Une journée spa pour plantes d’intérieur

Par défaut

20150309A

Les plantes d’intérieur nous rendent de fiers services. Elles décorent nos maisons, purifient l’air que nous respirons, réduisent la fréquence et la durée des rhumes et des grippes et leur seule présence aide à éliminer la dépression et les idées noires et même à nous rendre de meilleure humeur (personne ne sait pourquoi, mais c’est le cas!). Mais que fait-on en retour pour elles? Très peu, à part de les arroser un peu de temps en temps.

À cette période de l’année où les jours commencent à allonger et où nos plantes d’intérieur commencent à sortir de leur léthargie hivernale, il y a plusieurs petites tâches qu’on pourrait accomplir pour remettre nos plantes «sur le piton», pour les récompenser de leurs bons services. Les voici.

1. Une bonne douche
284.KLes plantes absorbent une bonne partie de la poussière qui se trouve dans l’air qui les entoure: c’est une de leurs plus importantes sources de minéraux d’ailleurs, mais n’empêche qu’à la longue, leurs pores se bouchent et travaillent moins efficacement. De plus, il peut y avoir présence d’insectes indésirables. Alors, rien de mieux qu’une bonne douche à l’eau tiède. Oui, sous la douche ou encore, dans la baignoire avec une douche téléphone. Couvrez auparavant la surface du terreau d’un linge pour empêcher que le terreau parte à la flotte. Essayez de rincer les deux côtés des feuilles. Si le feuillage est réellement sale, prenez même un linge savonneux et frottez doucement les deux côtés. Les plantes adoreront!

2. Un peu de lessivage

À force de faire des arrosages dans un «système fermé» (l’eau d’arrosage passe à travers le pot, finit dans la soucoupe et est ensuite réabsorbée par la plante plutôt que de se drainer dans la terre environnante comme dans la nature), des minéraux s’accumulent dans le terreau de nos plantes d’intérieur, atteignant avec le temps des niveaux nuisibles, même toxiques. La toxicité est encore plus sévère quand on fertilise nos plantes fréquemment. Pour éliminer ces déchets, rien ne vaut un lessivage! Laissez alors votre plante sous la douche ou dans la baignoire ou mettez-la dans l’évier et faites couler doucement de l’eau tiède sur le terreau, laissant le surplus d’eau s’écouler dans le drain. Souvent, l’eau qui ressort est jaune orangé, signe que le terreau est très contaminé. Continuez une minute ou deux, jusqu’à ce que l’eau qui ressort du pot soit claire, ce qui indique que la plupart des impuretés sont parties, puis laissez le pot se drainer avant de remettre la plante dans sa soucoupe.

3. Un peu de ménage

287.KLa plupart des plantes d’intérieur accumulent, si on ne s’en occupe pas, des feuilles jaunies ou brunies, des tiges mortes et autres défauts. Faisons alors un peu de nettoyage. Supprimez les feuilles mortes ou jaunes. Si l’extrémité de la feuille est brune (souvent causé par l’excès de minéraux dans le pot, problème qu’on vient tout juste de régler par le lessivage), sachez qu’elle ne reverdira plus et coupez-la. Selon le type de plante, il peut être nécessaire de raccourcir des branches cassées, dégarnies ou trop longues. Si la plante s’en va vers le plafond, il faudra peut-être se résigner à lui couper la tête (vous pourriez toujours bouturer la tête pour faire une autre plante).

4. Un bon rempotage

Après un an ou deux dans le même pot, la plupart des plantes d’intérieur sont mûres pour un rempotage. Enlevez la plante de son pot et faites tomber une partie du vieux terreau: un peu si vous avez l’habitude de rempoter annuellement, beaucoup si ça fait deux ans et plus que la plante est dans son pot. Si vous voulez que la plante grossisse, rempotez dans un pot un peu plus gros. Si vous voulez ralentir son développement, rempotez dans un pot de la même taille. N’utilisez pas le même pot, toutefois, à moins de bien le laver auparavant. Dans les deux cas, il vous faudra un terreau neuf, facilement disponible dans toute jardinerie. Pour les orchidées, achetez un terreau conçu spécifiquement pour elles.

5. Un traitement à la vapeur

20150309DSi vous jugez votre plante verte ou fleurie vraiment mal en point, un séjour dans un milieu très humide lui fera le plus grand bien. Trouvez-vous un gros sac de plastique transparent dans lequel vous enfermerez la plante. Non, elle ne manquera pas d’air (on se rappelle que les plantes recyclent l’air, produisant elles-mêmes à la fois l’oxygène et le gaz carbonique dont elles ont besoin pour survivre). L’humidité dans le sac atteindra un niveau très élevé, souvent près de 100 %. Laissez-les-y pendant deux semaines, un mois, deux mois… jusqu’à ce que vous voyiez un regain de vigueur. Pendant le traitement, placez la plante dans un emplacement bien éclairé, mais à l’abri du soleil direct, sinon la température dans le sac deviendra trop chaude.

La majorité des plantes vont adorer l’expérience! N’offrez pas ce traitement aux cactus et plantes succulentes par contre, les seules qui n’apprécient pas une forte humidité.

6. Une fertilisation en douceur

C’est en mars qu’on reprend les fertilisations qu’on avait arrêtées en octobre ou en novembre. Chaque jardinier a son engrais et sa fréquence de fertilisation préférés et les plantes ne sont pas difficiles à cet égard: tout engrais, notamment, conviendra. J’aime bien les engrais à base d’algues dilués au quart de leur dose et appliqués à chaque arrosage, car une fertilisation en douceur stimule une croissance plus égale qu’une fertilisation-choc une fois par mois.

7. Une place au soleil

20150313EAprès tous vos bons soins, pensez que pour maintenir une bonne santé, la plante aura besoin d’un «bon éclairage», habituellement un emplacement qui reçoit plusieurs heures de soleil par jour, mais qui n’est pas trop chaud. Un emplacement situé tout près d’une fenêtre orientée à l’est est idéal, car on peut y laisser la plante à l’année. Une exposition au sud ou à l’ouest est excellente aussi, mais en été, il faut généralement reculer la plante de la fenêtre, car il y fait trop chaud. Quant à une exposition au nord… eh bien, elle est acceptable l’été, mais peu de plantes l’apprécient l’hiver.

8. Un p’tit tour

Enfin, pour maintenir une belle symétrie, la plante doit recevoir de la lumière de tous les côtés… ce qui n’est habituellement pas le cas quand on la place devant une fenêtre. La plante aura alors tendance à se pencher vers son unique source de lumière. Pour compenser ce défaut, pensez à lui faire faire un quart de tour dans le sens de l’horloge (le sens contraire fonctionnerait aussi bien… tant que vous êtes consistant) à chaque arrosage.

Et voilà! Un traitement digne des meilleurs spas pour vos plantes d’intérieur qui leur fera le plus grand bien… et qui ne vous aura rien coûté sinon un peu de terreau et, à l’occasion, un pot ou deux. C’est le moins qu’on puisse faire pour des amies aussi fidèles!

Publicités

3 réflexions sur “Une journée spa pour plantes d’intérieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s