Des tomates à l’horizontale

Par défaut

Les plants de tomates semés dans la maison tendent à se dégarnir de leurs feuilles inférieures si les conditions ne sont pas parfaites. Quand vient le moment pour les planter, ils ne sont plus qu’une longue tige nue avec quelques feuilles à l’extrémité. Vous n’aurez même pas envie de les planter en pleine terre de peur que vos voisins rient de vous!

Eh bien, ils ne riront plus avec le truc suivant.

014.K

Plutôt que de planter ces tomates debout, creusez un trou en longueur et couchez les sur le côté, laissant seulement les feuilles dépasser, et recouvrez la tige nue de terre. Ainsi le plant paraîtra bien vert tout de suite… et des racines pousseront sur la partie enterrée, ce qui vous donnera un plant encore plus solide qu’une tomate plantée normalement.

Attention: il ne faut pas planter les tomates greffées de cette façon. Dans leur cas, le point de greffe doit toujours être au-dessus du sol. Si vous enterrez le pointe de greffe, le greffon (partie supérieure) prendra racine et les avantages du greffage (plante plus vigoureuse, productive et résistante aux maladies) seront perdus.

Publicités

8 réflexions sur “Des tomates à l’horizontale

  1. AU SUJET DES PIEDS DE TOMATES POURQUOI ENLEVER LES GOURMANDS MOI JE PLANTE EN POT MES TOMATES JE N AI PAS LE LOISIR DE LES COUCHER ET LES FEUILLES DE BAS SONT SECHÉES ALORS SI JE LESSE LES GOURMANDS POUSSER CA NE COMBLERA PAS LA BASE DU PLANT ?DANS LES CHAMPS ESSE QU’ILS ENLEVENT LES GOURMANDS ?DONNER MOI VOS LUMIERES LA DESSUS MERCI DE TOUTES VOS CONNAISSANCES

  2. Aurore

    Bonjour.
    Je découvre votre blog.
    La plupart des jardiniers expérimentés conseillent d’enterrer la tige, mais à l’oblique. Y-a-t-il une différence de résultat par rapport à votre astuce?
    Merci!

  3. JM

    Ce n’est pas vraiment une culture « à l’horizontal », ça…

    En voyant à quelle vitesse mon pied d’andines avait formé des racines sur une simple tige amputée des feuilles de l’extrémité et posée gentiment dans la terre (pivot de 2cm le lendemain de l’expérience), il m’est par contre apparu qu’une culture vraiment horizontale pourrait être particulièrement intéressante, surtout si on parvient à pérenniser le pied : en mettant le « tronc » à l’horizontale et en enterrant l’extrémité des tiges dirigées vers le bas (pour ainsi dire l’inverse du marcottage, les tiges foliaires étant plantées tête en bas en vue de devenir des « troncs » auxilliaires), il y a moyen d’obtenir une vigueur très importante.

    Concernant les pieds greffés, le problème est l’exposition aux maladies, soit au niveau de la greffe (mais dans ce cas la stratégie décrite au-dessus aura le même souci : une blessure mise en terre expose à certaines maladies, qu’il s’agisse ou non d’un point de greffe), soit sur le greffon lui-même, le porte-greffe étant généralement choisi pour sa meilleure résistance ou sa tolérance à certains milieux. Niveau vigueur, il y a peu de chances que ça ait le moindre impact négatif, plus de racines étant toujours mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s