Categories

Recherche

Plantes d’intérieur pour les Snowbirds

Si vous devez vous absenter souvent pendant plusieurs semaines, sachez que les plantes les plus faciles à entretenir in absentia sont les cactus désertiques et les plantes succulentes. Arrosez-les bien avant de partir et reculez les plantes des fenêtres très chaudes et elles demeureront en parfait état pendant au moins 6 à 8 semaines. Même si vous deviez vous absenter pendant jusqu’à 6 mois, ces plantes, accoutumées à la sécheresse dans leurs pays d’origine, seront un peu ratatinées, mais encore en vie. Commencez alors par des arrosages modérés jusqu’à ce que les plantes reprennent leur forme (il leur faudrait produire de nouvelles radicelles avant de pouvoir supporter un sol bien humide), puis arrosez-les normalement. Ce sont les plantes parfaites pour les Snowbirds!

Achetez le concentré

Le produit concentré coûte moins cher que le prêt à l’emploi. Un petit conseil d’ordre économique: quand vous devez acheter un engrais ou un pesticide (biologique j’espère!), achetez toujours le concentré plutôt que le produit prêt à utiliser (prêt à l’emploi). C’est que le produit prêt à utiliser se compose presque entièrement de l’eau avec juste un soupçon du produit de base (typiquement, 50 parties d’eau pour une partie du concentré). Si vous avez de l’eau courante chez vous, vous pouvez facilement faire la dilution vous même… et imaginez l’économie! Puisque le produit concentré est 50 fois plus condensé que le produit prêt à utiliser, à prix égal, le produit concentré vous coûtera 50 fois moins cher!

Non, le poinsettia n’est pas toxique

Depuis presque aussi longtemps qu’on cultive le poinsettia, la rumeur ne cesse de courir qu’il est très toxique. Et on voit même certaines autorités (revues, journaux, sites Web, etc.) répéter encore cette information aujourd’hui. Mais ce n’est pas le cas. D’ailleurs, beaucoup de gens croient toujours que le poinsettia est toxique. Dans un sondage en 1994 préparé par la firme de recherche Bruskin/Goldring Research, on a découvert que 50% des personnes sondées pensaient que le poinsettia était toxique, que 34% ne savaient pas et que seulement 16% savaient que le poinsettia n’était pas toxique. Je ne serais pas surpris d’apprendre que la situation soit similaire aujourd’hui, car j’ai vu plusieurs commentaires à cet effet sur Facebook depuis quelques jours. Toute cette histoire a débuté avec une légende urbaine apparue en 1919 voulant qu’un enfant hawaïen de deux ans soit mort après avoir mangé une feuille de poinsettia. Bien que cette information s’est montré sans fondement, l’histoire continue de courir, sous diverses... Lire la suite >

Un autre mythe horticole à déboulonner

Pour alléger un sol glaiseux, ajoutez du sable On entend souvent dire que la solution à sol trop glaiseux , qui est lourd et souvent détrempé, difficile à travailler, serait d’y mélanger du sable… et d’ailleurs l’idée paraît logique. Après tout, si un sol glaiseux (argileux) est si dense et lourd, laissant difficilement pénétrer l’eau et l’air, c’est qu’il est composé de particules extrêmement fines qui se serrent les unes contre les autres. Quoi de mieux alors que d’ajouter du sable, dont les particules sont énormes en comparaison. N’est-ce pas évident que la présence de grosses particules à travers des particules plus fines aidera à mieux laisser circuler l’air et l’eau (et donc à alléger le sol)? Mais c’est mal comprendre comment les sols fonctionnent. Ajoutez du sable dans de la glaise et elle va tout simplement s’insérer partout à travers la glaise, créant un mélange qui ressemble davantage à du béton qu’à un sol de jardin. Pour alléger un sol glaiseux,... Lire la suite >

L’échelle de facilité des végétaux

Saviez-vous que certains éléments d’un aménagement ont très peu besoin d’entretien alors que d’autres sont très exigeants? Les plantes ligneuses (arbres, arbustes et conifères), à moins que vous ne vous décidiez de les tailler en topiaires ou haies rectangulaires, demandent le moins de soins; le gazon et les annuelles, le plus; les vivaces et les graminées, moyennement. Donc, pour un aménagement «classique» (qui ne choquera pas les voisins!) mais d’entretien minimum, plantez des plates-bandes d’arbustes et de conifères nains avec, çà et là, des arbres et des grands conifères. Entourez-les d’une bande plus mince de vivaces et de graminées, ponctuée ici et là, si vous voulez, de quelques plantations d’annuelles, juste assez pour assurer un minimum de couleur en tout temps, et ne laissez que peu de gazon entre ces plates-bandes colorées. Vous verrez comme l’entretien sera facile!  

Éviter le brunissement hivernal des conifères

Si les conifères brunissent parfois l’hiver, ce n’est pas à cause du froid (la plupart sont très rustiques!), mais généralement parce qu’ils ont manqué d’eau. En effet, comme les conifères gardent leurs aiguilles toute l’année, ils continuent de perdent de l’eau à la transpiration durant tout l’hiver. Heureusement que la plante peut généralement récupérer de ces dommages, car de nouvelles aiguilles repousseront au printemps si les bourgeons ne sont pas touchés, mais il reste qu’il est très déplaisant de voir tant d’aiguilles brunir avant leur temps. Pour éviter ce problème, arrosez les conifères à l’automne juste avant que le sol ne gèle, car si la plante est gorgée d’eau, il y a moins de risque qu’elle soit brûlée par le vent asséchant. Et arrosez aussi au printemps, au dégel, pour aider les conifères à se régénérer. Il est aussi sage de pailler sol des conifères qui sont très exposés au vent. Cela permet aux racines de continuer d’absorber l’eau plus... Lire la suite >

Comment prévenir les pointes brunes

Quand la pointe des feuilles brunit… Un des problèmes qu’on rencontre souvent avec nos plantes d’intérieur est que la pointe de la feuille brunit et meurt. Ce problème se manifeste surtout sur les plantes à feuillage mince et pointu, comme le dracéna (Dracaena spp.), la cordyline (Cordyline spp.) et la plante araignée (Chlorophytum comosum), mais aussi sur certaines plantes à feuilles plus larges, comme les marantas (Maranta spp.) et les calathéas (Calathea spp.). Les plantes carnivores aussi sont sujettes aux pointes brunes. A priori, il est facile de comprendre pourquoi la pointe brunit: elle s’est asséchée parce qu’elle n’a pas reçu sa part d’eau. Autrement dit, la sève ne s’y est par rendue. Mais pourquoi? Il y a plusieurs causes. Les 6 causes les plus courantes L’air est trop sec C’est un problème récurrent dans nos maisons l’hiver. L’air est trop sec parce qu’on le chauffe, ce qui réduit son humidité relative. La feuille perd davantage d’eau à la transpiration afin de compenser.... Lire la suite >

Attention aux aménagements coupés-collés

Qui n’a pas besoin de l’aide d’un professionnel de temps en temps? Un plombier quand la toilette est bouchée? Un électricien quand la prise fait des étincelles? Un dentiste quand vous avez mal à une dent? En aménagement paysager, aussi, il est parfaitement loisible d’appeler un paysagiste professionnel pour vous guider quand vous ne savez pas où commencer ou que vous avez un problème qui vous paraît insurmontable. Il y a bien sûr plusieurs facteurs à considérer dans le choix d’un paysagiste: le coût, la disponibilité, l’expérience, etc. Mais j’ose suggérer que le plus important est de trouver quelqu’un qui est prêt à vous écouter, qui saura adapter l’aménagement à vos besoins, à vos goûts et à votre budget. Force est d’admettre que certains paysagistes ne se cassent pas trop la tête: ils adoptent environ le même plan avec environ les mêmes structures et environ les mêmes végétaux et l’appliquent sur presque tous les terrains: un aménagement couper-coller, comme je... Lire la suite >

Des amaryllis mort-vivants

Il ne semble pas avoir de limites aux atrocités qu’on peut faire subir aux plantes pour mieux les vendre. Après avoir offert des cactus décorées de fleurs séchées, des poinsettias pulvérisés de teinture fluorescente et de paillettes, des succulentes peintes de couleurs barbares et des orchidées injectées de teinture bleue (voir Attrapes horticoles du temps des Fêtes pour d’autres exemples), voici qu’on en invente un nouveau attrape-nigaud: un bulbe d’amaryllis mourant trempé dans de la cire de couleur. Je m’explique.   Quand un bulbe d’amaryllis est prêt à fleurir, il fleurira, même si on ne le plante pas. On peut la laisser trainer sur une tablette ou dans une boîte, sans soins aucuns, et la fleur sortira. On dit qu’il «fleurit à nu». Évidemment, cela n’est pas très bon pour la plante. Idéalement, on l’aurait empotée avant la floraison ou sinon, tout de suite après, mais reste qu’elle fleurit sans avoir été empotée, ce qui est assez surprenant.   Or certains... Lire la suite >

Les plantes adorent la vie en terrarium!

Les terrariums sont présentement très à la mode dans les jardineries et fleuristeries. Ces contenants vitrés, munis ou non d’un couvercle transparent, sont généralement décorés de plantations mixtes de petits végétaux, créant un effet de jardin en miniature. C’est tout à fait chic et sans doute que la plupart des gens en achètent un surtout pour leur beauté, mais saviez-vous que un terrarium bien conçu est plus facile à maintenir que n’importe quelle autre plantation faite à l’intérieur? C’est que, dans un terrarium, le taux d’humidité atmosphérique demeure toujours élevé: dans un terrarium fermé, d’ailleurs, il peut avoisiner 100%. Comparez cela à l’humidité relative dans une maison normale qui peine à atteindre 30%. Sachant que la plupart des plantes préfèrent une humidité de 70% et plus, un terrarium leur paraît un paradis comparativement aux conditions à l’extérieur du contenant. Et cette forte humidité réduit de beaucoup les besoins d’arrosages. Après tout, le gros de l’eau absorbé par une plante qui pousse à l’air libre est... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!