèrent le gel.

C’est un genre très varié de plantes herbacées (plus rarement, semi-ligneuses), avec des espèces à tiges dressées ou retombantes, à rhizomes et à tubercules, la plupart adaptées à un climat tropical ou subtropical humide. Près de 15000 hybrides existent. Quelques espèces démontrent une certaine adaptation aux climats froids (par exemple, B. grandis, zone 6b), mais la majorité sont cultivées comme plantes d’intérieur ou de platebande et traités, dans ce dernier cas, comme annuelles dans les pays froids (comme plantes permanentes seulement dans les zones de rusticité 10 et plus). Certains bégonias sont cultivés essentiellement pour leur beau feuillage, souvent diversement coloré, d’autres pour leur floraison abondante et durable.

20160113D

Les feuilles des bégonias sont généralement asymétriques.

On peut reconnaître les bégonias par leurs feuilles habituellement asymétriques (souvent en forme d’oreille) et leurs tiges généralement noueuses, bien qu’il y ait des exceptions aux deux traits.

20160113C

Fleurs femelles avec leur ovaire trilobé.

Leurs fleurs sont monoïques (les fleurs mâles et femelles apparaissent séparément, mais sur la même plante). L’ovaire ailé visible derrière la fleur femelle (habituellement il a 3 ailes) permet de la distinguer de la fleur mâle. Si la fleur est fécondée, l’ovaire deviendra une capsule remplie de nombreuses graines très fines qui, dans la nature, sont emportées par le vent jusqu’à un nouveau lieu de germination. Plusieurs espèces, d’ailleurs, sont épiphytes et poussent sur les branches et les troncs d’arbres.

Classification

Les horticulteurs aiment bien classifier les plantes, mais le genre Begonia leur a toujours donné du fil à retordre à celui qui essayer d’y mettre de l’ordre. C’est que les espèces s’entrecroisent allègrement, même entre deux catégories, ce qui fait que, peu importe les distinctions qu’on essaie d’établir, il y a toujours des exceptions, des plantes présentant des traits de deux classes différentes. Cela fait en sorte que les experts divergent quant à la façon de les classifier. Voici une classification très simplifiée qui pourrait être utile pour le jardinier ordinaire.

A. Bégonias à racines fibreuses 

C’est dans catégorie où l’on regroupe tous les bégonias qui n’ont ni rhizomes, ni tubercules, mais que des racines fibreuses. Ils peuvent être grands ou petits, cultivés pour leur feuillage ou leurs fleurs. Dans ce groupe, il y a:

A1. Bégonia des jardins (B. x semperflorens-cultorum)

20160113I Ambassador Green Leaf.jpg

Begonia x semperflorens-cultorum série Ambassador

Traditionnellement, ce «groupe» ne contient qu’une seule espèce hybride : B. x semperflorens-cultorum, le populaire bégonia des jardins. C’est une plante relativement compacte, aux tiges dressées et aux feuilles luisantes, cirées et vertes ou bronzées un peu en forme de cuillère. Les fleurs sont petites mais nombreuses, dans diverses teintes de rose, rouge et blanc. Cette espèce fleurit tout l’été et même toute l’année si on la rentre pour l’hiver.

Bégonia 'Dragon Wing Red'.

Le populaire bégonia ‘Dragon Wing Red’ n’est véritablement un B. semperflorens-cultorum, mais a un comportement similaire.

À cette catégorie ajoutons quelques nouveaux arrivés qui ont besoin des mêmes soins que le bégonia des jardins, comme les soi-disants B. x benariensis (je ne suis pas certain que ce nom botanique soit valide) comme la série ‘Big’ (deux fois plus grosses que les B. x semperflorens-cultorum habituels, mais autrement très similaires) et les bégonias des séries Dragon Wing et Baby Wing, aux tiges plus arquées et aux feuilles en forme d’aile. Ces bégonias aussi sont presque toujours en fleurs.

Ces bégonias sont habituellement produits par semences et traités comme annuelles, mais on peut aussi les multiplier par division ou par boutures de tige et les conserver dans la maison comme plantes d’intérieur.

A2. Autres bégonias à racines fibreuses

20160113J Lucerna.jpg

Begonia ‘Lucerna’ est un bégonia au port de bambou.

J’inclus dans ce groupe un méli-mélo d’autres types de bégonia que beaucoup de spécialistes classifient en une longue liste de sous-catégories: bégonias à port arbustif, bégonias à tige épaisse, bégonia au port de bambou, bégonias rampants et grimpants, etc. Comme leur culture est assez semblable, j’aime autant les regrouper dans une catégorie commune.

Souvent ces bégonias ont tiges dressées et arquées à l’extrémité, des nœuds proéminents, et des feuilles asymétriques en forme d’aile ou d’oreille (plusieurs sont communément appelés «bégonias à aile d’ange» pour cette raison), bien que d’autres variétés ont un port nettement dressé ou même des tiges retombantes ou encore des feuilles profondément dentées, étoilées ou même palmées. Le feuillage est souvent très attrayant, parfois pourpré ou picoté d’argent; les fleurs sont habituellement petites et roses, rouges ou blanches, plus rarement orange. La floraison est souvent sporadique (certaines variétés, d’ailleurs, fleurissent très rarement), mais certains cultivars refleurissent plusieurs fois par année. On cultive habituellement ces bégonias comme plantes d’intérieur, mais de plus en plus comme plantes annuelles pour le jardin estival. On les multiplie surtout par bouturage de tige ou par division.

B. Bégonias rhizomateux

Ces bégonias ont un rhizome: une tige rampante qui s’enracine au contact avec le sol. Ainsi ils croissent en largeur avec le temps, mais demeurent relativement bas. On subdivise habituellement la catégorie en 2 parties:

B1. Bégonias rhizomateux proprement dits

20160113KBegonia_heracleifolia_f._nigricans.jpg

Begonia heracleifolia nigricans, un bégonia rhizomateux, montre des feuilles étoilées.

C’est la plus grosse catégorie de bégonias, avec des centaines d’espèces et des milliers de cultivars. La plupart sont des plantes assez compactes (mais il y a des variétés à grandes feuilles aussi), souvent à feuillage plutôt rond ou étoilé. Les fleurs sont habituellement roses ou blanches et tendent à s’épanouir pendant l’hiver. Toutefois, la floraison n’est un attrait secondaire: on les cultive surtout pour leur feuillage attrayant.

Jusqu’à récemment, on les voyait surtout comme plantes d’intérieur, mais on découvre de plus en plus qu’ils font d’excellentes plantes annuelles pour la platebande plutôt ombragée. On les multiplie surtout par boutures de tige, boutures de feuille et division.

B2. Bégonia rex

20160113LB.rex.jpg

Begonia rex-cultorum

Sous-catégorie de bégonia rhizomateux regroupant les hybrides dérivés de l’espèce B. rex qui ont été croisés avec d’autres bégonias. On appelle l’espèce hybride qui en résulte B. x rex-cultorum. Leur feuillage est superbement coloré et très souvent multicolore, souvent avec des reflets métalliques. La plante d’origine avait des feuilles en forme d’oreille, mais on voit aussi des variétés aux feuilles étoilées et même spiralées. D’ailleurs, suite à l’hybridation, plusieurs ont des rhizomes non pas rampants, mais plutôt dressés. On cultive ce bégonia pour son feuillage et ainsi sa floraison blanche ou rose, généralement très modeste, est d’une moindre importance.

Sa culture et sa multiplication rappellent celles des autres bégonias rhizomateux, avec une exception: certains cultivars entrent dans un genre de semi-dormance l’hiver, perdant plusieurs feuilles. Si oui, réduisez temporairement les arrosages, laissant le terreau s’assécher plus que d’habitude, tout en maintenant une bonne humidité ambiante. Recommencez vos bons soins quand la plante montrera des signes de croissance.

C. Bégonia tubéreux

Ces bégonias ont un tubercule, organe souterrain rappelant une pomme de terre, et diffèrent de la plupart des autres bégonias en ce qu’ils entrent en dormance véritable pendant une partie de l’année, perdant leurs feuilles et leurs tiges.

C1. Bégonia tubéreux hybride (B. x tuberhybrida)

20160113MBegonia_NonstopMoccaMix-Parkseed_Cropped

Begonia x tuberhybrida ‘NonStop Mocha’: mélange de cultivars.

C’est le bégonia tubéreux classique à grosses fleurs qui fleurit pendant l’été, souvent de juin ou juillet à septembre ou octobre.. La forme habituellement vue est à fleurs doubles et vient en une vaste gamme de couleurs : rose, rouge, jaune, violet, blanc, orange, etc. Souvent les fleurs sont bicolores ou ont des fleurs frangées. Les tiges peuvent être dressées ou retombantes. Il existe de dizaines de classifications pour ces bégonias (Picoté, Fimbriata, Pendula, Crispa, etc.). Les très populaires bégonias ‘NonStop’, abondamment utilisés en platebande, appartiennent à la division Multiflora, réputée pour des fleurs plus petites mais présentes abondamment tout l’été.

20160113TTuber

Tubercule de bégonia tubéreux.

Ce bégonia entre dans une dormance profonde à l’automne pour recommencer à pousser au printemps. Habituellement donc on garde son tubercule au sec et à une fraîcheur relative pendant l’hiver, soit dans son pot ou entouré de vermiculite, de tourbe, de sciure de bois ou de papier journal, pour repartir une autre saison de croissance en mars ou avril, environ 1 à 2 mois avant le repiquage en pleine terre.

Multiplication: semences, boutures de tige, parfois division du tubercule (méthode peu recommandable, car la blessure provoquée en coupant le tubercule guérit difficilement).

C2. Bégonia de Bolivie (B. boliviensis et ses hybrides)

20160113Nbegonia_Bonfire-Parkseed11

Begonia boliviensis ‘Bonfire’

Ce bégonia est sorti des oubliettes depuis une dizaine d’anées, d’abord le cultivar ‘Bonfire’ aux fleurs rouge orangé, mais maintenant beaucoup d’autres variétés dans des teintes de rouge, orange, jaune, rose et blanc. Les feuilles sont longues et étroites et les fleurs ont de longs tépales pointus, donnant une fleur tubulaire que les colibris adorent, d’autant plus que la plante fleurit pendant tout l’été. Le port naturel de l’espèce est nettement retombant, mais il existe maintenant des cultivars à port plus dressé et à fleurs moins tubulaires.

La plante entre en dormance à l’automne. Entretien et multiplication: comme le bégonia tubéreux hybride dont il est d’ailleurs l’un des parents.

C3. Bégonias hiemalis (B. x hiemalis)

20160113ODragoneWhiteBlushn

Begonia x hiemalis ‘Dragone White Blush’

Il s’agit d’un bégonia hybride, souvent appelé bégonia Rieger ou bégonia Elatior d’après deux séries d’hybrides autrefois très populaires. Hiemalis veut dire «d’hiver» et effectivement sa floraison est naturellement hivernale. Il résulte du croisement entre un bégonia tubéreux (à floraison estivale) avec une espèce peu cultivée à floraison hivernale, B. socotrana. Malgré sa floraison théoriquement hivernale, les pépiniéristes réussissent maintenant à le proposer en fleurs toute l’année en lui offrant des jours courts artificiels. En effet, une fois la floraison initiée sous des jours courts, la plante continuera de fleurir pendant 3 ou 4 mois, ce qui a ouvert la port à l’utilisation de cette plante en platebande estivale.

Les fleurs sont de taille moyenne, habituellement doubles, et viennent dans presque toutes les teintes sauf le bleu. Elles sont portées très densément, au point où l’on voit souvent à peine le feuillage. Après la floraison, rabattez les tiges et laissez la plante dormir 5 ou 6 semaines avant de commencer une autre saison de croissance… mais cette plante est difficile à maintenir et à faire refleurir et ainsi la plupart des jardiniers s’achètent tout simplement de nouveaux plants à tous les ans.

Multiplication par boutures de tige… mais encore, il n’est toujours facile de garder cette plante en vie après la floraison.

C4. Bégonia de la Lorraine (B. x cheimantha)

20160113PCheimantha

Begonia x cheimantha

Ce bégonia résulte du croisement entre B. socotrana, à floraison hivernale, et un bégonia semi-tubéreux (B. x dregei). Le premier cultivar s’appelait ‘Gloire de Lorraine’, d’où le nom commun bégonia de la Lorraine. Ses fleurs simples abondantes et colorées, habituellement roses ou blanches, s’épanouissent pendant l’hiver et on le vend notamment comme plante cadeau dans le temps de Fêtes. Multiplication par boutures de tige… mais comme le bégonia hiemalis, il n’est pas facile à maintenir d’une année à l’autre. On voit de moins en moins cette plante dans les jardineries, les bégonias hiemalis ayant volé sa place.

C5. Bégonia semi-tubéreux

20160113QB. Dregei

Begonia dregei

On trouve surtout dans cette catégorie B. dregei, une espèce à la tige enflée à la base (caudiciforme) et à fleurs blanches, qui s’emploie souvent comme bonsaï. Avec ses petites feuilles et sa bonne ramification, il ressemble à un petit arbuste même s’il n’est pas ligneux. Sa floraison est sporadique et peut survenir en n’importe quelle saison. Il devient semi-dormant l’hiver: il faut alors ménager les arrosages à cette saison. Multiplication par boutures de tige et par semences.

Culture générale des bégonias

Avec une si vaste gamme de plantes tellement différentes, on pourrait s’attendre à beaucoup devoir faire beaucoup d’adaptations pour les cultiver, mais en fait, la plupart des bégonias s’accommodent de conditions assez similaires… du moins, si on respecte leur saison de croissance, car certains, bien sûr, entrent en dormance et n’ont pas besoin de lumière ni d’arrosage pendant de longs mois.

En général, les bégonias préfèrent la mi-ombre et tolèrent l’ombre. Grâce à la sélection, on a toutefois développé beaucoup de lignées de bégonias des jardins et tubéreux qui tolèrent aussi le plein soleil, du moins dans les régions septentrionales. Offrez-leur un sol riche, meuble et bien drainé, des arrosages modérés (pendant la saison de croissance, bien sûr) et une bonne humidité atmosphérique (culture à l’intérieur) et alors vous ne devriez pas avoir de la difficulté à les cultiver. Ils peuvent pousser aussi facilement en pot (à l’intérieur ou à l’extérieur) qu’en pleine terre. Une fertilisation régulière (durant la période de croissance, bien sûr) aidera aussi à augmenter le nombre de fleurs, surtout pour les plantes cultivées en pot à l’extérieur et qui sont donc exposées à la pluie (on sait que la pluie lessive le terreau de ses minéraux). À l’automne, sauf dans les zones de rusticité 10 à 12, presque tous les bégonias doivent rentrer à l’intérieur à l’abri du froid.

Multiplication asexuée

La méthode la plus facile et la plus rapide pour multiplier les bégonias est par boutures de tige et cette technique s’applique à presque toutes les variétés. Il suffit de glisser une section de tige dans un terreau humide et de la garder humide pendant quelques semaines pour obtenir une autre plante.

Une bouture de rhizome est tout aussi facile à réussir, la seule différence étant que vous devez pressez le rhizome dans le terreau à l’horizontale plutôt que de le placer debout.

On peut multiplier certains bégonias (surtout les bégonias rhizomateux) par boutures de feuilles aussi.

20160113Qbouture

Boutures de sections de feuille.

Prélevez une feuille saine et insérer son pétiole dans un pot de terreau humide, tout simplement. Aucune hormone d’enracinement n’est nécessaire, mais une forte humidité est utile. Ainsi, il est sage de couvrir la feuille d’un sac de plastique transparent. Placez la bouture dans un endroit moyennement éclairé et plutôt chaud (21˚C ou plus)… et attendez. Une plantule sortira du terreau après un mois ou deux.

Si vous avez besoin de nombreux plants, vous pouvez même faire des boutures de sections de feuilles. À cette fin, découpez une feuille en morceaux, chacun avec une section de nervure, et pressez les sections dans un terreau humide. Ou pressez une feuille entière contre le terreau et sectionnez ses nervures ça et là: une plantule sortira de chaque blessure.

Multiplication par semences

Les bégonias sont plus difficiles à produire par semences. Les graines extrêmement fines donne des semis minuscules et très fragiles au début et, de plus, leur croissance est assez lente. Souvent il est donc plus logique d’acheter des plantes en caissette plutôt d’essayer de les produire soi-même. Cependant, si vous voulez tenter l’expérience, voici comment faire:

Les semis doivent être faits très tôt dans la saison, en janvier ou février. À ce moment, les jours sont encore très courts et, comme les bégonias ont besoin de lumière pour germer, la germination risque de souffrir de cet éclairage réduit. Pour cette raison, il est fortement recommandé de semer les bégonias sous une lampe fluorescente où vous pouvez contrôler la longueur du jour. Réglez-la à 14 heures par jour pour assurer une germination et une croissance égales. Il ne faut toutefois pas exposer les graines de bégonia tubéreux à des jours de plus de 15 heures, car cela stimulera la formation d’un tubercule et mettra fin à leur croissance pour la saison.

20160113RBegonia_TuberousSeeds-Benary

Graines enrobées à gauche, graines normales à droite.

De nos jours, les graines de bégonia sont généralement offertes enrobées, ce qui rend leur manipulation plus facile, car alors il est plus facile d’espacer les graines également. Par contre, elles coûtent alors beaucoup plus chères.

Pour semer les graines, remplissez un pot ou un plateau de terreau pour semis humide et disposez les graines en surface. (Si les graines ne sont pas enrobées, éparpillez-les de votre mieux.) Pesez doucement avec une petite plaque de bois pour enfoncer légèrement les graines dans le terreau, sans toutefois les recouvrir de terreau, car les graines ont besoin de lumière pour bien germer. Vaporisez-les avec de l’eau tiède et mettez le contenant de semis dans un sac de plastique transparent ou une mini-serre.

Placez le contenant à environ 15 à 30 cm sous la lampe fluorescente. Sa douce chaleur sera bénéfique pour la germination qui doit rester au-dessus de 21˚C jour et nuit. Dans 7 à 14 jours, parfois plus, vous devriez voir de très petites feuilles vertes apparaître. Enlevez alors le sac ou dôme pour augmenter la circulation d’air.

Repiquez les semis dans de petits pots individuels quand ils ont deux ou trois feuilles. Gardez le terreau légèrement humide (il faut arrosez délicatement, les jeunes semis étant faciles à renverser) et fertilisez avec un engrais soluble à l’occasion.

Quand la température extérieure s’est réchauffée (les nuits doivent dépasser 10˚C), acclimatez les semis aux conditions en plein air et repiquez-les au jardin, de préférence à la mi-ombre. Ou cultivez-les à l’intérieur à l’année si vous voulez les utiliser comme plantes d’intérieur.

Faits divers au sujet des bégonias

  • 20160113H.jpg

    Begonia ‘Kimjongilia’

    Le bégonia tubéreux ‘Kimjongilia’ est un des emblèmes floraux de la Corée du Nord. Il fleurit annuellement à la fête du feu le président nord-coréen Kim Jong-il.

  • Seulement les fleurs mâles des bégonias tubéreux sont doubles. Les experts suppriment les fleurs femelles pour mieux laisser les fleurs mâles s’épanouir.
  • Les fleurs des bégonias sont comestibles et d’ailleurs très riches en vitamine C. Leur agréable goût sucré/acidulé vient de leur contenu en acide oxalique, le même élément qui donne aux épinards et à la rhubarbe leur saveur. Comme l’acide oxalique peut être toxique si on le consomme en quantité trop importante, on recommande de manger les fleurs de bégonia en modération.
  • Dans le langage des fleurs, le bégonia signifie «pensées sincères».
  • Les graines de bégonia sont parmi les plus petites du règne végétal. Un seul gramme de semences de bégonia peut produire jusqu’à 100 000 semis!
  • 20160113G.jpgTous les deux ans, au mois d’août, la Grand-Place de Bruxelles est recouverte d’un tapis de fleurs de bégonias tubéreux de 77 m X 24 m. Il faut 120 volontaires et environ 600 000 de fleurs de bégonia pour le composer, ce qui prend moins de 4 heures. Le tapis ne dure que trois journées et demi.
Publicités

9 réflexions sur “2016: l’année du bégonia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s