Truc du jour

Arrêtons le massacre des arbres!

20150318

Qui n’a pas déjà vu un arbre coupé de façon radicale, avec toutes les branches à la même longueur? On appelle cela officiellement écimage ou étêtage… mais «topper un arbre» dans le langage québécois courant. Et l’arbre qui résulte d’une taille aussi sévère s’appelle un têtard (sans farce!). Il y a même des «compagnies d’émondage» (bien qu’elles ne méritent pas un tel nom) qui se spécialisent dans ce genre de taille.

Il est incroyable de penser que, au 21e siècle, il existe encore des gens qui pensent que cela est bénéfique à l’arbre et qui sont prêts à payer pour un tel massacre, mais pourtant, force est de constater que cette technique est encore très populaire.

Dites-vous bien qu’une bonne partie des arbres ainsi taillés vont en mourir! En taillant toutes les branches à la même longueur sans égard à leur structure plutôt que couper attentivement aux endroits où la blessure peut mieux se compartimenter, on crée une vaste quantité de chicots, chacun une source de pourriture et une porte d’entrée pour les insectes indésirables.

20150318B
Une véritable forêt de gourmands provoqués par une taille malsaine.

De plus, après une telle taille, l’arbre réagit en produisant des touffes de gourmands à l’extrémité des branches plutôt que de véritables branches de remplacement. Les gourmands sont faiblement fixées à l’arbre puisque une pourriture interne s’est installée à l’emplacement de la taille et tendent alors à chuter sous un fort vent ou sous le poids de la neige. D’ailleurs, une fois qu’on a commencé à étêter un arbre, il faut le répéter aux 3 ou 4 ans, sinon les nouvelles branches tombent les unes après les autres. La pourriture s’installe peu à peu et, dans beaucoup de cas, la mort s’ensuit 10 à 15 ans plus tard.

La solution est facile: laissez vos arbres pousser à leur propre guise, n’intervenant que s’il y a un vrai problème. Si jamais vous jugez qu’il y a une taille à faire, il faut l’entreprendre sélectivement, éliminant les branches mortes, faibles ou endommagées. S’il faut raccourcir les branches saines, faites-le avec beaucoup d’attention, pas à l’aveuglette. Et utilisez toujours les services d’un arboriculteur qui s’y connaît. S’il vous offre de tailler votre arbre en boule, c’est un profiteur, non pas un élagueur!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

2 comments on “Arrêtons le massacre des arbres!

  1. Je suis complètement d’accord avec cet article. Je crois que les arbres ne méritent pas d’être massacrés. Ils ont besoin d’être taillés et émondés ! Ces arbres fournissent beaucoup de choses de haute qualité dans la nature.

  2. Cela fait partie de cette urbanisation folle à outrance qui est entrain de faire mourir la planète et peut-être la civilisation humaine. Restera peut-être une civilisation numérique transhumaine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :