Truc du jour

Godets de tourbe pour semis fragiles

2015038En cette saison de semis de fleurs et de légumes, voici quelques pensées sur les godets de tourbe (pots de tourbe) couramment utilisés comme contenants pour les semis.

Plusieurs semis (zinnias, courges, ricins, etc.) ont des racines fragiles et peuvent souffrir lors du repiquage si vous les semez en caissette ou en pot de plastique, car il faut sortir leur motte de racines du contenant, exposant leurs racines fragiles à l’air et aux bris causés par les manipulations. C’est là où les godets de tourbe entre en jeu.

20150308BCes godets ronds ou rectangulaires sont composés de tourbe («peat moss») pressée mélangée avec de la fibre de bois. Il sont assez résistants pour servir de pot, mais, contrairement aux pots de plastique, sont perméables, laissant circuler air et eau… et laissant aussi sortir les racines de vos semis. Vous les verrez pénétrer la paroi du godet à mesure qu’elles se développent. Il suffit de remplir ces godets de votre terreau pour semis préféré et de bien arroser le tout avant de semer.

Au repiquage des jeunes plants en pleine terre, il ne reste qu’à placer le pot au complet dans le trou de plantation – oui, sans enlever le godet! – et recouvrir de terre. Les plants reprendront sans le moindre choc de transplantation. Non seulement les racines passeront à travers les parois pour bien s’établir dans le sol, mais le godet lui-même décomposera avec le temps, ne laissant aucune trace dans le sol.

20150308COn entend parfois dire sur le Web qu’il faut arracher le fond du pot avant de repiquer la plante. Est-ce vrai? Bien sûr que non! Vous avez semé dans ces pots uniquement des plantes aux racines fragiles. Si vous arrachez le fond du pot, que les racines seront déjà en train de pénétrer au moment du repiquage, vous les allez justement endommager les racines que vous vouliez protéger! Donc, vous venez de défaire tout le travail que vous avez accompli jusqu’à ici! Plantez le godet au complet, voilà tout!

Par contre, quand vous repiquez les plants en godets de tourbe, il faut vous assurer d’enterrer le godet complètement ou encore, de découper tout rebord qui dépasse le sol. C’est que toute partie exposée à l’air agir comme une mèche et asséchera la motte de racines.

Notez bien que ces godets ajoutent au coût de faire des semis et comme ils n’offrent aucun avantage à la plupart des semis par rapport aux pots ou cellules de plastique (qui peuvent servir encore et encore), vous jetez votre argent par les fenêtres si vous les utilisez sur les semis qui n’en ont pas besoin, comme les tomates, les pétunias, les œillets d’Inde, etc. Logiquement il faut les réserver aux semis aux racines fragiles.

Semis aux racines fragiles

Amarante
Amsonie
Aneth
Arachide
Argémone
Asclépiade
Aubergine
Baptisia
Belle-de-jour
Capucine
Centaurée annuelle
Cerfeuil
Chou
Cobée
Concombre
Courge
Courgette
Fenouil
Gloire du matin
Heuchère
Hunnemanie
Immortelle
Kniphofia (tritome)
Lavatère
Lin
Lobélie érine
Lupin
Melon
Muflier grimpant (ansarine)
Némophile
Nierembergie
Nigelle
Nolana
Pavot
Phlox annuel
Pied d’alouette annuel
Pois de senteur
Pois vivace
Poivron et piment
Ricin
Rodgersia
Saponaire
Scabieuse
Statice
Torénia
Trolle
Valériane rouge
Zinnia
Zinnia rampant (sanvitalia)

ideesemisPour plus de renseignements sur les semis, consultez le livre Les idées du jardinier paresseux : Semis.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

5 comments on “Godets de tourbe pour semis fragiles

  1. Bonjour,
    Imaginez que j’ai retrouvé des pots de ce type tout à l’heure et que j’envisageais de les donner car je pensais que je ne pouvais rien en faire !
    Donc, merci beaucoup pour la liste des plantes qui devraient s’y plaire 🙂
    A bientôt.

  2. abibi2004

    Bonjour, j’aurais une question concernant ces pots de tourbe. Si je comprends bien on rempli le pot de terreau, on plante une graine et on arrose. On met nos pots dans un bac en plastique avec un dome pour en faire une ‘serre » Mais comme vous le dites, ces pots sont perméables à l’eau et à l’air contrairement aux contenant alvéolés en plastique. Doit-on alors arroser les semis en pot de tourbe plus souvent? Et le pot de tourbe doit-il constamment être moite? J’ai entendu dire que moins on arrose mieux c’est puisqu’un excès d’eau fait pourrir les racines. Alors quel est le signal pour procéder à l’arrosage des semis? Merci pour ces précisions.

    • Oui, après que le dôme est enlevé, les pots de tourbe s’assèchent un peu plus vite, mais la même règle s’applique: on arrose quand le terreau est sec. Comme, pour les semis, on vérifie presque quotidiennement et arrose au besoin, la différence n’est pas si frappante.

      C’est l’état du terreau qui nous dit que les semis ont besoin d’arrosage. Tant qu’il est brun foncé, il y a assez d’eau. Quand il commence à pâlir, on surveille. Quand il est clairement pâle, on arrose.

      Côté pourriture, c’est seulement un problème quand on laisser les pots (ou godets de tourbe) tremper dans l’eau trop longtemps. Une heure ou deux, ça va, mais pas plus: après, s’il y a encore de l’eau dans le plateau, il faut le vidanger.

  3. Qu’en est il des rosiers, ou bien des pousses d’arbres ? Ont ils des racines fragiles

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :