Quand le kalanchoë de Noël voit double

Par défaut
Kalanchoe-blossfeldiana

Voici à quoi ressemblait le kalanchoë de Noël (Kalanchoe blossfeldiana) de mon enfance.

Le kalanchoë de Noël (Kalanchoe blossfeldiana) est une plante traditionnelle du temps des Fêtes, cultivée depuis plus de 100 ans. C’est une plante succulente originaire de Madagascar qui produit des feuilles charnues à l’apparence cirée et aux marges crénelées. Elles sont vert foncé, parfois bordées de rouge quand la plante reçoit le plein soleil. Cependant, sa caractéristique la plus saisissante est sa floraison: chaque plant se coiffe, au début de l’hiver, d’une masse de fleurs rouge vif à quatre pétales charnus. La floraison est très durable, persistant 6 semaines ou davantage.

Comme la plante s’habitue bien aux conditions de nos intérieurs, elle fait une excellente plante de maison. Pendant des générations, cependant, le kalanchoë de Noël ne fut offert que dans une seule couleur, le rouge vif. Puis, dans les années 1980, des producteurs néerlandais ont développé, par hybridation, des variétés d’autres couleurs: orange, rose, pourpre, blanc, etc.

Autre innovation, on a commencé à étendre la saison de vente sur toute l’année. Ainsi, les marchands ont commencé a appelé le kalanchoë de Noël «kalanchoë décoratif», car vous avez autant de chances de le trouver en magasin à Pâques, à la Saint-Jean ou à l’Action de grâces qu’à Noël.

La naissance des Calandiva

20151207F.jpg

Calandiva ‘Leonardo’ avec ses 32 pétales.

Pendant ces 100 ans de culture, tous les kalanchoës avaient des fleurs simples à quatre pétales. Puis, en 1998, un producteur suédois de kalanchoës signale à son fournisseur qu’il a trouvé un spécimen bien curieux dans un lot de cultivars ‘Bromo’ (à fleurs pourprées). Au lieu des quatre pétales normaux, cette mutation présentait 32 pétales, formant une petite rose.

 

20151207C.jpeg

Il y a maintenant 50 cultivars de kalanchoës Calandiva.

Cette nouveauté a mérité le nom de ‘Leonardo’ et fut à l’origine de nombreux croisements, aboutissant en 2002 au lancement d’une série, Calandiva®. Six cultivars furent lancés à l’origine, mais maintenant la série comprend 50 cultivars dans différentes teintes de rouge, de rose, d’orange, de pourpre et de blanc, bien que seulement 25 figurent dans le catalogue actuel du fournisseur néerlandais. Les Calandiva sont désormais les kalanchoës les plus vendus au monde.

Une deuxième série aux fleurs plus grosses vient d’être lancée, les Grandiva®, aux fleurs nettement plus grosses que les Calandiva. Il n’y a que 5 cultivars de Grandiva présentement, mais d’autres cultivars suivront assurément.

Faire durer la floraison

Les kalanchoës Calandiva sont en vente toute l’année, non pas seulement à Noël. Au moment de l’achat, ce sont des plantes compactes formant une rosette dense dont le centre est entièrement caché par les fleurs. La bonne nouvelle est que cette floraison est naturellement très durable. Vous pouvez vous attendre à 5 à 6 semaines de fleurs minimum, peut-être même plus de 2 mois. Et contre des soins minimaux seulement.

En effet, le kalanchoë est une plante succulente, habituée à la misère: il n’a pas besoin de soins très poussés pour rester en vie. Quand le terreau est sec, vous l’arrosez tout simplement! Tout éclairage convient pendant la période de floraison, du plein soleil à l’ombre la plus totale et toute température aussi, de 16 à 27˚C. Après la floraison, compostez-le… ou du moins, c’est ce que les fournisseurs espèrent que vous ferez. N’est-ce pas qu’il serait tragique si les gens se mettaient à garder leurs kalanchoës Calandiva d’une année à l’autre plutôt que d’en acheter d’autres?

Faire refleurir

20151207D.jpg

Caladiva ‘Cadillac Pink’

Comme on a vu, vous pouvez faire presque ce que vous voulez d’un kalanchoë Calandiva pendant sa floraison. Après cependant, si vous voulez le faire refleurir, il faut le mettre au pas. Coupez ses fleurs séchées et placez-le devant une fenêtre très éclairée. Non, le plein soleil n’est pas excessif!

Continuez d’arroser abondamment quand le terreau est sec, mais rajoutez une pincée d’engrais de temps à autre. Si votre plante commence à s’étioler (signe qu’elle manque de lumière, en passant), n’hésitez pas à la pincer pour stimuler une croissance plus compacte.

L’été, vous pouvez même acclimater votre plante aux conditions extérieures et la faire séjourner au plein soleil tant que vous la rentrez à la fin d’août ou au début de septembre, avant que les nuits ne rafraîchissent.

Mais attention: il y a un chanchement de régime en septembre. On ne pince plus, on ne fertilise plus et surtout, on met la plante dans une pièce qui n’est pas éclairée le soir. Car ce sont les jours courts qui stimulent cette plante à fleurir.

20151207E.jpg

Calandiva ‘Theron’

Dans une pièce non éclairée le soir, la durée de la journée sera inférieure à 12 heures par jour à partir du 22 septembre. La floraison débutera alors tout naturellement en novembre ou décembre. Évidemment, vous pouvez répéter ce traitement tous les ans.

Pour nos amis dans le Sud, le kalanchoë Calandiva peut se cultiver en pleine terre dans un sol bien drainé dans les zones 9 et plus, mais il ne fleurira s’il est planté à l’Équateur. Il faut que les journées soient au moins un peu inférieures à 12 heures par jour pendant une partie de l’année si vous voulez le faire refleurir.

Faire fleurir un Calandiva hors saison

Mais si le kalachoé Calandiva fleurit tout naturellement vers Noël, comment se fait-il qu’on en voit en vente au printemps et même à l’été? C’est que le producteur leur donne des jours courts, tout simplement, tirant une toile noire par-dessus des plantes pendant 14 heures par jour pour stimuler la floraison. Vous pouvez faire environ la même chose chez vous.

Environ 3 mois avant la date de floraison désirée, placez votre plante sous une lampe fluorescente à 2 ou à 4 tubes (4 tubes, c’est mieux). Ajoutez une minuterie réglée de façon à donner 10 heures d’éclairage par jour. Il ne faut pas que la plante reçoive de la lumière naturelle pendant que les jours sont longs (soit d’avril à septembre), donc il serait sage de placer votre lampe dans un garde-robe ou de l’entourer d’une étoffe noire. Quand vous voyez des boutons floraux apparaître, ce qui prend entre 4 à 6 semaines, vous pouvez remettre la plante sous un éclairage naturel et la floraison suivra sans autre soin spécial.

Une étiquette trompeuse

Souvent on voit sur l’étiquette qui accompagne les kalanchoës Calandiva une mention qui dit qu’il est illégal de multiplier cette plante. C’est bien ce que le fournisseur voudrait que vous croyiez, mais en fait, cette interdiction de multiplication ne s’applique qu’aux professionnels qui voudraient la multiplier pour fins de revente. Si cela vous chante, vous pouvez bouturer des tiges de kalanchoë Calandiva quand bon vous semble… du moins, tant que vous ne les vendez pas au marché aux puces!

Bon succès avec la nouvelle diva des plantes d’intérieur!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s