Truc du jour

Confondez insectes et maladies en faisant une rotation des cultures

013.KEn planifiant votre potager, rappelez-vous que les pauvres insectes ont beaucoup de difficulté à repérer leur plante préférée quand on la change de place à tous les ans. C’est comme si vous changiez d’appartement annuellement sans laisser d’adresse afin de semer vos créditeurs (non, je ne parle pas d’expérience personnelle!): les parasites ne savent tout simplement pas où les chercher. Ainsi les insectes nuisibles, par exemple, ont tendance à pondre leurs œufs ou à passer l’hiver sous forme de pupe dans le sol, au pied de la plante qui les avait nourris durant l’été. Imaginez leur déconfiture quand ils se réveillent au printemps, prêts à bouffer, et ne trouvent plus la plante?

La rotation aussi est très efficace pour réduire les maladies dans le potager. Les maladies se répandent pour la plupart par spores et celles-ci hivernent généralement dans le feuillage de la plante atteinte ou encore dans le sol à son pied. Mais alors que les insectes peuvent au moins commencer à chercher un nouvel hôte et réussissent parfois le localiser (l’avantage alors est que moins d’insectes réussissent), les pauvres spores, qui n’ont pas d’yeux ni de narines ni même de moyennes de locomotion efficaces, sont vraiment mal prises. Elles ne peuvent plus compter que sur le bon vent pour les amener de nouveau à leur hôte et le vent est peu fiable. Une bonne rotation est très efficace dans la prévention des maladies sur les cultures légumières!

On «rote» en famille

20150320B
Quelques légumes de la famille du chou.

En faisant une rotation, il faut aussi se rappeler que les parasites sont souvent spécifiques non pas à une seule plante, mais souvent à toute une famille de plantes. Ainsi, la mosaïque du tabac s’attaque à toutes les solanacées (tomates, piments, aubergines, même les pétunias et les nicotianas qui ne sont même pas des légumes!) et la piéride du chou à tous les membres de la famille du chou (choux, choux-fleurs, choux du Bruxelles, brocolis, moutardes, etc.). Donc, en faisant votre rotation, il faut aussi ne pas planter des végétaux apparentés dans le même emplacement que l’année précédente.

Une rotation sur 4 ans

Les insectes sont les plus faciles à contrôler par la rotation. S’ils ne trouvent pas de plante-hôte rapidement, dès la première année, ils meurent. Vous pourriez alors faire une rotation de deux ans s’il y avait seulement des insectes en cause.

Mais les maladies sont plus pernicieuses: les spores peuvent survivre plus d’une année dans le sol en attendant que leur plante préférée revienne. Pour cette raison, une rotation de quatre ans est recommandée: évitez de planter le même légume, ou toute autre plante de la même famille, au même endroit avant au moins 4 ans.

20150320BBPour en savoir plus sur la rotation des cultures, veuillez consulter le livre Les idées du jardinier paresseux: Potager.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

1 comment on “Confondez insectes et maladies en faisant une rotation des cultures

  1. Ping : Les courgettes: questions et réponses – Jardinier paresseux

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :