Truc du jour

Nouvelle vivace à essayer

20150312a
X Echibeckia Summerina™ Orange

Ce n’est pas à tous les jours qu’une vivace tout à fait nouvelle s’ajoute à la palette des jardiniers, mais c’est le cas en 2015. Un tout nouvel hybride, X Echibeckia, un croisement entre Rudbeckia hirta et Echinacea purpurea, vient d’être lancé. C’est un hybride intergénérique, c’est-à-dire entre deux genres différents, ce qui est très rare. La plante seraient d’origine néerlandaise et les distributeurs nord-américains (Pacific Plug & Liner) se tiennent coi sur son origine pour l’instant. Résulte-t-elle d’une hybridation classique, avec le pollen d’une des deux espèces apportée sur la fleur de l’autre? Ou d’une hybridation in vitro? Impossible de le savoir.

Il y a 3 cultivars dans la série pour l’instant: X Echibeckia Summerina™ Orange, Summerina™ Yellow et Summerina™ Brown.

20150312B
X Echibeckia Summerina™ Brown

Les fleurs ressemblent à celles d’une rudbeckia d’après leur coloration, mais la plante serait plus résistante aux maladies qu’une rudbeckie et aurait aussi la longévité d’une échinacée, alors que Rudbeckia hirta, son papa (ou sa maman, on ne sait pas quelle plante a fourni le pollen et quelle plant, l’ovule), ne vit habituellement que 3 ou 4 ans. La floraison durerait tout l’été, comme R. hirta. Côté rusticité, qui sait? En autant que je sache, cette plante a seulement été testée dans la zone 6, en Europe et aux États-Unis. Impossible de savoir si elle sera rustique dans les zones plus froides, mais ses deux parents sont de zone 3 ou 4, selon le cultivar, ce qui paraît prometteur.

20150312a
X Echibeckia Summerina™ Orange

Les commentaires que j’entends jusqu’ici sont très favorables: la plante fleurit abondamment et chaque grosse fleur (7,5 cm de diamètre) dure 2 à 3 mois! C’est toutefois une preuve de sa longévité et de sa rusticité que j’aimerais avoir.

Où trouver cette nouveauté? Au Québec, je ne sais pas encore, ni en Europe, où je ne trouve que des grossistes. On peut toutefois commander des plantes par la poste de Phoenix Perennials en Columbie-Britannique.

Si vous essayez une de ces échibeckias, j’aimerais avoir votre avis… notamment après un hiver, question d’avoir une meilleure idée de sa rusticité. On peut me rejoindre à horticom@horticom.ca.

6 comments on “Nouvelle vivace à essayer

  1. Véronique

    J’en ai planté dans mon jardin l’été dernier. Je les ai laissé tel quel pour voir comment ce serait au printemps. Je vous tiens au courant de ce qui en devient! J’ai hâte de voir aussi!

  2. Mieux vaudrait ne pas confondre coït, substantif synonyme de fornication, et l’adjectif coi, synonyme de silencieux. 🙂

    Merci pour l’article.

  3. Oops! Correction faite! Voici ce qui arrive quand un anglophone essaie d’écrire en français!

  4. Oops! Voilà ce qui arrive…

  5. Votre français, cher jardinier paresseux, est admirable, comme sont admirables vos chroniques. Il n’est pas rare, d’ailleurs, que je joigne « Hodgson » aux termes que j’entre dans les moteurs de recherche pour trouver votre avis sur le sujet qui m’intéresse.

    Merci de guider l’amateur comme vous le faites.

Répondre à Véronique Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :