Non catégorisé Truc du jour

Les plantes adorent la vie en terrarium!

20151119A
Photo; http://www.growlittle.com

Les terrariums sont présentement très à la mode dans les jardineries et fleuristeries. Ces contenants vitrés, munis ou non d’un couvercle transparent, sont généralement décorés de plantations mixtes de petits végétaux, créant un effet de jardin en miniature. C’est tout à fait chic et sans doute que la plupart des gens en achètent un surtout pour leur beauté, mais saviez-vous que un terrarium bien conçu est plus facile à maintenir que n’importe quelle autre plantation faite à l’intérieur?

C’est que, dans un terrarium, le taux d’humidité atmosphérique demeure toujours élevé: dans un terrarium fermé, d’ailleurs, il peut avoisiner 100%. Comparez cela à l’humidité relative dans une maison normale qui peine à atteindre 30%. Sachant que la plupart des plantes préfèrent une humidité de 70% et plus, un terrarium leur paraît un paradis comparativement aux conditions à l’extérieur du contenant.

Bonsai
Terrarium avec épiscia et sinningia miniatures.

Et cette forte humidité réduit de beaucoup les besoins d’arrosages. Après tout, le gros de l’eau absorbé par une plante qui pousse à l’air libre est perdu à la transpiration. Dans un terrarium, le taux de transpiration chute radicalement. Ainsi, la plante conserve mieux l’eau qu’on lui donne et le besoin d’arrosage chute massivement.

Dans un terrarium ouvert (sans couvercle), on a rarement besoin d’arroser plus d’une ou deux fois par mois. Dans un terrarium fermé, un arrosage par année suffit généralement… et alors une ou deux cuillérées d’eau suffisent! C’est le jardin intérieur à entretien minimal par excellence… du moins pour les plantes qui aiment une atmosphère humide!

Trouvez des plantes convenables

20151119B.jpg
Il faut de petites plantes pour un terrarium réussi.

La vaste majorité des plantes tropicales que nous cultivons comme plantes d’intérieur aimerait mieux pousser dans un terrarium qu’à l’air libre… mais le problème est alors, sous les conditions extraordinaires offertes par le terrarium, leur vitesse de croissance augmenterait et bientôt elles déborderaient du contenant. À moins d’avoir un très gros terrarium, donc, mieux vaut choisir des plantes qui sont naturellement de petite taille ou que vous pouvez garder petites par une taille occasionnelle.

Aussi, la température monte très rapidement dans un terrarium exposé au soleil, assez pour tuer la plupart des plantes. Donc, nécessairement, votre terrarium sera placé plutôt sous un éclairage indirect. Il faut alors choisir des plantes qui tolèrent un éclairage peu intense.

Voici quelques plantes à considérer:

  1. 20151119E
    Fittonia

    Asperge d’intérieur (Asparagus spp.), jeunes plants seulement

  2. Bégonia rhizomateux (Begonia spp.)
  3. Capillaire (Adiantum cvs)
  4. Cryptanthe (Cryptanthus cvs)
  5. Épiscia (Episcia cvs)
  6. Figuier pleureur (Ficus benjamina), variétés naines comme ‘Too Little’
  7. Figuier rampant (Ficus pumila)
  8. Fittonia (Fittonia cvs)
  9. Fougère à feuilles rondes (Pellaea rotundifolia)
  10. Fougère nid d’oiseau (Asplenium nidus), jeunes spécimens
  11. Larmes de bébé (Soleirolia soleirolii)
  12. Lierre anglais (Hedera helix cvs)
  13. Mousses (diverses espèces)
  14. Orchidées miniatures (diverses espèces et cvs)
  15. Palmier nain (Chamaedorea elegans, syn. Neanthe bella), semis seulement
  16. Philodendron (Philodendron cvs), petites variétés
  17. Piléa (Pilea depressa, P. microphylla, etc.)
  18. Pothos (Epipremnum aureum)
  19. Sélaginelle (Selaginella cvs)
  20. Sinningia miniature (Sinningia pusilla et autres)
  21. Syngonium miniature (Syngonium spp.)
  22. Violette africaine miniature (Saintpaulia cvs)

Les plantes carnivores

20151119F.jpg
La dionée attrape-mouche préfère un terrarium froid.

Les plantes carnivores aussi adorent les conditions de terrarium, mais si vous voulez les cultiver avec les plantes de terrarium décrites ci-dessus, il faut choisir des carnivores origine tropicale, comme les rossolis tropicaux (Drosera capensis et autres), les grassettes (Pinguicula spp.) et les népenthès (Nepenthes spp.). Les variétés qui exigent un hiver froid, comme la dionée attrape-mouche (Dionaea muscipula), les sarracénies (Sarracenia spp.) et les rossolis de climat tempéré (Drosera rotundifolia et autres), demanderont leur propre terrarium, un où la température hivernale peut descendre à environ 5˚C l’hiver.

Aussi, la plupart des plantes carnivores exigeront un terreau acide (habituellement de la mousse de sphaigne) et un arrosage à l’eau dépourvue de minéraux, comme l’eau de pluie ou l’eau distillée. Autrement dit, elles préfèreront sans doute leur propre terrarium où elles peuvent recevoir l’attention spéciale qu’elles méritent.

Évitez les cactées et succulentes

La pire erreur que font beaucoup de gens est de composer de beaux petits jardins de cactus et de succulentes dans un contenant vitré.

20151119G.jpg
Les cactées et succulentes ne font pas de bonnes plantes de terrarium.

«Pourtant, vous allez me dire, c’est que je vois en magasin!» D’accord, mais les terrariums offerts en magasin sont faits pour être vendus, pas pour être viables. Les «stylistes» (je peux difficilement les traiter d’horticulteurs!) qui créent les terrariums commerciaux aiment cactées et les succulentes non pas parce qu’elles poussent bien en terrarium, mais parce qu’elles ne poussent pas, point. Privées de lumière adéquate, ces plantes restent au beaux fixe pendant des mois et des mois. Ainsi le montage paraît fraîchement fait pendant très longtemps, un atout majeur pour la vente. Éventuellement, toutefois, les succulentes pourrissent les unes après les autres.

Pourquoi? D’abord, à cause des parois vitrées, l’humidité qui règne dans un terrarium est trop forte pour des plantes issues d’un milieu aride et il y a également très peu de circulation d’air, ce qui tend aussi à provoquer la pourriture. Aussi, le terreau aura tendance à rester humide trop longtemps. Et, comble de malheur, on peut difficilement trouver un emplacement qui convient à un terrarium de cactées et de succulents. Ces plantes préfèrent le plein soleil, mais si vous placez un terrarium aux parois vitrées au soleil, la température à l’intérieur montera tellement que les plantes en mourront.

20151119H.jpg
Un jardin de cactus réussit mieux quand il n’est pas entouré de vitre.

Si vous insistez pour cultiver des succulentes dans un terrarium, préférez un terrarium ouvert (sans couvercle) et à parois basses: ainsi l’air peut circuler plus facilement, réduisant le surplus d’humidité. Et cela vous permettra de les cultiver davantage au soleil. Préférez aussi les succulentes autres que les cactées, comme les crassulas, les haworthias, les sédums, les gasterias, et les échévérias, les véritables cactées étant généralement trop sujettes à la pourriture. Les pierres vivantes (Lithops spp.) aussi sont de pauvres choix pour un tel terrarium.

D’ailleurs, si vous tenez à travailler avec des succulentes, préférez un «jardin de cactus*» dans un pot avec un ou des trous de drainage plutôt qu’un terrarium, car, sans parois vitrées, la circulation d’air sera bonne et de surcroît vous pouvez placer un tel jardin dans un endroit ensoleillé.

*On l’appelle traditionnellement cette sorte de plantation un jardin de cactus même s’il ne contient que des succulentes autres que des cactus.

Assemblez les ingrédients

Préparer un terrarium est un jeu d’enfant. D’ailleurs, c’est un excellent projet pour les familles et pour l’école aussi. Il ne faut qu’une petite demi-heure et tout est fait! Mais au départ, il faut d’abord ramasser les matériaux et cela peut prendre un certain temps.

20151119K.jpg
Presque n’importe quel contenant vitré peut servir de terrarium… mais idéalement l’ouverture sera assez large.

D’abord, presque tout contenant de verre, quelle que soit sa forme, peut convenir pour un terrarium: un verre ballon, une grosse bouteille, un aquarium, etc. Vous pouvez choisir un terrarium ouvert (non couvert) ou fermé (couvert d’un morceau de vitre ou de plexiglas). Il est même possible de faire un terrarium dans un contenant à goulot étroit… mais c’est plus compliqué et je n’aborderai pas cette technique ici. Il est plus facile d’utiliser un contenant avec une ouverture assez grosse pour pouvoir y insérer la main.

 

20151119J.jpg
Ramassez les ingrédients avant de commencer. Photo: makezine.com

Ramassez aussi des éléments décoratifs: bois de grève, cailloux, morceaux d’écorce, branches, ou d’autres. Lavez-les bien avant de les utiliser. Vous trouverez plein de décorations dans la nature (sur la grève et dans la forêt, notamment). Sinon une animalerie qui se spécialise en vivariums aura sûrement des objets d’intérêt.

La mousse peut être très utile pour recouvrir le terreau. Si vous récoltez de la mousse, toutefois, recouvrez-la l’eau pendant une bonne heure pour noyer tout intrus indésirable. Vous trouverez aussi de la mousse en sac en jardinerie.

Ayez aussi sous la main du terreau. Tout terreau commercial pour plantes d’intérieur conviendra. Il n’est pas nécessaire d’ajouter du charbon activé, malgré la croyance populaire.

Enfin, votre dernier achat sera sûrement de petites plantes.

Comment planter un terrarium

Il est préférable de travailler avec un terreau humide. Ainsi, versez du terreau dans un bol, ajoutez un peu d’eau tiède et brassez pour le faire pénétrer. Vous voulez un terreau à peine humide et surtout pas détrempé.

Versez le terreau dans le terrarium. La profondeur variera selon la taille du terrarium et de l’effet que vous voulez créer: il vous faut 5 cm au moins, mais 10 cm est beaucoup mieux. Vous pouvez utiliser des pierres ou autres objets pour créer des dénivellations différentes, surtout dans un terrarium de grande taille.

Notez que vous n’avez pas besoin d’une «couche de drainage», même si plein de sites Web sur les terrariums y insistent. Il n’y a pas de drainage possible dans un terrarium, point à la ligne: les racines de vos plantes plongeront jusqu’au fond du contenant que vous ajoutiez une couche de gravier au fond ou pas. Ainsi cette fausse couche de drainage ne fait que gaspiller de l’espace précieux qui aurait pu être consacré à du terreau, un produit que les racines des plantes apprécieront davantage.

20151119I
Plantation du terrarium.

Extirpez maintenant les plants de leur pot. N’hésitez pas à défaire la motte et d’étaler les racines dans tous les sens pour réduire sa hauteur. Mettez la plante en place et comblez avec du terreau. Répétez avec les autres plantes. Pour terminer le montage, ajoutez la mousse et les autres éléments décoratifs. Laissez aller votre imagination!

Quand vous avez terminé, vaporisez délicatement de l’eau pour tasser le terreau et installez le contenant sous un éclairage modéré (évitez le soleil direct) dans une pièce normalement chauffée. Si jamais vous voyez de la condensation, enlevez le couvercle pendant quelques jours pour laisser évaporer le surplus d’eau. Et si jamais le terreau semble carrément détrempé, utilisez un linge ou essuie-tout pour absorber le surplus.

Et maintenant, l’entretien

Mis à part un arrosage occasionnel, le seul entretien consistera à pincer ou tailler les plantes pour en contrôler leur croissance et, parfois, à remplacer une plante qui déborde vraiment de l’espace désigné. Mieux vaut éviter de fertiliser, du moins au cours des 12 premiers mois, et même après, seulement très modestement. Vous ne voulez pas stimuler une croissance trop rapide.

Certains terrariums fonctionnent sans plus de modifications pendant 15 à 20 ans. Un terrarium bien planifié est réellement le jardin idéal pour un jardinier paresseux !

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

145 comments on “Les plantes adorent la vie en terrarium!

  1. Romain

    Bonjour,
    Merci pour votre article très instructif.
    Je voulais savoir si un bougainvillier pouvait convenir pour un terrarium (version bonsai)? Si oui quelles plantes peut on lui associer ou de la mousse suffit elle?
    Romain

  2. Bonjour,

    Pourquoi l’incontournable ficus giseng ne fait-il pas parti de votre liste ? A moins qu’il rentre dans une categorie.
    Dans le même odre que pensez-vous du troène de chine ?
    Merci.

  3. Désolé j’ai trouvé la réponse. Je n’avais pas vu les autres commentaires.
    Merci

  4. Ping : Glass Terrarium Au – Terrarium Projects at Home

  5. Super, moi qui aime les plantes sans les inconvénients, merci pour ces conseils.

  6. Bonjour,

    Je souhaiterais réaliser mon premier terrarium fermé.

    Ma question va porter essentiellement sur la compatibilité des plantes que je veux installer à l’intérieur.
    J’ai d’abord penser à fittonia + capillaire + kentia
    ou bien à fittonia + capillaire + dieffenbachia (je ne sais pas si l’on peut trouver des mini dieffenbachia)

    Pourrai-je avoir un terrarium pérenne en associant ces 3 plantes ?

    Une autre question : quel livre recommanderiez-vous le plus pour en apprendre un maximum sur les terrariums ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Cordialement

    Élodie

    • Les deux mélanges fonctionneraient, mais le kentia, malgré sa croissance lente, deviendra trop grand et ne repousse pas si on le rabat. Le dieffenbachia, toutefois, repoussera. Très honnêtement, je suis très déçu des livres que j’ai vu récemment sur les terrariums. Leur information ne semble vraiment pas à jour.

      • Elodie Gaud

        Merci pour votre réponse ! J’élimine donc l’idée d’utiliser le kentia.
        Quel dommage pour les livres… j’aimerais vraiment en savoir plus.
        Comment avez-vous appris du coup ? par l’expérimentation ?
        Bien à vous

      • Il y avait une vaste association mondiale d’amateurs de terrariums dans les années 1970-1980. On apprenaient lors d’échanges de lettres.

      • D’accord ! Merci ! Intéressant !

      • Elodie Gaud

        Bonjour,
        J’ai une nouvelle question.
        Que signifie l’abréviation « cvs » après les variétés que vous citez dans votre liste ?
        Je vous remercie d’avance;
        Bien à vous

      • Cultivars. (Variétés cultivées).

  7. Lamperiere

    Bonjour, je viens de réaliser un terrarium fermé avec, entre autres, un ficus ginseng. Au bout de 2 jours, le tronc du ficus est foncé et semble humide. Est-ce que je dois m’inquiéter ? D’avance, je vous remercie pour votre réponse. Bonne journée ^^

  8. christine

    bonjour mr le jardinier,
    d’abord merci pour votre blog je ne savais pas que les terrarriums existaient depuis si longtemps…
    je viens de trouver mon terrarrium, bocal alimentaire de 13cm de coté (carré); vu que je cherchais quoi mettre dedans j’ai été bien renseigné… merci de nous faire partager vos connaissances, car comme vous dites jusque là on voit beaucoup de cactées dans les terrarriums… j’allais y mettre des cailloux dans le fond… woaw je suis scotchée.

Répondre à fab Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :