L’os moulu n’est pas votre ami!

Par défaut

20150406BAutrefois, l’os moulu (aussi appelé poudre d’os ou farine d’os) était un très bon engrais. On prenait des os de bétail avec la moelle et on les réduisait en poudre, ce qui donnait un engrais de bonne qualité, riche en azote. Mais la poudre d’os moderne n’est plus fabriquée de la même façon. Aujourd’hui, on extrait généralement la moelle et passe l’os à la vapeur pour enlever l’azote et la plupart des autres minéraux. Les produits ainsi extraits servent à différentes fins non reliées à l’horticulture (fabrication de gélatine, de colle, etc.). Le produit restant est réduit en poudre et vendu comme engrais biologique sous le nom d’«os moulu».

20150406AL’os moulu moderne présente des ratios de NPK variables (selon le fabricant) : 0-12-0, 2-22-0, 4-10-0, etc. Peu à pas d’azote (premier chiffre), peu à pas de potassium (troisième chiffre), mais beaucoup de phosphore (deuxième chiffre). Or, les sols dans la plupart des régions où on ne pratique pas une agriculture intensive sont déjà riches en phosphore et il n’est presque jamais nécessaire d’en rajouter. À quoi bon alors ajouter au sol un produit qui y est déjà abondant?

Ce phosphore inutilisé finit dans nos lacs, nos rivières et le nappe phréatique où c’est une source majeure de pollution. D’ailleurs, depuis quelques années, plusieurs municipalités bannissent l’utilisation des engrais riches en phosphore sur leur territoire, du moins sur les gazons. Les fabricants d’engrais l’ont compris. Vous ne voyez presque plus sur le marché les engrais à gazon de type 15-30-15 (le chiffre central est le phosphore) qui étaient pourtant la norme jusque dans les années 2010. Beaucoup d’engrais à gazon affichent maintenant la mention «ne contient pas de phosphore»!

Souvent on voit la recommandation d’appliquer de l’os moulu à la plantation, car il «favorise l’enracinement». Or le concept qu’un fort pourcentage de phosphore soit nécessaire l’enracinement a été débouté il y a fort longtemps. Oui, il faut une certaine présence de phosphore dans le sol, tout comme la présence d’azote, de potassium, de calcium et de tous les autres minéraux utilisés par les végétaux pour leur croissance, pour qu’une plante s’enracine bien, mais pas une surabondance. L’ère des «engrais transplanteurs», aussi appelés «engrais enracineurs» ou «engrais démarreurs», avec un ratio NPK aussi fort que 10-52-10, devrait être révolue depuis fort longtemps, mais les fabricants d’engrais continuent de promouvoir des produits «enracineurs» inutiles… dont l’os moulu.

D’ailleurs, la présence de trop de phosphore dans un engrais nuit à la symbiose mycorrhizienne, cette association entre des champignons bénéfiques et les plantes que nous cultivons. Quand le sol est trop riche en phosphore, les racines des plantes ne font pas de symbiose, point à la ligne. Donc, même si vous décidez d’appliquer de l’os moulu, idéalement vous réduirez la dose recommandée sur l’emballage de moitié. Et ajouter des mycorhizes en même temps que de l’os moulu, c’est carrément du gaspillage: la mycorhization ne se fera tout simplement pas.

Et enfin, un dernier défaut de l’os moulu: elle tend à attirer la vermine. Si vous l’appliquez, il n’est pas rare que des animaux (chiens, écureuils, mouffettes, ratons laveurs, etc.) viennent déterrer vos plants.

Je considère l’os moulu essentiellement inutile en horticulture: un produit bidon. Si vous voulez enrichir votre sol, préférez le compost ou un bon engrais biologique tout usage qui ne contient pas trop de phosphore: le deuxième chiffre devrait moindre que le premier ou, tout au plus, environ égal.

Par contre, si vous avez déjà de l’os moulu, ne le jetez pas à la poubelle: il est encore plus respectueux de l’environnement de l’utiliser, mais à la moitié de la dose recommandée. Et sur des plantes établies, pas les semis ou les transplants, afin de ne pas nuire à leur mycorhization. Encore, on peut sans danger l’appliquer à un tas de compost.

Bon jardinage… et prêtez attention à ce que vous achetez!

Pour plus de renseignements: The Myth of Beneficial Bonemeal.

Publicités

19 réflexions sur “L’os moulu n’est pas votre ami!

  1. Gabriel

    Quel mauvais article, rien de vrai la dedans, il y a peut etre des dérivés d’os moulu qui ne sont pas bon, daccord, mais il y plusieur marque et l’os moulu est 100% naturel et fonctionne TRES BIEN. Je travaille avec sa et jai juste du positif a dire a propos de los moulu. Maintenant parlons des engrais « revolues » lol, 10-52-10 un engrais révolue ? Cest chimique oui, mais de la dire que cest inutile ou revolu vous vous ete trompé d’epoque pcq lenracineur est TRES utile en horticulture/amenagement et fonctionne TRES bien.

    • Gabriel (Pas le même que celui en haut)

      Cette article est assez pertinent, car il informe que le produit d’os moulu est un peu banal si l’on considère que l’on peut retrouver le phosphore ailleurs comme dans une terre composté ou simplement dans un autre produit l’incluant. Alors, éliminer ou réduire la consommation d’un produit est bon pour le porte feuille et l’environnement.

      • Ce qui est important de comprendre Gabriel, en plus des propos de M. Hodgson, c’est qu’une plante n’absorbera que la quantité de phosphore dont elle a besoin pour survivre. Le reste ou le surplus, quant à lui, sera lessivé dans la nappe phréatique ou dans la rivière. Le phosphore est utile dans les champs de culture en terre noire car ce type de terre est pauvre en P mais en horticulture, c’est du gaspillage, bien d’accord là-dessus. Dr.Alex Shigo, une sommité en arboriculture aux Etats-Unis, a déjà fait le test avec 20 jeunes érables argentés; 10 plantés avec poudre d’os et les 10 autres sans aucun engrais. Résultat? Au bout de 15ans, les 10 érables plantés sans poudre d’os avaient plus de racines que les plants qui en avaient reçus. Le mythe de la fameuse poudre s’est éteint suite avec ce constat évident. J’ajouterai que pour ma part, je remet aussi en doute l’efficacité des mychorizes vendus en boîte…..chaque plante dans la nature a besoin de ses propres mychorizes et non pas d’une seule sorte comme celle-là.

    • jocelyne brassard

      Au jardinier paresseux, je voulais simplement vous dire que je cultive des houx au lac Kénogami et qu’ils produisent des fruits abondamment. Je suis une fervente admiratrice.

  2. Colombe

    Merci M. Hodgson je lis vos chroniques et j’apprécie vos conseils . J’ai aussi plusieurs de vos livres que je révise régulièrement. Merci encore pour tous vos bons articles .
    Colombe, de Labrecque au Lac St Jean

  3. ho!!! je suis sans mots 😦 j’ai acheter plusieurs fruitier en 2016 et 2017 et il nous offrait une garantie sur les arbres si nous achetions mycorhize et poudre d os………j’en ai mis a tous. Me suis fait arnaqué? Ce n’est pas drôle du tout. C’est très dispendieux tout ça, et ça veux dire que mes arbres n’iront pas très bien, que faire maintenant? Puis je améliorer l’enracinement? et pour les tomates, il manquait de calcium l an dernier…nouveau terrain. poudre os ou bien calcium a tomate? merci infiniment pour votre savoir monsieur 🙂

  4. Si le propos global est bon, l’auteur induit ses lecteurs en erreur quand au cycle du phospore :

    Le phosphore n’est pas lessivé dans la nappe phréatique comme l’est l’azote ; il se retrouve très rapidement bloqué dans le complexe argilo-humique, c’est à dire qu’il est bloqué dans le sol. Le phosphore est difficilement accessible aux plantes au dela des quelques millimètres entourant les racines, d’ou l’importance des mycorhizes, qui elles arrivent très bien à l’attraper (grace à leur immense réseau) et à l’échanger avec la plantes contre des sucres complexes. Le problème du phosphore dans les sols cultivés, c’est qu’on en a mis beaucoup trop pendant des années et que sa surprésence nuit aux travail des mycorhizes : à quoi bon une relation symbiotique quand la plante en trouve en abondance autour d’elle ?
    C’est un fait : les sols cultivés des pays industrialisés sont certe très abimés (voir biologiquement morts), mais ils possèdent désormais des réserves en phosphore pour des dizaines d’années, d’ou l’idée d’arrêter d’en ajouter mais plutôt de mettre à profit les mycorhizes pour l’utiliser intelligemment.
    Donc la poudre d’os n’est ni bonne ni mauvaise, c’est bien un starter d’enracinement, à doser suivant la qualité de son sol et en fonction des précédentes cultures.
    Etre militant d’une autre agriculture n’oblige pas à énoncer des bétises pour appuyer son propos.
    Cordialement,

  5. Brocard

    Bonjour je comprends et j’adhère complètement mais je n’ai pas de jardin je suis en ville et je voulais juste faire pousser le lotus ki commençai à pousser voili voilo

  6. Mon sol est sablo limoneux acide et en carence de phosphore. Mes plantes sont petites et mauves. C etait une prairie l année passée donc elle va être riche en azote quand l herbe sera décomposée. Je ne peux donc pas ajouter d azote pas d engrais pas de fumier etc… que faire donc pour augmenter ce phosphore?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s