Faut-il tailler les graminées ornementales ?

Par défaut
20150416B

MIscanthus fatigué au printemps.

Un des travaux recommandés à faire à la fin de l’hiver ou au début du printemps est de tailler près du sol le feuillage de ses graminées ornementales… mais est-ce que c’est vraiment nécessaire ? Regardons ensemble.

20150416C

Les graminées à feuillage persistant, comme ici l’avoine bleue (Helictotrichon sempervirens), n’ont pas besoin de taille.

D’abord, certaines graminées ont un feuillage persistant : la fétuque bleue (Festuca glauca et autres), l’avoine bleue (Helictotrichon sempervirens) et la plupart des laîches (Carex), notamment. Alors, il n’est pas nécessaire de les tailler. Les plus perfectionnistes peuvent tirer sur les quelques feuilles mortes (enfilez des gants de caoutchouc : les feuilles séchées s’y collent mieux) pour « nettoyer » la plante, mais autrement, la plante reverdira sans votre aide. Par contre, il arrive parfois que le feuillage d’une de ces graminées ait été sévèrement endommagé par un hiver exceptionnellement dur. Si oui, rabattez à 7 cm du sol. Il ne faut pas faire cette taille trop souvent, car elle est très stressante pour la plante.

La majorité des graminées ornementales couramment cultivées sont cependant à feuillage caduc : leur feuillage meurt et brunit à l’automne, mais reste debout. D’ailleurs, leur effet hivernal, avec leurs feuilles et tiges florales plumeuses encore fièrement dressées, est un de leurs attraits principaux. Mais au printemps, les feuilles sont fatiguées, les épis floraux s’affaissent ou s’émiettent. La taille semble alors nécessaire.

Mais minute papillon!

Dans la nature, personne ne vient tailler ces plantes. Les nouvelles feuilles sortent à travers les anciennes qui sont éventuellement cachées en bonne partie. De plus, les anciennes se décomposent et disparaissent, généralement la même année. Laisser le feuillage sur place retarde un peu le début de la croissance, mais autrement n’est pas nuisible à la plante. Si vos graminées sont en arrière-plan, où la période de transition où on peut voir un mélange de feuilles vertes et de feuilles jaunes (et qui peut durer jusqu’à la mi-juillet) n’est pas très visible, vous pouvez alors laisser faire complètement.

Dans les emplacements plus visibles, une taille peut s’imposer. Mais pour réduire l’envergure de cette tache, il y a quand même des trucs.

20150416A

La taille est facilitée si on attache les tiges et les feuilles auparavant.

D’abord, avant de tailler, fixez une corde autour des tiges à environ 20 cm du sol et serrez, puis montez la corde en spirale autour des tiges et serrez encore, la fixant à trois quarts de leur hauteur. Ainsi vous aurez créé une colonne de feuilles et de tiges bien cordées et facile à ramasser après la coupe.
Reste alors à couper la colonne à environ 10 à 15 cm du sol.

20150416EVous pouvez le faire avec un sécateur, mais alors faudra-t-il vous pencher ou vous mettre à genoux, une position difficile pour les jardiniers vieillissants. Aussi, plusieurs graminées ont un feuillage coupant peu agréable à toucher. Je recommande plutôt de couper votre colonne de graminées avec une petite scie à chaine (la méthode la plus rapide) ou avec une tondeuse à fil de nylon (un plus lente): ainsi, c’est vite fait et vous pouvez souvent le faire en restant debout. Après, passez la «colonne» dans une déchiqueteuse : elle fera un excellent paillis.

20150415FMais il y a une méthode encore plus paresseux pour tailler les graminées à feuilles caduques: y mettre le feu. Dans la nature, les prairies de graminées – soit le milieu naturel de ces plantes – brûlent à tous les 1 à 5 ans. Le feu fait partie alors partie de leur cycle naturel. D’ailleurs, sans feu, il n’aura pas de prairie: les arbres et arbustes gagneraient le terrain qui deviendra alors une forêt. Le feu nettoie les vieilles tiges et feuilles, tuent les envahisseurs (mauvaises herbes, semis d’arbres et d’arbustes, etc.) et fertilise le sol. Mais les souches des graminées ne sont pas touchées: elles ont évolué pour tolérer et même profiter de cette «taille naturelle». C’est d’ailleurs avec un tel traitement que les graminées réussissent le mieux, qu’elles sont les plus belles.

De nos jours, il n’est plus possible de brûler des graminées dans la plupart des voisinages. Vérifiez auprès de votre municipalité pour le savoir. Si vous avez le droit de le faire, il faut l’accomplir tôt au printemps, quand le sol est encore détrempé. De plus, pour des raisons de sécurité, attendez une journée sans vent et, avant de commencer le brûlis, arrosez toutes les plantations autour, feuilles et tiges. Aussi restez près, boyau à la main, pour éteindre toute étincelle égarée.

À ceux qui se plaindront qu’un brûlis n’est pas écologique, pensez-y une deuxième fois. C’est la méthode la plus naturelle et la plus écologique. Comment être plus écologique que de répéter ce que dame Nature aurait fait!

Publicités

3 réflexions sur “Faut-il tailler les graminées ornementales ?

  1. Hélène Genest

    Je ne suis pas d’accord avec le brûlis. C’est peut-être la méthode la plus facile, mais la fumée dérange, particulièrement les personnes qui souffrent de problèmes respiratoires. Je trouve qu’en ville, cette méthode devrait être évitée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s