Enfin le temps de planter?

Par défaut

20150526Quand est-il vraiment sécuritaire de faire nos semis et nos plantations en pleine terre? Et même en pot? Quand il y n’y a plus de risque de gel, d’accord, mais… les nuits fraîches nuisent aussi au succès de nos plantations et de nos semis. Donc, même si le gel du 23 mai dernier n’a pas touché votre jardin (fiou!), vos plants de tomate, de poivrons, d’annuelles, etc. déjà en terre ont pris un coup de froid et leur production sera alors ralentie considérablement, car la température a baissé à 3 ou 4˚C même à Montréal. Ainsi ils ne seront pas en avance sur les plantations faites sous des températures plus clémentes, mais plutôt en retard. Il aurait fallu attendre un peu plus longtemps pour vraiment obtenir un beau succès.

Ma boule de cristal… en ligne!

20150526BVoici ma façon de déterminer quand planter et semer les végétaux fragiles au froid (j’inclus dans ce groupe les tomates, les poivrons, les aubergines, les concombres, les courges, les melons et la vaste majorité des annuelles): j’utilise les prévisions des services météorologiques en ligne. Personnellement, j’utilise MéteoMédia, mais il y en a beaucoup d’autres d’aussi bonne fiabilité.

Tous les printemps, vers la fin de mai, quand l’envie de faire des plantations et des semis me prend, je commence à regarder les prévisions 14 jours. Elles ne sont pas à 100% fiables, bien sûr, mais elles indiquent quand même la tendance générale.

20150526CQu’est-ce que je recherche? Des nuits de 10˚C ou plus. Si je vois que la température baisse à moins de 10˚C dans les deux semaines à venir, même un tantinet, je calcule qu’il vaut mieux patienter encore. Ce 9˚C annoncé 10 jours d’avance deviendra peut-être un 5˚C en réalité… et une seule nuit à 5˚C est assez pour sérieusement ralentir, pendant des semaines, la croissance des plantes. Si la température prévue demeure toujours à 10˚C ou plus, allez-y avec vos plantations.

Ce printemps

Pour ma ville, Québec, cette année Météomédia annonce des nuits au-dessus de 10˚C… jusqu’au 31 mai, puis une série de nuits à 9˚C jusqu’au 5 juin où, enfin, les nuits commencent réellement à rester au-dessus de 10˚C. C’est donc une situation embêtante: presque assez chaud, mais encore un peu risqué. J’ai décidé de commencer à acclimater mes semis d’intérieur aux conditions d’extérieur, mais de pas encore les planter. Ainsi, si jamais la température baisse réellement, je peux les rentrer à l’abri (même un cabanon ou un garage offre suffisamment de protection contre des nuits un peut fraîches).

Notez que je parle réellement de la ville de Québec, pas nécessairement des municipalités voisines. Rentrez le nom de votre municipalité dans moteur de recherche du service météorologique pour voir: à Stoneham, par exemple, à deux pas de Québec, il y encore des nuits froides à venir.

Le risque de nuits froides est similaire dans la grande région de Montréal (où il faut presque toujours plus chaud que Québec), mais encore, la nuit du 31 mai est embêtante: 9˚C, avec un réchauffement tout de suite après. Une seule nuit un peu fraîche, c’est limite, mais je pense que j’aurais osé commencer mes plantations.

À Rimouski, Chicoutimi, Val-d’Or… je regrette, mais pas encore. Il y a des nuits froides (même très froides dans certains cas) à venir.

Vérifiez la situation de votre municipalité: s’il n’est pas encore le temps de planter, ce moment viendra sans doute très rapidement! Et pour ceux qui peuvent désormais se le permettre, bonnes plantations!

Publicités

5 réflexions sur “Enfin le temps de planter?

  1. Anne-Marie Berthiaume

    Les pleines et nouvelles lunes sont-elles aussi un bon indicateur des périodes cruciales, surtout pour le dernier risque de gel ? La prochaine nouvelle lune est le 2 juin, et cela concorde avec la période de basses températures attendues. Aussi : l’utilisation d’une couverture thermique pour protéger des nuits les plus froides un jardin en boîtes de culture permet-il d’oser planter nos tomates et concombres de manière plus hâtives ? Toile flottante le jour, couverture le soir… elles sont chouchoutées, nos plantes !

    • Je sais que beaucoup de gens croient à l’influence de la pleine lune sur les gels, mais il suffit de regarder les statistiques pour découvrir qu’elle n’a aucune influence. Et bien sûr qu’on peut couvrir des plantes pour les protéger du froid… mais en tant que jardinier paresseux, je préfère plante au bon moment! C’est moins d’efforts!

  2. Gabriel

    Bonjour,

    Je suis tellement content de lire cette article. J’habite à Stoneham, et justement, depuis une semaine, j’essaie de prévoir quand sera le temps de planter mes beaux semis qui traine dans maison depuis 2 mois pour certain… Ouff! Ils ont besoin d’aller dehors! J’attendais encore deux jours (pluie forte et orage prévus) et les température justement au dessus de 10C la nuit… Mais là, il faut que j’attends encore!!?? HAhaha!

    J’ai des toiles de plastique pour la peinture et des tiges de fer dont j’ai l’intention de faire des minis-serres en cas de gel et les nuits froide… Je crois qu’après la pluie je vais les monter, car j’ai au moins une 150 aines de semis dans la maison. Alors, je ne peux les entrer et sortir pour les acclimater. 🙂

    Merci d’éclaircir mes décisions!

    Bonne journée!

  3. Merci beaucoup! Je suis contente d’avoir suivi vos précieux conseils et de m’être fiée aux prévisions des 14 prochains jours. Ce matin, il faisait 4 degrés en ce 9 juin dans ma cambrousse au Nord de Québec 😉 Je ne suis même pas sûre de pouvoir transplanter ce week-end, ils annoncent 6 dans la nuit de dimanche (*soupir!*)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s