Les feuilles d’automne: déchiquetez-les avant usage

Par défaut

20151003BÇa y est ! Les températures baissent, le gel est à l’horizon (et est même déjà passé dans certaines régions), les feuilles changent de couleur: l’automne est vraiment arrivé. Et en tant que bon citoyen de la planète Terre, vous allez nécessairement recycler les feuilles qui tombent… soit, faire du feuillicyclage (j’adore ce néologisme!).

Après tout, les feuilles mortes sont l’or brun du jardinier, tellement riches en matière organiques et minéraux qu’elles peuvent facilement remplacer les engrais coûteux (et parfois polluants). On peut les mettre dans le compost (ou en mettre de côté pour le compost de l’an prochain), on peut les appliquer comme paillis sur la platebande ou le potager (ou les mélanger à un paillis existant), on peut tout simplement les déposer dans un sous-bois, etc.

Mais pour se décomposer rapidement, les feuilles doivent être déchiquetées. D’accord, cela est moins vrai pour les petites feuilles (feuilles de robinier, de pommetier, de bouleau, etc.), mais les grosses feuilles (feuilles d’érable de Norvège, de chêne rouge, etc.) posent un problème si on les laisse intactes. Elles tendent à s’imbriquer les unes dans les autres pour créer une barrière impénétrable. Aussi, les feuilles entières partent facilement au vent et dérangent les voisins; les feuilles déchiquetées, par un miracle quelconque de la physique, ne bougent pas du tout! Et les feuilles de chêne, surtout, se décomposent très difficilement si on les laisse entières… mais en seulement quelques mois si on les déchiquète.

Et oui, vous pouvez utiliser les feuilles atteintes de maladies, comme la tache goudronneuse de l’érable. Voici une explication.

20151003La méthode la plus facile pour déchiqueter les feuilles est tout simplement de les étaler sur le gazon (si elles ne s’y trouvent pas déjà) et de passer la tondeuse dessus. La tondeuse les réduira en miettes parfaites pour le compost et le paillis!

Publicités

6 réflexions sur “Les feuilles d’automne: déchiquetez-les avant usage

  1. gilles pomerleau

    BONJOUR,
    MOI JE LES ENVOIT DIRECTEMENT SUR MON JARDIN, ET JE LES BRASSES , IMMÉDIATEMENT AVEC MA BÉCHEUSE AU GAZ, DONC ELLES SE MELES DIRECTEMENT A LA BONNE TERRE , ET POURISSES LA, ET AU PRINTEMPEMPS , JE REBRASSE UNE DEUXIEME FOIS MON JARDIN, MA MÉTHODE EST ELLE BONNE D APRES VOUS.
    MERCI POUR VOS BONS CONSEILS.
    GILLES.

  2. johanne vidal

    Puis-je mettre ces feuilles déchiquetées sur une paillis de cèdre existant et les laisser au printemps? Je veux passer au paillis de feuilles pour le futur mais je croyais que je devais enlever le cèdre en premier. Merci

  3. Marie

    Bonjour, je me cherche une paillis economique dans le jardin. Je met des feuilles de chène et de catappa dans les aquariums pour legerement acidifié l’eau et la teinté pour les betta, je me demandais si les feuilles acidifi aussi le jardin.

    Je met du pallis de cacaco c’est chère et semble acidifier aussi selon les dire. J’ai un pommier et 2 erables sur mon terrain.

    • Les paillis ont très peu d’influence sur le pH (acidité/alcalinité) du sol. Les terres résistent à tout effort pour modifier leur pH et la présence d’un simple paillis, qui ne libère les minéraux que très lentement, n’est pas suffisant pour changer le résultat, même après de nombreuses années.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s