Peut-on cultiver des légumes à l’intérieur l’hiver?

Par défaut

20151105APeut-on cultiver des légumes à l’intérieur l’hiver? Pas que des semis qu’on repiquera en pleine terre plus tard, mais des légumes qui mûriront dans nos maisons, et cela, pendant la saison froide? Tomates, poivrons, laitues, etc., comme dans un potager extérieur?

Ma réponse est: oui… mais pas facilement.

La lumière manque

Le facteur limitant dans la maison est la lumière. Offrir une température adéquate est facile (les légumes aiment environ la même température que les humains). L’arrosage est facile à organiser, on peut augmenter l’humidité ambiante sans trop de difficulté et il existe un vaste choix de terreaux, engrais, pots, etc. Mais où obtenir l’éclairage intense dont les légumes sont friands? L’été, devant une grande fenêtre faisant face au sud, on y parvient, mais l’automne et l’hiver, avec les jours courts et gris et la très faible intensité du soleil… pas autant.

Mais ne perdons pas espoir: il y a quand même des possibilités.

Les voici, par ordre de facilité.

  1. Les germes

Germes 2Il est très facile de faire germer les graines de nombreux légumes et céréales à l’intérieur. En fait, tout ce qu’il vous faut est un pot Mason et un morceau de moustiquaire plastique. Et vous aurez des «légumes» à manger très rapidement, en environ une semaine, sans lumière aucune si vous préférez, ou encore, avec seulement un éclairage normal d’intérieur. J’explique la technique ici.

Pourquoi les germes sont-elles si faciles à réussir? Parce que vous allez récolter les plants très jeunes, quand ils sont encore en traine de germer, avant que le manque de lumière ne leur nuit.

  1. Les pousses

20151105cC’est presque la même chose que les germes, mais vous semez les graines dans du terreau cette fois-ci… et vous les récoltez quelques jours plus tard que les germes, dans 2 semaines environ, quand les cotylédons (les premières feuilles) sont pleinement développées. Et là, un éclairage plus intense est nécessaire: un bord de fenêtre ensoleillée ou une place sur une lampe fluorescente, par exemple.

Vous pouvez récolter vos pousses aux ciseaux ou encore, les arracher du terreau en rinçant bien pour les consommer avec leurs racines: au choix. Après, vous en semerez d’autres.

Voici quelques légumes faciles à cultiver comme germes ou pousses:

  1. amarante
  2. avoine
  3. basilic
  4. betterave
  5. blé
  6. brocoli
  7. carotte
  8. cerfeuil
  9. chou
  10. épinards
  11. fenouil
  12. haricot mung
  13. laitue
  14. lentille
  15. luzerne
  16. maïs
  17. moutarde
  18. oignon
  19. persil
  20. pois
  21. pois chiche
  22. radis
  23. riz
  24. roquette
  25. seigle
  26. sésame
  27. soya
  28. tournesol
  29. trèfle
  1. Des salades sous éclairage artificiel

20151105DLes légumes-feuilles demandent moins de lumière que les légumes-fruits et mûrissent aussi plus rapidement. Il est alors possible de les cultiver sans trop de complications… mais pas devant une fenêtre à l’automne ou l’hiver: l’éclairage est insuffisant. Par contre, avec une lampe fluorescente à 2 tubes suspendue au-dessus d’une table ou d’une tablette, vous pouvez cultiver vos salades n’importe où: au sous-sol, dans le grenier, sous un escalier, dans un garde-robe, etc.

Il y a un genre de gué-guerre actuellement entre les lampes fluorescentes T12 (le format plus ancien et souvent meilleur marché) et les lampes T8 (plus efficaces, mais souvent plus chères), mais il faut aussi tenir compte que votre installation doit être rentable. Je suggère d’acheter la lampe qui est le moins chère localement, tout simplement. Pour la même raison, achetez des tubes Cool White (les moins chers): vous n’avez pas besoin des très chers tubes horticoles pour cultiver des légumes-feuilles: elles sont conçues pour faire fleurir… et ça, vous ne voulez pas. Vos lampes ne serviront probablement que 6 mois par année et peuvent alors durer 6, 7 ou même 8 ans. Changez les tubes quand ils commencent à noircir à l’extrémité.

À ce système, ajoutez une minuterie bon marché. Une durée de jour de 14 heures suffira.

La technique à suivre est des plus faciles. Remplissez des pots ou des plateaux de terreau humide (j’aime bien les terreaux qui contiennent déjà des mycohrizes) et semez les graines à environ 1 à 2 cm d’espacement, les couvrant à peine de terreau. Réglez la hauteur de la lampe pour qu’elle soit à environ 15 cm des pots. À mesure que les plantes croissent (et elles pousseront très vite!), surélevez la lampe pour qu’il soit toujours à environ 15 cm du sommet des plantes.

Arrosez au besoin quand le terreau est sec au toucher, ajoutant un peu d’engrais d’algues à l’eau d’arrosage.

Comment vous entretenez vos plants par la suite dépend de vous.

Certains jardiniers aiment bien des légumes bien formés, avec une belle rosette individuelle. Si oui, repiquez les plants dans des pots individuels de 10 à 15 cm quand ils commencent à être tassés. La plupart laitues formeront une belle rosette prête à récolter dans 40 à 60 jours.

Je préfère récolter mes salades jeunes, sans les repiquer, quand elles ont 15 cm de hauteur, soit dans environ 20 à 30 jours. Je les coupe à environ 1 cm du sol… et les laisse repousser. Normalement j’en obtiens une deuxième récolte et parfois même une troisième.

Faites des semis successifs à partir de l’automne et ainsi vous aurez des salades fraîches à récolter jusqu’au printemps.

20151105E

Mesclun

Quels légumes utiliser? Je suggère du mesclun (un mélange de légumes-feuilles): il vous donnera un bouquet de saveurs en peu d’espace. Ou semer les «verdures» individuellement: laitue (la laitue en feuilles est la plus rapide), épinards, roquette, betterave (pour ses feuilles),  mâche, etc. On peut aussi cultiver certaines fines herbes de cette façon: basilic, coriandre (cilantro), persil, etc.

Quant aux légumes-racines, le plus facile est le petit radis rond, qui se cultive facilement selon la méthode expliquée. Pour les autres, je suggère environ la même technique, mais prenez des pots plus profonds, espacez les plants davantage… et limitez-vous aux légumes-racines petit format: bébés carottes, bébés betteraves, etc. Il est difficile d’obtenir de grosses racines longues dans un pot.

  1. Les légumes-fruits sous lampe fluorescente
20151105G

Semis de tomate qui manquent de lumière.

Je demeure peu convaincu de l’avantage de cultiver les légumes-fruits à l’intérieur l’hiver. Je ne parle pas de les semer à l’intérieur au printemps en vue de les repiquer au jardin d’été (ça, c’est facile), mais d’essayer de cultiver des tomates, concombres, aubergines, etc. dans la maison à l’automne en vue d’une récolte hivernale.

Les coûts commencent à augmenter passablement quand vous essayez de cultiver de si gros plants si avides de plein soleil dans la maison. Et ils prennent des mois à mûrir plutôt que quelques semaines comme les légumes-feuilles. Plus la récolte est éloignée, plus il y a du temps pour les erreurs. Mais si vous y tenez…

20151105H

En combinant des lampes à un éclairage hivernal naturel, on arrive à obtenir une belle croissance.

Une possibilité à prix quand même modique est d’essayer de combiner soleil naturel et éclairage artificiel. Ainsi vous pourriez suspendre des lampes fluorescentes (de préférence à 4 tubes pour une plus grande intensité) au-dessus de pots de semis placés devant une fenêtre, faisant monter la lampe à mesure que les plants grandissent (gardez-les à 15 cm du sommet des plants).

Je suggère d’utiliser des légumes de petite taille (tomates et concombres conçus pour la culture en pot, haricots nains, etc.), car il est très difficile d’éclairer adéquatement des plantes hautes sous une lampe fluorescente: il faut constamment monter la lampe et ainsi les feuilles inférieures, trop éloignées de la source de lumière, n’ont plus leur part d’éclairage.

  1. Les légumes-fruits en salle de culture

Ou convertissez une pièce de votre demeure en salle de culture.

20151105I

Salle de croissance: dure pour les yeux, mais les plantes y réussissent bien.

Il s’agit essentiellement d’utiliser la même technologie qu’on emploie couramment pour la culture de la marijuana, soit des lampes de culture de 400 ou 1000 watts installées au plafond. Cela impliquera aussi des modifications majeures à votre demeure: une boîte électrique supplémentaire, un système de climatisation, un générateur de CO2, etc. Sans doute des frais de $1000 ou plus juste pour l’installation… et une bonne facture d’électricité à payer tous les mois. On peut ainsi cultiver des légumes en pot, avec du terreau, ou encore en hydroculture: à vous de choisir. Par contre, ils vous coûteront plus cher que ceux achetés au supermarché.

En conclusion

Des légumes dans la maison, même en hiver? Oui, c’est possible, mais il faut bien l’admettre: ce n’est pas aussi «naturel» que de les cultiver en pleine terre l’été!

Publicités

10 réflexions sur “Peut-on cultiver des légumes à l’intérieur l’hiver?

    • La question des fines herbes est assez compliquée, car, si la vaste majorité de nos légumes sont des annuelles que aime le soleil et les sols riches et humides, les fines herbes peuvent être annuelles, vivaces, bisannuelles, arbustes, rustiques, subtropicales ou tropicales et les conditions sont très variables. Quelques exemples:
      Basilic: plutôt une annuelle, mieux vaut en ressemer e nouveaux… sous un éclairage artificiel. Ne tolère pas la fraîcheur.
      Persil: tolère bien nos intérieurs, même si sa croissance est réduite l’hiver. Dépérit habituellement l’été suivant. Surveillez les insectes.
      Menthe: pas très heureuse à l’intérieur, mais survit. Préfère être à l’extérieur l’hiver.

      Voici un texte qui traite un peu du sujet:
      http://www.lapresse.ca/le-soleil/maison/horticulture/201310/10/01-4698570-rentrer-les-fines-herbes-ou-non.php

  1. Eddy

    La culture en hiver c’est pas cher ou compliqué quand tu prend la bonne technique.

    A la fin de l’été je déterre mes plans de mon jardin (pour ne pas avoir a attendre des mois que ca pousse) et je met ca sous 4 lampes led de 100watts a 12$ ch sur ebay.

    Pour l’instant j’ai des grosses tomates, gros piments, petit piments forts, des pois et des fines herbes qui poussent très biens et qui fleurissent comme jamais.

    J’ai environ 45 piments sur un plan de 3 pieds alors a vous de voir si ca vaut la peine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s