Un traitement à l’huile pour les fruitiers

Par défaut

20150331FFFL’huile d’hiver (aussi appelée huile au stade dormant, huile de dormance, huile pour traitement d’hiver, etc.) est une huile épaisse appliquée normalement au printemps, à la fonte des neiges, mais on peut aussi l’utiliser à l’automne, après la chute des feuilles. On l’applique sur les végétaux ligneux : arbres, arbustes, conifères, grimpants (notamment la vigne à raisin)… tout ce qui, en fait, survit à l’hiver hors du sol. C’est le traitement insecticide favori des amateurs de fruitiers, notamment, car les fruitiers ont plus que leur part d’ennemis. Selon la région où vous habitez, on l’applique entre le début de mars et la mi-mai… même dès janvier dans les climats vraiment modérés.

Cette huile agit sur les insectes et acariens qui hivernent sur les branches et les écorces, que ce soit sous forme d’adulte, de pupe ou d’œuf: pucerons, acariens, psyllides, citadelles, cochenilles, etc. En recouvrant l’insecte d’huile, on vient boucher ses pores, ce qui l’empêche de respirer. Aussi elle fait fondre la couche cireuse qui protège certains insectes (notamment les cochenilles), exposant leur corps fragile à l’air sec.

20150331BF

Trousse combinant bouillie soufrée et huile d’hiver.

Même si l’huile d’hiver est surtout utilisée pour réprimer les insectes, il aurait aussi un certain effet sur les maladies fongiques (blanc, tache noire, moucheture, etc.), pouvant détruire les spores hivernant sur les arbres et arbustes traités. Mais pour un effet plus efficace contre les maladies, généralement on la combine à de la chaux soufrée (bouillie soufrée), un fongicide biologique. Ces deux produits sont compatibles et d’ailleurs souvent vendus ensemble. Ils peuvent être appliqués dans une même vaporisation, mais attention: ils ne restent pas en solution longtemps, surtout pas la chaux soufrée. Il faut donc agiter régulièrement le réservoir de l’applicateur lors de la vaporisation.

L’huile d’hiver est non toxique; son action est strictement physique. Elle est donc inoffensive pour les humains, les mammifères, les oiseaux et les poissons quand on l’utilise correctement. Pour qu’elle soit efficace contre les insectes, elle doit toutefois les toucher: elle ne sera pas efficace contre les insectes qui hivernent sur les racines, dans le sol ou dans la litière forestière, comme la mouche de la pomme, les vers blancs ou certains acariens, seulement ceux élisant domicile sur les parties aériennes des végétaux. Aussi, son effet résiduel est minime: elle se dégrade après quelques jours et disparait.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPour appliquer une huile d’hiver, il faut attendre une journée sèche et peu venteux quand la température est entre 4 et 27˚C et quand les branches et troncs sont secs (pas de pluie la veille). De plus, il faut qu’il n’y ait pas de risque de gel ni de pluie pendant au moins 24 heures et, de préférence, 48 heures. Il vaut mieux aussi l’appliquer en matinée, dès que la rosée s’est évaporée, pour qu’elle ait le temps de sécher avant la prochaine rosée!

Il est très important que les bourgeons ne soient pas encore éclos au moment du traitement, car cette huile est suffisamment épaisse pour endommager les jeunes feuilles. Idéalement, les bourgeons seront gonflés, mais sans montrer du vert.

20150331DL’application se fait par vaporisation, mélangeant le produit à l’eau selon les proportions indiquées sur le contenant. On l’applique avec un pulvérisateur, disponible notamment chez http://www.rona.ca/fr/exterieur-et-jardin (cherchez le mot «pulvérisateur»).

Logiquement il ne faut utiliser ce produit que très localement, seulement en cas de besoin et alors directement sur la plante affectée, car elle peut aussi tuer certains insectes bénéfiques. S’il y a des plantes déjà en croissance au pied de la plante à traiter, recouvrez-les d’une bâche ou d’une feuille de plastique. (Si elles sont dormants, cette étape n’est pas nécessaires. Sachez que le traitement risque de tuer, secondairement, les mousses et les lichens qui poussent sur le tronc et les branches de nos arbres et arbustes.

Certains végétaux sont sensibles à l’huile d’hiver, même lorsqu’ils sont en dormance, et mieux vaut d’éviter de leur en appliquer: arbre à perruque (Cotinus spp.), caryers (Carya), chêne rouge (Quercus rubra), érable à sucre (Acer saccharum), érable du Japon (A. palmatum), érable rouge (A. rubrum), érable de l’Amour (A. tataricum ginnala), hêtres (Fagus spp.), houx à feuillage persistant (Ilex spp.), ifs (Taxus spp.), noyers (Juglans spp.), pin blanc (Pinus strobus), sapin de Douglas (Pseudotsuga meniesii) et thuyas (Thuja spp.). Et bien que l’huile d’hiver est spécifiquement conçu pour les fruitiers, l’écorce de certains pommiers, notamment ‘Empire’, ‘Mitsou’ et ‘Red Delicious’, y est sensible.

Enfin, notez que l’huile fait fondre la cire blanche qui donne la couleur bleutée aux conifères et est donc à éviter, si vous voulez conserver leur coloration, sur les épinettes (Picea spp.) et les genévriers bleus (Juniperus spp.).

Publicités

9 réflexions sur “Un traitement à l’huile pour les fruitiers

  1. Elisabeth de Limoges

    Merci pour cet article, j’ai justement pas mal de fruitiers à traiter pour la première fois cette année, je me demandais comment procéder et je suis souvent méfiante envers les conseils souvent contradictoires que l’on trouve sur le net.

    Petite question : J’ai un pommier Spartan qui est bien vigoureux et a décidé que ses bourgeons ouvraient aux premières fontes. Comment je peux le traiter alors qu’il a déjà des bourgeons ouvert au bout des branches les plus hautes ?

    • Wow! Il est donc hâtif! (Et vous n’êtes sûrement pas dans ma région où le sol est encore complètement couvert de neige! Il existe des huiles plus légères (huile d’été ou huile légère) qu’on peut appliquer sur des feuilles en croissance. Elles ne sont pas aussi efficace que l’huile d’hiver (on les utilise habituellement pour le 2e ou 3e traitement), mais dans votre cas, je pense que vous n’aurez pas le choix.

  2. Merci d’avoir partagé ces informations sur l’huile qui peut aider les arbres. J’ai plusieurs arbres chez moi et je ne sais jamais comment les soigner. Vous avez dit qu’el est très importante que les bourgeons ne soient pas encore éclos au moment du traitement. Pourriez-vous m’expliquer pourquoi ?

  3. Denis Roy

    Mon fils a acheté une maison dernièrement et la haie de cèdres n’a pas été taillée cet été. Est-il trop tard pour la tailler cette année ou dois-je attendre l’an prochain ?
    Denis Roy

  4. Brigitte mahieu

    J’ai lu avec intérêt vos commentaires….mais où donc acheter de la bouillie soufrée, je n’ai pas trouvé!!!! Merci beaucoup si vous avez une réponse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s