150 plantes d’intérieur qui ne sont pas toxiques

Par défaut
20160109B

Quelles plantes d’intérieur sont sans danger pour les enfants, les chats et les chiens?

Trouver des informations précises sur les plantes toxiques est très difficile, en grande partie parce que c’est quelque chose qu’on ne peut pas tester. Les chercheurs ne peuvent quand même pas donner une feuille d’une plante inconnue à quelqu’un et dire: «Mangez-la et nous prendrons note du résultat ». Pas plus qu’on peut faire des expériences semblables avec des animaux domestiques.

Ainsi, la preuve est généralement anecdotique. Quelqu’un a mangé la plante et est tombé malade. D’accord, mais était-ce à cause de la plante ou la toxicité venait elle plutôt d’un champignon ou d’une bactérie que la plante portait? Ou la plante avait-elle été traitée avec un pesticide quelconque? Sommes-nous même certain de l’identité véritable de la plante? (Les urgentologues ne sont quand même pas des botanistes et peuvent facilement confondre une plante avec une autre.) Peut-être aussi que la personne a eu une réaction allergique, ce qui n’est pas vraiment de la toxicité. Après tout, beaucoup de gens sont allergiques aux fruits de mer et aux arachides, mais nous ne considérons pas ces denrées toxiques pour autant.

Et combien la personne en a-t-elle consommé? Beaucoup de plantes ne sont toxiques que si des quantités prodigieuses sont consommées, mais si oui, devraient-elles vraiment être considérées toxiques? Manger trop d’épinards peut nous empoisonner, car ils contiennent de l’acide oxalique (toxique lorsqu’il est consommé en grande quantité), mais personne ne considère les épinards toxiques. Le riz et le kale sont d’autres exemples d’aliments courants qui ne sont toxiques que s’ils sont consommés en grande quantité.

Si une plante est toxique ou non peut aussi dépendre de la partie qui est consommée. Les feuilles, tiges et fleurs des pommes de terre sont toxiques, mais nous pouvons manger en toute sécurité les tubercules. La chair des cerises, des prunes et des pêches est comestible, mais les feuilles et les noyaux contiennent du cyanure, un poison virulent. La tomate, la rhubarbe, le pommier, l’asperge, le sureau, l’amandier, etc. ne sont que quelques autres exemples de plantes qui ont des parties comestibles et des parties toxiques.

En outre, une plante peut être non comestible sans pour autant être toxique. Elle peut par exemple être très amère ou encore difficile à digérer, ce qui peut causer des maux d’estomac ou une diarrhée, sans nécessairement qu’une toxicité quelconque soit impliquée.

Aussi, ce qui est toxique pour l’humain ne l’est peut-être pas pour d’autres animaux. Et vice versa. Le chocolat, par exemple, est toxique pour les chiens, les oignons et l’ail pour les chats. Et les oiseaux mangent impunément beaucoup de fruits qui sont toxiques pour l’humain.

Mieux prévenir que guérir

Vous serez peut-être surpris aussi d’apprendre que de nombreuses plantes figurant sur les listes de plantes toxiques n’ont jamais empoisonné qui que ce soit. Elles ont été placées sur ces listes tout simplement parce qu’on les soupçonne d’être toxiques. Souvent elles sont apparentées à une plante qui est connue pour sa toxicité et on craint qu’elles pourraient avoir le même effet. Après tout, dans ce cas, sans doute que l’attitude «mieux prévenir que guérir» est la plus sage à prendre. Cependant, une fois une plante a été classée comme toxique, il est très peu probable qu’elle soit un jour retirée des listes de plantes toxiques. Notez la lutte presque centenaire du poinsettia (prouvé non toxique pour les humains) pour rétablir sa bonne réputation! Encore aujourd’hui, cette plante figure encore sur la majorité des listes de plantes toxiques!

Plantes non toxiques pour les humains, les chiens et les chats

Ce qui suit est une liste des plantes d’intérieur qui ne sont pas toxiques pour trois espèces différentes: les humains, les chats et les chiens. Autrement dit, pour un ménage typique. L’idée est d’aider les parents de jeunes enfants et les propriétaires d’animaux, ainsi que des personnes qui gardent parfois de jeunes enfants ou des animaux de compagnie, à choisir des plantes qui ne présentent aucun risque de toxicité pour les habitants de la demeure.

Notez bien que cette liste ne s’applique pas nécessairement aux perruches, aux hamsters, aux poissons rouges ou aux autres animaux de compagnie: pour savoir ce qui est toxique pour tout autre animal, il vous faudra faire vos propres recherches.

Bien que les plantes énumérées ci-dessous sont considérées non toxiques pour les humains, les chats et les chiens, et que toucher à ces plantes ou en manger des quantités modérées ne devrait causer aucun symptôme de toxicité, toute plante peut quand même provoquer une réaction allergique chez les sujets sensibles. En outre, un enfant ou un animal de compagnie peut s’étouffer sur la feuille ou le fruit d’une plante qui n’est pas toxique. Et les plantes épineuses peuvent également provoquer des blessures n’ayant aucun lien avec leur toxicité ou manque de toxicité. Il est donc préférable de garder toutes les plantes hors de la portée des chats, des chiens et des petits enfants.

  1. Abutilon spp. (érable de maison)
  2. Achimenes spp. (achimène)
  3. Adiantum spp. (capillaire)
  4. Adonidia merrillii, syn. Veitchia merrilli (palmier de Noël)
  5. Aechmea fasciata (aechméa, vase d’argent)
  6. 20160109D

    Aeschynanthus lobbianu

    Aeonium spp. (aéonium)

  7. Aeschynanthus spp. (plante rouge à lèvres)
  8. Alsobia spp., syn. Episcia spp. (fleur de dentelle)
  9. Alternanthera spp. (alternanthère)
  10. Aphelandra squarrosa (plante zèbre)
  11. Aptenia cordifolia (apténie cordée)
  12. Ardisia spp. (ardisia)
  13. Aspidistra elatior (aspidistra, plante des marchands de vin)
  14. Asplenium spp. (asplénie, fougère nid-d’oiseau)
  15. Azolla caroliniana (azolla de Caroline)
  16. Beaucarnea recurvata (pied d’éléphant)
  17. Billbergia spp. (billbergie, larmes de la reine)
  18. Breynia disticha (breynie)
  19. Broméliacées
  20. Bulbophyllum spp. (bulbophylle
  21. Cactus (sauf quelques exceptions, comme le peyote, Lophophora williamsii)
  22. Calceolaria spp. (calcéolaire)
  23. Calliandra spp. (arbre aux houppettes)
  24. Callistemon spp. (rince-bouteille)
  25. Calathea spp. (calathéa)
  26. Camellia spp. (camélia)
  27. Camellia sinensis (théier)
  28. Canna spp. (canna)
  29. Cattleya spp. (cattleya)
  30. Celosia spp. (célosie)
  31. Cephalocereus spp. (barbe de vieillard)
  32. Ceropegia woodii (chaine-de-cœurs, lanterne chinoise)
  33. Chamaedorea elegans (palmier nain)
  34. Chamaedorea seifrizii (palmier bambou)

    20160109E

    Chlorophytum comosum

  35. Chlorophytum comosum (plante araignée, phalangère)
  36. Cinnamomum zeylanicum (cannelier)
  37. Cissus discolor (vigne bégonia rex)
  38. Cissus rhombifolia (vigne d’appartement)
  39. Clerodendrum thomsoniae (clérodendron de Thomson)
  40. Columnea spp. (columnéa )
  41. Crossandra spp. (crossandre)
  42. Cryptanthus spp. (cryptanthe)
  43. Cyrtanthus elatus, syn. Vallota speciosa (amaryllis pourpre)
  44. Cyrtomium spp. (fougère-houx)
  45. Darlingtonia californica (plante cobre)
  46. Davallia spp. (fougère patte de lapin)
  47. Dendrobium spp. (dendrobium)
  48. Dichorisandra spp. (dichorisandra)
  49. Dionaea muscipula (dionée attrape-mouche)
  50. Dypsis lutescens, syn. Chrysalidocarpus lutescens (palmier d’Arec)
  51. Echeveria spp. (écheveria)
  52. Echinopsis spp. (echinopsis)
  53. Ensete spp. (bananier ornemental)
  54. Epidendrum spp. (épidendrum)
  55. Epiphyllum spp. (cactus orchidée, épicactus)
  56. Episcia spp. (épiscia)
  57. Exacum affine (exacum, violette de Perse)
  58. Fatsia japonica (fatsie du Japon)
  59. 20160109F

    Fittonia verschaffletii ‘Argyroneura’

    Fenestraria spp. (fenestraria)

  60. Fittonia spp. (fittonia)
  61. Frithia pulchra (frithia)
  62. Fuchsia spp. (fuchsia)
  63. Gasteria spp. (langue-de- bœuf, gastérie)
  64. Gerbera jamesonii (gerbera)
  65. Guzmania spp. (guzmania)
  66. Graptopetalum spp. (graptopetalum, plante fantôme)
  67. Gynura aurantiaca (gynura)
  68. Haworthia spp. (haworthia)
  69. Hemigraphis exotica (hémigraphis)
  70. Hibiscus spp. (hibiscus, kettie)
  71. Howea spp. (kentia, howéa)
  72. Hoya carnosa (hoya, fleur de porcelaine)
  73. Hylocereus undatus (reine de la nuit)
  74. Hypoestes phyllostachya (hypoestes, plante-aux-éphélides)
  75. Impatiens spp. (impatiens)
  76. Ipomoea batatas (patate douce)
  77. Iresine herbstii (irésine)
  78. Ixora coccinea (ixora)
  79. Jasminum spp. (jasmin)
  80. Justicia brandegeeana, syn. Beloperone guttata (plante crevette)
  81. Justicia carnea, syn. Jacobinia carnea (jacobinia)
  82. Kohleria spp. (kohleria)
  83. Lachenalia spp. (coucou du Cap)
  84. Leea guineensis (léea)
  85. Lithops spp. (pierre vivante)

    20160109G

    Maranta leuconeura

  86. Maranta spp. (maranta)
  87. Livistona chinensis (palmier éventail chinois)
  88. Ludisia discolor, syn. Haemaria discolor (orchidée bijou)
  89. Mammillaria spp. (mammillaire)
  90. Maranta spp. (maranta, plante prieuse)
  91. Medinilla magnifica (médinilla magnifique)
  92. Musa spp. (bananier)
  93. Muehlenbeckia complexa (muehlenbeckia)
  94. Nemathanthus spp., anc. Hypocyrta spp. (nématanthus)
  95. Neoregelia spp. (néoregelia)
  96. Nephrolepis spp. (fougère de Boston)
  97. Ocimum basilicum (basilic)
  98. Odontoglossum spp. (odontoglossum)
  99. Oncidium spp. (oncidium)
  100. Opuntia spp. (oponce, cactus raquette)
  101. Orchidées (presque toutes sont non toxiques sauf le cypripède [Cypripedium spp.])
  102. Osmanthus spp. (faux houx)
  103. Pachira aquatica (pachira, arbre à monnaie)
  104. Pachystachys lutea (plante aux épaulettes)
  105. Palmiers (presque tous sont non toxiques sauf le palmier queue de poisson [Caryota spp].)
  106. Paphiopedilum spp. (paphiopedilum)
  107. Passiflora spp. (passiflore, fleur de la passion)
  108. Pellaea spp. (pelléa, fougère à feuilles rondes)
  109. Pellionia (pellionia)

    20160109H

    Peperomia obtusifolia

  110. Pentas lanceolata (pentas)
  111. Peperomia spp. (pépéromia)
  112. Phalaenopsis spp. (orchidée papillon)
  113. Phoenix spp. (dattier)
  114. Phlebodium aureum, syn. Polypodium aureum (fougère patte-de-lapin)
  115. Plerandra elegantissima, syn. Dizygotheca elegantissima (faux aralia)
  116. Pilea (piléa)
  117. Pisonia umbellifera (Pisonia)
  118. Pittosporum tobira (pittosporum du Japon)
  119. Platycerium spp. (fougère corne d’élan)
  120. Plectranthus scutellarioides, syn. Coleus blumei (coléus)
  121. Plectranthus spp., sauf P. amboinicus (plectranthe, lierre suédois)
  122. Pleiospilos spp. (pierre vivante)
  123. Polypodium spp. (polypode)
  124. Portulacaria afra (jade miniature)
  125. Primulina spp., syn. Chirita spp. (primuline, chirita)
  126. Pseuderanthemum spp. (faux éranthème, pseudéranthème)
  127. Pteris spp. (ptéride)
  128. Punica granatum ‘Nana’ (grenadier nain)
  129. Radermachera sinica (radermacher de Chine, poupée de Chine)
  130. Ravenea rivularis (palmier majesté)
  131. Rhapis excelsa (rhapide)
  132. Rhipsalis spp. (cactus gui)
  133. Rosa cvs (rosier miniature)
  134. Rosmarinus officinalis (romarin)
  135. Saintpaulia spp. (violette africaine)
  136. Salvinia spp. (salvinie)
  137. Saxifraga stolonifera, syn. S. sarmentosa (saxifrage-araignée, saxifrage stolonifère, géranium-fraisier)

    Saxifraga stolonifera

  138. Schlumbergera spp. (cactus de Noël, cactus d’automne)
  139. Sedum morganianum (queue-d’âne)
  140. Selaginella kraussiana (sélaginelle de Krauss)
  141. Sempervivum spp. (joubarbe, poule et ses poussins)
  142. Serissa foetida (sérissa, arbre aux milles étoiles)
  143. Sinningia spp. (gloxinia, sinningia)
  144. Soleirolia soleirolii (larmes de bébé, helxine)
  145. Sophronitis spp. (sophronitis)
  146. Stapelia spp. (stapélia)
  147. Stephanotis floribunda (stéphanotis, jasmin de Madagascar)
  148. Stevia rebaudiana (stevia)
  149. Streptocarpus spp. (streptocarpus)
  150. Tillandsia spp. (tillandsia, fille de l’air)
  151. Stroblianthes dyerianus (strobilanthès, bouclier persan)
  152. Tibouchina spp. (tibouchina)
  153. Tillandsia spp. (fille de l’air, tillandsia)
  154. Tolmiea menziesii (tolméia)
  155. Trachelospermum jasminoides (jasmin des Indes)
  156. Tripogandra multiflora, syn. Gibasis geniculata (voile de la mariée)
  157. Vanda spp. (vanda)
  158. Vriesea spp. (viréséa)

 

Publicités

11 réflexions sur “150 plantes d’intérieur qui ne sont pas toxiques

  1. Bonjour ! Je suis intéressée à me procurer un Pittosporum tobira suite à la lecture de cette fabuleuse liste; par contre peut-ont vraiment le garder en intérieur ? Tout ce que je lis à ce sujet parle d’un hiver à l’extérieur ou du moins à pas plus que 10 degré pour lui éviter la mort, vous en pensez quoi ? Un grand merci !

  2. Bonsoir, votre liste est très intéressante. a vrai dire je ne connais pas la moité des plantes de votre liste. J’ai donc décidé de mettre tout cela en images. Ainsi j’ai pu retrouver une plante que l’on m’avais donné sans savoir ce que c’était..Maintenant je sais: Hylocereus undatus (reine de la nuit). Elle n’a jamais fleuri affaire à suivre..

  3. Monique DUBUISSON

    j’ai acheté cette plante que j’ai vu non toxique sur votre site, pouvez-vous me confirmer s’il vous plait car j’ai un main coon qui adore machouiller, merci beaucoup

  4. Re-bonjour ! Je viens de voir que vous avez actualisé cette page et j’ai remarqué la disparition du Zamioculcas, Bégonia et Mimosa Pudica, elles sont très toxiques ?
    Aussi, je croyais que le Breynia et Yucca l’était, du moins le Yucca figure dans la section toxique du site de l’Aspca.

    • C’est en révisant la liste que je fais des changements. Tel que mentionné, il est difficile d’avoir des renseignements, car même les sources relativement fiables se contredisent. Notamment, le site de l’ASPCA n’est pas le plus fiable. Zamioculcas: aucun cas d’empoisonnement, mais… il appartient à une famille où beaucoup de plantes sont toxiques. Bégonia: cas très embêtant, car en fait, la plupart des espèces sont comestibles pour l’humain (en quantité raisonnable) et sont même communément consommées dans certaines parties du monde, mais certains sont légèrement toxiques aux petits animaux. Mimosa pudica. Pas toxique pour l’humain, très légèrement pour les chats et les chiens… mais sans risque, car les épines repoussent les animaux qui voudrait essayer de le manger. Breynia: famille avec plusieurs plantes toxiques, mais apparement pas le breynia. Yucca: vous avez raison: je corrigerai la liste! Par contre, le yucca est comestible pour les humains. (Très compliqué, ces histoires de plantes toxiques ou pas.

      • D’accord, merci beaucoup pour les précisions, c’est très apprécié ! J’ai toujours trouvé le Breynia jolis alors je suis bien contente de cette nouvelle ! merci encore une fois pour votre travail de moine, je suis bien heureuse de vous lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s