Truc du jour

Semis à faire à la mi-mai

20150515La saison avance à grande vitesse maintenant! La neige est disparue partout dans le Sud du Québec… et disparaît rapidement même dans le Nord! Les nuits sont encore fraîches à froides et il y a toujours risque de gel (je calcule qu’il y a risque de gel jusq’au 10 juin dans ma région, la ville de Québec), mais n’empêche qu’on peut faire des semis en pleine terre de plantes qui tolèrent le froid.

20150515BIl reste une annuelle que j’aime bien semer à l’intérieur à la mi-mai: la capucine (Tropaeolum majus). On peut le semer en pleine terre dès que le sol s’est bien réchauffé (habituellement plus à la fin de mai ou en juin), mais le partir dans la maison seulement 2 ou 3 semaines auparavant lui donne une belle avance sur la saison sans qu’il ait de temps de s’étioler.

Quant aux semis à faire en pleine terre, c’est la saison pour semer les graines «juste un peu frileuses», notamment la vaste majorité des vivaces (du moins, celles qui n’ont pas besoin de traitement au froid), mais aussi certaines annuelles, fines herbes et légumes. En voici des suggestions:

  • Aconit (Aconitum spp.)
  • Agastache (Agastache foeniculum et autres)
  • Agérate (Ageratum houstonianum)
  • Alysse odorante (Lobularia maritima)
  • Amsonie (Amsonia spp.)
  • Ancolie (Aquilegia spp.)
  • Anthémis des teinturiers (Anthemis tinctoria)
  • Arabette (Arabis caucasica et autres)
  • Argémone (Argemone mexicana et autres)
  • Asclépiade (Asclepias spp.)
  • Aster (Aster spp. incluant Symphtrichon, Eurybia et autres)
  • Astilbe (Astilbe spp.)
  • Astrance (Astrance major et autres)
  • Aubrétie (Aubrieta spp.)
  • Aulnée (Inula spp.)
  • Baptisia ou faux indigotier (Baptisia spp.)
  • Barbe de bouc (Aruncus dioicus et autres)
  • Benoîte (Geum spp.)
  • Bergenia (Bergenia cordifolia et autres)
  • Brocoli (Brassica oleracea italica)
  • Buglosse d’Italie (Anchusa azurea et autres)
  • Camomille allemande ou matricaire (Matricaria recutita, syn. Matricaria chamomilla)
  • Camomille romaine (Chamaemelum nobile, syn. Anthemis nobile)
  • Campanule (Campanula spp.)
  • Centaurée annuelle (Centaurea cyanus et autres)
  • Centaurée vivace (Centaurea montana, C. macrocephala et autres)
  • Céraiste tomenteux (Cerastium tomentosum)
  • Chardon bleu ou boule azurée (Echinops ritro et autres)
  • Chrysanthème annuel (Glebionis carinatum, anc. Chrysanthemum carinatum)
  • Chrysanthemum vivace (Chrysanthemum x morifolium, anc. Dendranthema x grandiflorum)
  • Ciboulette (Allium schoenoprasum)
  • Clarkia élégant (Clarkia unguiculata, syn. C. elegans)
  • Clématite (Clematis spp.)
  • Cléome (Cleome hasslerana et autres)
  • Coquelicot (Papaver rhoeas et P. commutatum)
  • Coquelourde des jardins (Lychnis coronaria)
  • Corbeille d’or (Aurinia saxatilis, syn. Alyssum saxatile)
  • Coréopsis (Coreopsis spp.)
  • Cosmos (Cosmos bipinnatus et C. sulphureus)
  • Croix de Malte (Lychnis chalcedonica, L. x arkwrightii)
  • Cynoglosse (Cynoglossum amabile)
  • Dahlia (Dahlia x)
  • Delphinium ou pied-d’alouette vivace (Delphinim x elatum, syn. D. x cultorum)
  • Doronic (Doronicum spp.)
  • Échinacée ou rudbeckie pourpre (Echinacea purpurea)
  • Edelweiss (Leontopodium alpinum)
  • Éphémérine (Tradescantia x andersoniana, T. ohioensis)
  • Euphorbe panachée (Euphorbia marginata)
  • Euphorbe vivace (Euphorbia myrsinites, E. polychroma, etc.)
  • Fenouil (Foeniculum vulgare)
  • Fétuque bleue (Festuca ovina glauca et autres)
  • Gaillarde vivace (Gaillardia x grandiflora et autres)
  • Galane ou chélone (Chelone glabra et autres)
  • Gazon d’Espagne (Armeria maritima et autres)
  • Giroflée des jardins (Matthiola incana)
  • Godétie (Clarkia amoena, anc. Godetia amoena)
  • Grande camomille ou chrysanthème matricaire (Tanacetum parthenium, syn. Matricaria parthenium, Chrysanthemum parthenium)
  • Gypsophile des murailles (Gypsophila muralis)
  • Gypsophile ou souffle de bébé (Gypsophila paniculata, G. repens, etc.)
  • Hélénie vivace (Helenium spp.)
  • Héliopside (Heliopsis helianthoides)
  • Hémérocalle (Hemerocallis spp.
  • Heuchère (Heuchera spp.)
  • Hosta (Hosta spp.)
  • Hunnemannie (Hunnemannia fumariifolia)
  • Hyssope (Hyssopus officinalis)
  • Ibéride (Iberis sempervirens et autres)
  • Immortelle à bractées (Xerochrysum bracteatum, syn. Helichrysum bracteatum)
  • Immortelle ailée (Ammobium alataum)
  • Immortelle vivace (Anaphalis margaritacea et autres)
  • Iris (Iris)
  • Jasione vivace (Jasione laevis, syn. J. perennis)
  • Joubarbe ou poule et ses poussins (Sempervivum spp.)
  • Knautia (Knautia macedonica, K. arvensis, etc.)
  • Kochia (Bassia scoparia, syn. Kochia scoparia)
  • Laitue (Lactuca sativus)
  • Lanterne chinoise (Physalis alkekengi)
  • Lavatère (Lavatera spp.)
  • Lewisia (Lewisia cotyledon et autres)
  • Liatride (Liatris spicata et autres)
  • Lin vivace (Linum perenne, L. flavum, etc.)
  • Lis (Lilium spp.)
  • Lobélie vivace (Lobelia cardinalis, L. siphilitica et autres)
  • Lychnide de Haage (Lychnis x haageana)
  • Marguerite (Leucanthemum x superbum, syn. Chrysanthemum maximum)
  • Marguerite de Dahlberg (Thymophylla tenuiloba, syn. Dyssodia tenuiloba)
  • Mauve (Malva spp.)
  • Mélisse (Melissa officinalis)
  • Mignonnette (Reseda odorata)
  • Monarde (Monarda didyma et autres)
  • Navet (Brassica rapa rapifera)
  • Némophile (Nemophila spp.)
  • Nepeta ou herbe aux chats (Nepeta x faassenii et autres)
  • Nicandre (Nicandra physaloides)
  • Nielle des blés (Agrostemma githago et autres)
  • Nigelle (Nigella damascena et autres)
  • Œil de boeuf (Buphthalmum salicifolium)
  • Œillet (Dianthus spp.)
  • Oignon (Allium cepa)
  • Onagre (Oenothera spp.)
  • Oreilles d’agneau (Stachys byzantina, syn. S. lanata)
  • Panais (Pastinaca sativa)
  • Panicaut (Eryngium alpinum, E. planum et autres)
  • Pavot bleu (Meconopsis betonicifolia et autres)
  • Pavot d’Orient (Papaver orientale, P. bracteatum et autres)
  • Pavot de Californie (Eschscholzia californica)
  • Pavot tangerine (Papaver rupifragum)
  • Penstémon vivace (Penstemon barbatus, P. digitalis et autres)
  • Persil (Petroselinum crispum)
  • Phacélie (Phacelia campanularia, P. tanacetifolia et autres)
  • Phlomis tubéreux (Phlomis tuberosa)
  • Phlox annuel (Phlox drummondii)
  • Physostégie ou fleur charnière (Physostegia virginiana)
  • Pivoine vivace (Paeonia lactiflora, P. officinalis, etc.)
  • Platycodon (Platycodon grandiflorum)
  • Pois (Pisum sativum)
  • Pois de senteur (Lathyrus odoratus)
  • Pois vivace (Lathyrus latifolius)
  • Polémoine ou échelle de Jacob (Polemonium caeruleum, P. reptans, etc.)
  • Potentille vivace (Potentilla spp.)
  • Primevère (Primula spp.)
  • Prunelle (Prunella grandiflora et autres)
  • Pulmonaire (Pulmonaria saccharata et autres)
  • Pulsatille (Pulsatilla vulgaris (syn. Anemone pulastilla) et autres)
  • Pyrèthre (Tanacetum coccineum, anc. Pyrethrum coccineum et Chrysanthemum coccineum)
  • Quatre-heures (Mirabilis jalapa)
  • Radis rond ou français (Raphanus sativus)
  • Ratibida (Rabitida columnifera, R. pinnata et autres)
  • Reine-marguerite (Callistephus chinensis)
  • Renouée (Persicaria spp., syn. Polygonum spp.)
  • Rhubarbe (Rheum spp.)
  • Rudbeckie (Rudbeckia spp.)
  • Sagine des montagnes (Arenaria montana)
  • Saponaire (Saponaria ocymoides et autres)
  • Sauge à feuilles de lyre (Salvia lyrata)
  • Sauge hormin (Salvia viridis, syn. S. horminus)
  • Sauge officinale (Salvia officinalis)
  • Sauge sclarée (Salvia sclarea)
  • Sauge superbe (Salvia x superba et S. nemorosa)
  • Saxifrage (Saxifraga spp.)
  • Scabieuse des jardins (Scabiosa atropurpurea)
  • Scabieuse du Caucase (Scabiosa caucasica)
  • Silène (Silene spp.)
  • Souci (Calendula officinalis)
  • Statice (Limonium sinuatum et autres)
  • Statice vivace (Limonium platyphyllum (syn. L. latifolium) et autres)
  • Tabac d’ornement (Nicotiana alata, N. sylvestris et autres)
  • Tanaisie (Tanacetum vulgare)
  • Thermopsis ou faux-lupin (Thermopsis villosa et autres)
  • Tournesol ou soleil (Helianthus annuus et autres)
  • Valériane rouge (Centranthus ruber)
  • Vergerette (Erigeron speciosus et autres)
  • Véronicastre (Veronicastum virginicum, anc. Veronica virginica)
  • Véronique (Veronica spp.)
  • Zinnia (Zinnia elegans, Z. haageana, Z. angustifolia, etc.)
  • Zinnia rampant (Sanivitalia procumbens)

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

4 comments on “Semis à faire à la mi-mai

  1. Mélanie

    Bonjour! J’ai manqué mes cerises de terre cette année. Les graines n’étaient plus bonnes. Croyez-vous que je peux m’essayer pour en démarrer d’autres si j’achète de nouvelles graines?

    • C’est un peu tard… mais si vous faites vites (semez à l’intérieur) et que l’été est long et chaud, vous aurez peut-être du succès. Où achetez des plants en pépinière!

  2. pierre collard

    est-il recommandé d’étendre des cendres de feu de foyers
    dans la terre à jardin ou sur le gazon ??

    • Oui, mais en douceur. Elles sont très alcalines et peuvent tuer les plantes si on en applique trop à la fois. Aussi, déséquilibrent le sol en changeant le pH. Idéalement, on les ajoute au composteur. Sinon, la tradition est de les appliquer l’hiver sur la neige pour aider à leur dilution. Et de plus, les plantes ne poussent pas à cette saison et ne peuvent pas être brûlées directement. Si vous savez que votre sol est trop acide, par exemple, un gazon qui a été surfertilisé, elles seront particulièrement utiles.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :