La magie des boutures de racine

Par défaut
20150811A

Boutures de racine de chardon bleu (Echium).

Chez les végétaux, presque tout peut se bouturer… même les racines! En effet, sur un certain nombre de plantes, notamment celles qui drageonne tout naturellement, des sections de racine et de rhizome peuvent donner de nouvelles plantes. D’ailleurs, si vous jardinez le moindrement, vous le savez déjà, car plusieurs mauvaises herbes, dont la prêle, le chiendent et même le pissenlit, peuvent repousser à partir d’un petit bout de racine ou de rhizome laissé dans le sol.

Si vous voulez multiplier vos plantes ornementales par bouturage de racines, voici comment faire:

Ajoutez du terreau humide dans un pot, le remplissant aux trois-quarts. Coupez une racine plutôt charnue en sections de 5 à 10 cm de longueur et déposez-les horizontalement sur le terreau. Maintenant recouvrez-les de 1 à 2 cm de terreau. Placez dans un endroit moyennement éclairé, à l’intérieur ou à l’extérieur, et gardez le terreau légèrement humide jusqu’à ce que des plantules apparaissent, ce qui peut prendre quelques semaines à plusieurs mois. Ensuite repiquez-les dans une pouponnière pour le reste de la saison.

Normalement la plante sera assez développée pour repiquer en platebande au printemps suivant, du moins dans le cas des vivaces. Pour les arbres et arbustes, une ou deux années supplémentaires de culture en pouponnière seront probablement nécessaires.

On peut aussi faire la même chose en pleine terre: il suffit de déposer les sections de racine dans un trou peu profond (1 à 2 cm), de les recouvrir de terre et d’arroser.

On prélève habituellement les boutures de racines au printemps ou à l’automne, quand la plante est en dormance, mais si vous avez à déplacer ou diviser une plante en plein été, pourquoi ne pas risquer un essai?

La méthode du paresseux

426.K

Pour des boutures de racine sur place, il suffit de trancher dans le sol à la base de la plante.

Voici une méthode encore plus facile pour multiplier des végétaux par boutures de racine. Il suffit de trancher dans le sol au pied de la plante avec une pelle. Cela coupera inévitablement au moins quelques racines et, quelques semaines ou quelques mois plus tard, de jeunes plants sortiront au sol au pied de la plante-mère. Il suffira alors de les déterrer et de les planter à l’endroit voulu.

Plantes à multiplier par bouture de racines

  1. Acanthus hungaricus (acanthe de Hongrie) zone 4
  2. 20150811C

    Achillea millefolium

    Achillea spp. (achillée) zone 3

  3. Alcea spp. (rose trèmière, passerose) zone 3
  4. Anchusa spp. (buglosse) zone 3
  5. Anemone (anémone) zones 2 à 7, selon l’espèce
  6. Aralia spp. (aralie) zones 5 à 7, selon l’espèce
  7. Armoracia rusticana (raifort) zone 3
  8. Asclepias spp. (asclépiade) zones 3 à 10, selon l’espèce
  9. Astilbe spp. (astilbe) zone 4
  10. Aurinia spp., syn. Alyssum (corbeille d’or) zone 3
  11. Brunnera macrophylla (brunnera) zone 3
  12. Buddleia davidii (arbre aux papillons) zone 6
  13. Campanula spp. (campanule) zones 2 à 6, selon l’espèce
  14. Campsis radicans (bignone de Virginie) zone 6
  15. Catalpa spp. (catalpa) zone 6
  16. Cerastium spp. (céraiste) zone 3
  17. Chrysanthemum spp. (chrysanthème) zones 2 à 7, selon l’espèce
  18. Cordyline australis (cordyline) zone 8
  19. Cornus sericea (cornouiller stolonifère) zone 2
  20. 20150811D

    Crambe cordifolia

    Crambe cordifolia (crambe cordifolié) zone 4

  21. Cynara cardunculus (cardon) zone 6
  22. Dicentra spectabilis (cœur saignant) zone 3
  23. Echinacea spp. (échinacée, rudbeckie pourpre) zone 3
  24. Echinops ritro (chardon bleu) zone 3
  25. Epimedium spp. (épimède, fleur des elfes) zones 3 à 7, selon l’espèce
  26. Eryngium spp. (panicaut, érynge) zones 3 à 8, selon l’espèce
  27. Eupatorium spp. (eupatoire) zones 3 à 5, selon l’espèce
  28. Euphorbia spp. (euphorbe) zones 3 à 10, selon l’espèce
  29. Filipendula spp. (filipendule, reine-des-prés) zone 3
  30. Gaillardia x grandiflora (gaillarde) zone 3
  31. Geranium spp. (géranium vivace) zone 4
  32. Gypsophila paniculata (souffle de bébé) zone 4
  33. 20150811F

    Heliopsis helianthoides

    Heliopsis helianthoides (héliopsis, faux tournesol) zone 4

  34. Hemerocallis spp. (hémérocalle) zone 3
  35. Hibiscus syriacus (ketmie en arbre) zone 6
  36. Hydrangea spp. (hydrangée) zones 3 à 6, selon l’espèce
  37. Hypericum spp. (millepertuis) zones 3 à 6, selon l’espèce
  38. Kalimeris spp. (kalimeris) zone 3
  39. Limonium spp. (statice vivace) zone 3
  40. Mahonia spp. (mahonia) zones 5 à 9, selon l’espèce
  41. Malus spp. (pommetier) zones 2 à 6, selon le cultivar
  42. Mertensia spp. (mertensie) zone 3
  43. Monarde spp. (monarde) zone 3
  44. Paeonia spp. (pivoine) zone 3
  45. 20150811G

    Papaver orientale

    (pavot d’Orient) zone 2

  46. Philadelphus spp. (séringat) zones 3 à 6, selon l’espèce
  47. Phlox paniculata (phlox des jardins) zone 3b
  48. Physostegia spp. (physostégia, fleur charnière) zone 3
  49. Platycodon grandiflorus (platycodon) zone 3
  50. Populus spp. (peuplier) zones 2 à 7, selon l’espèce
  51. Pulsatilla spp. (pulsatille) zone 2
  52. Rheum x hybridum (rhubarbe) zone 3
  53. 21050811H

    Rhus typhina

    Rhus typhina, R. glabra (vinaigrier) zone 3

  54. Rubus spp. (ronce, framboisier) zones 2 à 8, selon l’espèce
  55. Rudbeckia spp. (rudbeckie) zone 3
  56. Salix spp. (saule) zones 1 à 10
  57. Salvia spp. (sauge vivace) zones 3 à 10, selon l’espèce
  58. Saponaria spp. (saponaire) zone 3
  59. Sophora spp. (sophora) zone 6
  60. Stokesia laevis (stokesia) zone 5
  61. Symphytum spp. (consoude) zone 3
  62. Syringa spp. (lilas) zones 3 à 6, selon l’espèce
  63. Tanacetum spp. (tanaisie, pyrèthre) zones 3 à 6, selon l’espèce
  64. Tricyrtis spp. (lis crapaud) zones 4 à 6, selon l’espèce
  65. Verbascum spp. (molène) zones 3 à 6, selon l’espèce
  66. Viburnum opulus (viorne obier) zone 3
  67. Yucca spp. (yucca) zones 3 à 10, selon l’espèce
Publicités

2 réflexions sur “La magie des boutures de racine

  1. Jocelyne Lefebvre

    Au secours je suis envahie de vinaigriers comment m’en départir dois je enlever toutes les racines? Est-ce dangereux pour mon champ d’épur’ation? merci

    • Si possible, déterrez l’arbuste principal (maman de tous les drageons) et tirer sur les drageons (bébés) pour en arracher le plus possible. Arrachez les plants qui résistent. Par la suite, chaque fois qu’un plant fait surface, et il peut avoir des repousses longtemps, faites-lui subir le même traitement. Non, ils ne sont pas très dangereux pour les champs d’épuration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s