Le compostage: pas si sorcier!

Par défaut

20150428AAvec la saison qui avance, il est temps de penser au compostage. Et ce n’est pas très compliqué: toute matière organique se décomposera si elle est exposée à un peu d’humidité et de chaleur, que ce soit dans un bac, dans un tas ou tout simplement étendue à travers les plantes du jardin (compostage en surface).

Il se trouve toutefois que les matières organiques se décomposent plus rapidement quand il y a environ la même quantité de matières brunes, riches en carbone, et matières vertes, riches en azote (mais qui ne sont pas nécessairement de couleur verte!). Donc il est utile de savoir, quand on ajoute un produit au compost, s’il est «brun» ou «vert» de façon à rajouter son complément.

Matières brunes

  • Leaf compostfeuilles mortes;
  • plantes mortes;
  • terreaux usagés (plantes d’intérieur, jardins en contenant, etc.);
  • tourbe (peat moss);
  • copeaux et sciure de bois (en petites quantités);
  • brindilles;
  • aiguilles de pin;
  • noyaux;
  • écales de noix;
  • cendres de foyer (en quantités limitées);
  • écales de sarrasin;
  • boîtes d’œufs (en carton);
  • filtres à café ;
  • foin et paille;
  • papier;
  • restes de coton/laine/soie.

Matières vertes

  • 20150428Cdéchets de jardin (résidus de taille, fleurs fanées, etc.)
  • déchets de cuisine d’origine végétale (pelures, fruits pourris, etc.);
  • feuilles, tiges et fleurs de mauvaises herbes;
  • racines de mauvaises herbes non-traçantes;
  • rognures de gazon;
  • fleurs coupées fanées;
  • marc de café;
  • sachets de thé et de tisane;
  • algues;
  • eau d’aquarium (eau douce seulement);
  • cheveux, ongles;
  • poils d’animaux;
  • fumier de vache, cheval, poule, etc.;
  • plumes;
  • coquilles d’œufs bien broyées;
  • pâtes alimentaires;
  • pain, riz et autres céréales.

20150428DComme les matières vertes sont de loin plus abondantes pendant les mois d’été, beaucoup de jardiniers se gardent une bonne réserve de sacs de feuilles mortes, ramassées l’automne précédent, afin de les mélanger avec les matières vertes pendant l’été et ainsi maintenir un bon équilibre.

Ne pas composter

Il y a des produits qui peuvent théoriquement être utilisés si on fait du compostage à grande échelle, mais qu’il vaut mieux d’éviter de mettre dans le compost domestique, car il y a risque d’introduire des microbes ou des végétaux indésirables qui ne seront pas nécessairement détruits par un compostage à petite échelle ou encore, parce que leur décomposition est trop lente. C’est le cas des produits suivants:

  • gras animal;
  • viande;
  • excréments d’animal familier;
  • os;
  • mauvaises herbes en graines;
  • racines des mauvaises herbes traçantes (prêle, herbe-aux-goutteux, renouée japonaise, chiendent, etc.);
  • bûches et grosses branches;
  • épis de maïs (à moins de pouvoir les broyer);
  • coquilles d’huître (à moins de pouvoir les broyer très finement).
Publicités

5 réflexions sur “Le compostage: pas si sorcier!

  1. Geny

    Bonjour M. Hodgson. Je viens tout juste de me procurer mon premier composteur. Même si ça fait quelques temps que je me renseigne sur le sujet, j’ai une question qui me reste sans réponde. Qu’est-ce qu’on fait avec le composteur pendant l’hiver? Faut-il le vider? Le nettoyer? Peut-on s’en servir pendant l’hiver?

    • Laissez le composteur sur place, avec son compost en formation, pendant l’hiver. Vous pouvez même en ajouter si la boîte est accessible. Habituellement, l’action de compostage ralentit avec la baisse automnale de la température et s’arrête complètement là où le compost gèle, mais tout reprendra au printemps avec le retour de la chaleur.

  2. Doris - Bruxelles

    Bonjour Larry, je reviens à ce post parce que je ne trouve pas, dans vos rubriques ou sur d’autres blogs de jardinage, une réponse claire à cette question : quand étendre le compost pour qu’il soit le plus profitable à la terre et aux végétaux? J’ai la chance de pouvoir récupérer, en plus des miens, les déchets organiques de 2 restaurants végétariens bio dans mon quartier: je dispose donc de pas mal de compost que j’utilise généreusement tout au long de l’année. En automne, j’ai pour habitude d’en étendre une couche sur les plate-bandes, avant de pailler pour l’hiver. Je lis cependant plein d’avis contradictoires à ce sujet, e.a celui qu’il il serait inutile d’étendre le compost en automne parce que, lessivé trop vite , il ne profiterait pas à la terre. Du gaspillage en quelque sorte! Comme la terre de mon jardin de ville est en effet plutôt sableuse et retient mal l’eau, j’avoue que, en ce qui me concerne, l’idée pourrait faire sens.
    Puisque vous êtes mon jardinier de référence (sans blague!) puis-je vous demander de m’éclairer à ce sujet?
    Merci infiniment, et très cordialement,
    Doris

    • Bonjour Doris,

      Évidemment, on peut appliquer du compost en tout temps, tant que le sol n’est pas gelé du moins, et il sera bénéfique. Mais question spécifiquement des minéraux (car le compost a d’autres effets bénéfiques), le moment le plus pratique serait environ 2 semaines avant de semer ou de planter. Normalement au printemps, donc, mais si vous cultivez beaucoup de légumes d’automne/d’hiver, une deuxième application à la fin d’août ou au début de septembre serait utile. Et merci pour la suggestion: je vais sans doute écrire un bloque sur le sujet!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s