Fines herbes Parasites Truc du jour

Encore un laurier infesté!

20151209A.jpgHier soir, en faisant la vaisselle, j’ai jeté un coup d’œil sur mon plant de laurier (Laurus nobilis), aussi appelé laurier sauce, placé en isolation en face de l’évier, et j’ai cru voir un certain lueur sur une feuille autrement mat, une très petite flaque de ce qui ressemblait de l’eau. J’y ai touché. C’était collant.

Oh non! Pas encore!

J’ai retourné une feuille à l’envers et je l’ai vu: une très petite carapace aplatie plutôt jaune vert, encore translucide, collée sur la nervure inférieure: une jeune cochenille à carapace (aussi appelée cochenille à coque, cochenille à bouclier ou kermès). Pas encore adulte (elle deviendrait alors opaque, brune, plus grosse et plus bombée), mais pas une nymphe non plus, car les nymphes sont mobiles et essentiellement invisibles. D’autres feuilles aussi en portaient. J’ai sorti une loupe: il y en avait aussi sur les branches. Pas beaucoup, mais…

Pas la première fois

Si je suis si découragé, c’est que ce n’est pas la première fois. Loin de là. Je semble incapable de trouver un laurier sauce sans cochenilles à carapace au Québec. Déjà les trois plants achetés dans ma région (Québec), chacun dans un magasin différent, ont pris le chemin du composteur. J’ai été plus sage avec le dernier, que je me suis procuré au printemps dernier: j’ai acheté la plante directement d’un fournisseur de fines herbes près de Montréal, donc dans une autre région. Sûrement que l’infestation n’est pas universelle! Cette fois-ci j’en ai même discuté avec le propriétaire: «vous êtes certain que vos lauriers sont libres de cochenilles?» Il m’a assuré que oui. Six mois plus tard, me voilà obliger de jeter encore une plante.

Un seul traitement valable

Je sais, vous allez me recommander toute une panoplie de produits et de traitements pour contrôler les cochenilles à carapace: alcool à friction, savon insecticide, huile de neem, huile horticole, danser autour d’une corne de taureau à la pleine lune, etc. Mais les cochenilles sont sournoises. Si une seule échappe au traitement, l’infestation reprendra… dans 6 mois, 9 mois, un an.

Et pire encore, entretemps, une cochenille à carapace égarée risque de s’étendre à mes autres plantes et çà, c’est inacceptable!

Non, je ne tiens pas à prendre le risque. Déjà la plante infestée est dehors au froid. Dès qu’il fait clair (j’écris ces blogues trèèèèès tôt le matin), elle ira dans le compost.

Après, grand ménage dans le secteur. J’avais laissé mon laurier en isolation, loin de toute autre plante, mais les nymphes ou les œufs de cochenille peuvent se cacher dans les environs. Donc, je dois tout laver à l’eau savonneuse.

Puis au printemps, je me mettrai à la recherche, encore une fois, d’un laurier sauce sans cochenilles. Avez-vous une suggestion de pépinière qui peut m’assurer à 100% que non, ses lauriers n’en sont pas infestés? Car je commence à être découragé!

38 comments on “Encore un laurier infesté!

  1. Denise Roby

    J’ai un Laurier depuis 10 ans – jamais eu de kermes et il passe l’été dehors – traité au cas où avec Alcool et huile de dormance avant de le rentrer. Je pourrais vous partir une bouture – j’ habite et Granby et je travaille au Centre Jardinage Granby…Denise Roby

    • Denise Roby

      J’utilise votre `truc` l’hiver je pose mon pot sous un lit de gravier avec de l’eau et je le brumatise 1 ou 2 fois semaine. Depuis une dizaine d’années – pas de tétra, kermès, pucerons etc.

  2. céline charette

    Moi,j’ai achtée le mien dans un pot de 4 po.donc petit,au r.-v.Horticole!En arrivant a la maison,j’ai lavée le plant,changer la terre,nouveau pot,arroser en masse avec le end-all!Je suis un peu maniaque,mais cela fait au moins 15 ans que je l’ai!Je le met dehors l’été,et meme principe quand je le rentre dans la maison!Je touche du bois,mais jamais eu de cochenilles!

  3. Moi je n’oserais jamais mettre un plant infesté au compost!
    Je brûle ou mets aux poubelles.

  4. brigitte therrien

    Ok c’est bien beau tout ça. Mais quelqu’un a-t-il une solution?

    • J’avais espéré que quelqu’un nous suggère une source sûre de plants de laurier. Au contraire, j’apprends que tout le monde a le même problème, partout au Québec. Personnellement, je vais essayer de commander un laurier par la poste de Richters (https://www.richters.com, situé en Ontario) au printemps prochain. C’est plus plus important producteur de fines herbes au monde: peut-être que cette compagnie offre des plants réellement libres de cochenilles à carapace. Mais c’est certain que je garderai mon plant en isolation au moins un an!

      • Selem Sifi

        Bonjour
        J’ai vécu le même enfer pendant près de trois ans . Je lavais feuille par feuille mon petit laurier. Cette année 2020 , j’ai sorti mon laurier au mois de mai et je l’ai placé près de mon potager . Cette année pour la deuxième fois j’ai mis deux mangeoires à oiseaux et c’est appel fort pour les oiseaux . J’aime les oiseaux. A ma grande surprise en faisant entrer mon arbrisseau face au premier gel de septembre 2020, je remarque qu’aucune feuille n’est touchée. La zone où j’ai disposée mon arbre était tout le temps envahie d’oiseaux. A mon avis ils se sont occupés à détruire toutes les bestioles pendant la belle période. Ils sont encore nombreux dans mon jardin. Voilà . Si cela s’avère vrai, c’est une solution écologique . Les oiseaux au secours des lauriers . A vérifier l’an prochain 2021. Je vous tiendrai au courant .

    • je me suis debarassee de la cochenille une bonne fois pour ttes
      en plantant des grains d ail ds ttes mes plantes et geraniums
      tres efficace je n’ai depuis plus de problèmes de cochenilles

  5. Ping : Le réveil des ennemis des plantes d’intérieur | Jardinier paresseux

  6. M Gélinas

    Ces insectes sont en train de me rendre complètement dingue!
    Bien que très rigoureusement inspectés à l’achat, TOUS les lauriers nobilis que j’ai achetés étaient silencieusement infectés. , l’infestation se manifeste plus tard, souvent janvier lorsque la sève remonte.
    5 essais: Jasmin, Wilson, la tente du jardin botanique lors des journées horticoles, et 2 producteurs de fines herbes un au marché Jean-Talon et l’autre aux journées horticoles une autre …
    Comme je n’ai plus d’espoir d’en trouver un sain, je me suis refusée à jeter le dernier qui est gigantesque. Je le dépouille régulièrement depuis 2 ans, enlevant les bestioles quand elles sont encore translucides. Mais là j’arrive au bout de ma patience!!
    Heureusement cette espèce de cochenilles ne semble pas s’attaquer à toutes les espèces de plantes: 3 Hibiscus, 2 mandeville, et une plante de la passion sont en étroit contact avec ces bestioles depuis 5 ans, sans jamais avoir été touchés. Par contre, basilic, romarin et plante parasol: exit.

    • Je vois que nous vivons exactement la même expérience. Et moi aussi je soupçonne que la variété qui s’attaquent aux lauriers ne soit la même espèce qu’on voit ailleurs. Mais j’ai encore jeté mon dernier. Ce printemps, je me suis promis d’acheter une plante par la poste de Richters (https://www.richters.com) en Ontario. Peut-être qu’à l’extérieur de la province…?

  7. Carolyn Boulay

    J’ai mon Laurier depuis 3-4 ans et je n’ai jamais eu de problème.
    Je l’avais acheté chez Pépinière Villeneuve à L’Assomption.
    Mais là j’ai la chien ne après avoir lu tous vos commentaires! !!
    Je vais être vigilante.

    • Réjeanne Lamonde

      Je viens d’acheter un laurier biologique a la pépinière Villeneuve à l,Assomption .J’ai jamais eu de laurier ,quand j’ai vu le plan j’ai eu le coup de foudre pour lui même a 23.00$. Le lendemain je me rends contre qu’il est plein de cette chose dégeue .Je demeure en Condo ,donc il va passer l’été sur mon balcon au 5 idem étage . Je vais le décontaminer et je me croise les doigt pour la suite .

  8. Ping : Rentrer les fines herbes ou non? – Jardinier paresseux

  9. Lorraine Guimond

    mon laurier étant gros pour rentrer dans la maison je le met dans l’entrée de sous-sol où la température ne descend pas au dessous de zéro degré je ne perd aucune feuilles et c’est certain que je n’ai pas de problème de cochenilles le laurier est résistant au froid ca fait plusieurs année que je le fait et il est toujours en fleurs durant l’été

    • Oui, cette plante est subtropicale, tolérant les hivers froids mais pas le gel. J’avais de gros problèmes de cochenilles sur mon laurier, même si je le conservais au froid l’hiver.

  10. Carolane

    Et puis avez-vous trouver votre Laurier finalement?

  11. Catherine

    Je suis présentement en bataille depuis quelques semaines. Il a 4 ans et je n’avais jamais eu de problème avant. Mais lors de sa sortie ce printemps, j’ai remarqué qu’il était infesté! J’avais déjà eu ce problème avec un palmier que je n’ai pas réussi à sauver, l’ayant découvert trop tard. Je me bas depuis quelques semaines en traitement hebdomadaire régulier. J’espère en venir à bout!!!!

    • Bonne chance!

      • Manon Méthot

        J’arrive de la France avec deux branches de laurier-sauce pour « espérer » les replanter ici. Dans la famille de mon amoureux dans le nord de la France leurs plants sont en terre et passent l’hiver dehors. En mai dernier, il a fait -20 degrés Celsius pendant quelques jours ce qui n’est pas habituel et leurs plants n’en ont pas fait de cas. Normalement pendant leurs hivers il fait en bas de -10 degrés Celsius plus souvent autour de -5 et leurs plants se portent bien. Je me demande si le laurier-sauce pourrait passer l’hiver dehors, j’habite à Stoneham en banlieue de Québec, j’ai des doutes! Je vais les garder à l’intérieur pour cet hiver bien sûr, les pauvres ils ne connaissent pas les hivers québécois. J’espère ne pas avoir la visite de cochenilles cet hiver dans ma maison ouach! À dans quelques mois pour la suite.

      • Le laurier est théoriquement rustique en zone 8, mais j’entends parlé de survivants très occasionnels jusqu’en zone 6. Aucun espoir pour Stonham, toutefois. Votre plante devrait toujours passer l’hiver à l’intérieur.

      • Catherine

        Ouain…. encore un combat qui continue…. 😩

  12. CLAUDIA DESHARNAIS

    Et si nous sommes patients et que nous en semons un ou deux à partir de semences pour garder le plus beau et donner l’autre? Je sais, pour l’avoir lu sur d’autres sites, qu’elle est lente dans sa croissance, mais c’est comme rien qu’en partant à neuf, sans avoir aucun autre plante infestés par ces parasites, en le gardant ensuite dans des Smart Pot pour lui donner le plus de chances possibles au niveau des racines, et garder ledit Smart Pot loin du sol à l’extérieur (balcon, ou autre structure), que nous devrions réussir à faire leur faire un pied d’nez, à ces cochenilles.

    • Mais avez-vous accès à des semences? Cette plante n’en produit pas dans le nord et, étant dioïque, seulement les arbres matures femelles cultivés près d’arbres matures mâles en produisent. De plus, comme les semences ne se conservent pas, peu de semenciers sérieux osent en offrir. Et, comme vous savez, la germination est lente et la croissance par la suite aussi. Le vrai secret, quant à moi, serait que les producteurs arrêtent de vendre des plantes pré-infestées.

      • CLAUDIA DESHARNAIS

        Pas encore accès à des semences, je jetais l’idée au large pour voir ce qu’il en adviendrait. Bonne colle que la diécie dans le cas d’une plante d’origine méditerranéenne. Même en faisant venir des semences, ça ne veut pas dire qu’on aura les deux sexes, n’est-ce pas… N’ayant pas connu la déception de m’être procuré un laurier et l’avoir perdu dans vos circonstances, je n’ai pas encore le coeur à l’abandon ou découragé à « l’idée » de chercher « outside of the box », qu’ils disent dans l’autre langue.
        Laissez-moi discuter de la chose avec un maniaque de jardinage, intérieur comme extérieur et fou-braque de tentatives dites impossibles (je l’ai vu faire des séries de vidéos sur ces essais avec des résultats complètement extraordinaire — dont cette année, faire pousser de la citrouille à l’intérieur!!!! Et forte sa plante, en santé. Je vais le suivre, d’ailleurs à ce sujet pour découvrir si la transplantation à l’extérieur se passe bien.). Cet homme échange des semences ou donne carrément et bénévolement ces semences à/avec des gens du monde entier.
        Il cultive des plantes fruitières (arbres, arbustres ou plants) tropicales en intérieur, à l’occasion avec succès, d’autres, avec échecs. Peut-être dans leur coin ont-ils une solution originale à notre problème. Il est au États-Unis, en Iowa, de mémoire. Sans être dans la bonne zone, c’est mieux que nous.
        De même j’ai une contact jardinière amateur du coin de Pompano Beach, FL (on doit, commencer à se rapprocher de la zone 8) pour qui un défi du genre pourrait lui être intéressant à relever en travail d’équipe à distance. Je vous reviens, M. Hodgson. 🙂 Bonne fin de printemps en attendant!

  13. Richters herb spécialist en a

  14. J’ai réussi a ´´sauver ´´ des plantes infestées de cochenilles. Il faut prélever les bouts de branches, les effeuiller et inspecter pour s’assurer de l’absence de cochenilles, jetter le reste du plant. Tremper les boutures dans un mélange d’eau avec alcool a friction ou javel et savon a vaiselle quelques minutes en brassant(protocole de désinfection pour micropropagation) pour être sure que s’il y a des oeufs ils meurent. Ensuite les planter ! Ca fais déjà 3ans et je n’en ai pas revu !

    • Votre technique est très bien, sauf pour l’eau de Javel: elle est plus toxique aux plantes qu’aux insectes. Donc, ce n’est pas un produit à utiliser pour contrôler les ravageurs!

  15. andré Lyonnais

    les cochenilles peuvent-elles venir aussi de la terre que l’on achète .

    • C’est très peu probable, car la terre n’est tout simplement pas prélevée dans les emplacements où il y a des plantes infestées de cochenilles. Il est même difficile d’imaginer une situation où cela pourrait arriver.

  16. andré Lyonnais

    Aussi je les retire avec des gans de coton que je trempe dans de l’eau savonneuse et du bout des doigts , je frotte les feuilles et les tronc infecté. assez efficace .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :