Soyez prêt pour un gel hâtif

Par défaut

20150910BÀ partir de septembre, il faut toujours être prêt à protéger certaines plantes contre un gel hâtif. Vous savez, ce gel qui arrive tôt dans la saison alors que, par la suite, la météo prévoit une longue filée de belles journées. Après tout, il s’agit d’une petite touche de gel pour mettre fin à la production de vos tomates, poivrons, concombres, haricots, etc., alors que, si les températures devaient remonter par la suite, ils pourraient encore produire des fruits jusqu’à la mi-octobre dans certaines régions. Quand la météo annonce un avertissement de gel au sol, voici différentes techniques que vous pourriez mettre en pratique pour protéger vos légumes frileux:

  1. Ouvrez tout simplement un arroseur de gazon et de diriger ses jets sur les plantes. D’abord, l’eau de votre robinet est nécessairement au-dessus du point de congélation, mais aussi, même si l’air est froid, l’eau en mouvement empêchera le gel de pénétrer les tissus des plantes.

20150910A2. Vous pouvez aussi couvrir les plants de vieux draps, de couverture flottante, de toile géotextile, de film de plastique, de papier journal, de boîtes de carton, etc. Vous pouvez même prévoir le coup en installant dès maintenant des piquets, des bâtons ou des structures sur lesquels vos «tentes de protection» vont pouvoir s’appuyer, question de ne pas écraser vos plants. N’oubliez pas de les enlever le lendemain quand le gel est disparu.

3. Si vous cultivez vos plantes en pot, déplacez-les dans un garage, une remise ou dans la maison pour la nuit, puis remettez-les au soleil le lendemain.

Les légumes moins frileux

Ce sont surtout les légumes fruitiers qu’il faut protéger. Les légumes racines sont bien à l’abri du gel sous le sol alors que la plupart des légumes à feuilles comestibles toléreront une touche de gel. Le goût de certains légumes (poireaux, panais, choux d’automne, chou kale, topinambours, etc.) se trouve même amélioré par l’exposition au gel.

Quand le gel persiste…

Mais il y a une limite à protéger des plantes frileuses contre le gel. Quand on annonce que les nuits froides vont persister, il est temps de rentrer les fruits qui peuvent encore être sauvés. Les concombres, les haricots, les courges, les aubergines et les poivrons immatures se mangent quand même. Les tomates qui sont devenues vert pâle ou qui ont commencé à rougir vont continuer à mûrir si vous les mettez dans un garde-manger (elles gardent mieux leur saveur si vous les faites mûrir à la noirceur plutôt qu’au soleil).

20150910C

Tomates vertes marinées.

Et pour les tomates encore entièrement vertes… eh bien, il existe différentes recettes (ketchup, confitures, tomates vertes frites, etc.) pour vous permettre de les utiliser aussi.

Mais croisons-nous les doigts: peut-être que le premier gel ne viendra pas avant plusieurs semaines encore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s