Mettez du piquant dans votre Saint-Valentin… avec des plantes

Par défaut

21050214AFLa Saint-Valentin, c’est la fête de l’amour: l’amour romantique bien sûr, mais aussi l’amour sensuel et charnel. En ce jour de fête, donc, pourquoi ne pas regarder un aspect souvent négligé des végétaux… leur utilisation comme philtre d’amour et aphrodisiaque?

En effet, de tous les temps, différentes plantes ont servi de «soutien» à l’amour. Les consommer est censé raviver le sens romantique et le désir ou rendre plus désirable. Est-ce vrai? Les études scientifiques sont loin d’être concluantes… mais puisque dans le sexe, le plus important se joue entre les deux oreilles plutôt qu’entre les deux jambes, l’effet placebo peut jouer un rôle prépondérant. La femme qui sert un philtre d’amour peut tellement y croire que ses propres actions attisent le désir de son amant; l’homme qui offre un repas aphrodisiaque à sa dulcinée peut souvent mieux la séduire parce qu’il la croît désormais gagnée d’avance et son ardeur convaincue l’enchante.

Des traditions très anciennes

Puisque la science est indécise sur le sujet des aphrodisiaques et des philtres d’amour, pourquoi est-il que, depuis la nuit des temps, certaines plantes sont considérées comme ayant un effet stimulateur?

Souvent c’est la forme ou la texture de la plante qui rappelle un cœur, un phallus ou un vagin. D’après la doctrine des signes, une croyance très ancienne qui était considéré la base-même de la médecine jusqu’au 19e siècle, Dieu créa toutes les plantes à l’utilisation exclusive de l’humain et laissa une indice quelconque de son utilité – une forme, une odeur, une couleur – qu’il s’agissait de savoir interpréter afin de reconnaître son utilité.

20150214B

Les taches argentées de la pulmonaire rappellent un poumon malade.

Donc, les taches argentées sur la feuille d’une pulmonaire (Pulmonaria) rappelèrent un poumon malade; sûrement que cette plante fut désignée par Dieu pour traiter les maladies pulmonaires. La sève rouge de la sanguinaire (Sanguinaria canadensis) devait nécessairement dire qu’elle était utile pour traiter le sang, etc. (Notez qu’on sait aujourd’hui que la sanguinaire est toxique… mais à l’époque, on s’attendait à ce que les médecins tuent au moins autant de patients qu’ils ne guérissent.) Et la forme non équivoque d’un rigide turion d’asperge était sûrement un signe qu’elle pouvait traiter un manque de libido chez l’homme.

Dans d’autres cas, la raison d’être des prétendus effets d’une plante était dû à ce qu’elle semblait donner de l’énergie à ce qui la consommait. Ensuite, il suffisait de savoir diriger l’énergie à ses fins!

Quelques plantes aphrodisiaques

Ail: L’ail est considéré comme un aphrodisiaque depuis au moins l’époque des Grecs anciens, que trouvaient dans sa «chaleur» un effet stimulant. Mais attention! Seulement à condition qu’il soit consommé à deux. Sinon, de l’ail sur l’haleine aurait certainement un effet dissuasif sur l’amour.


20150214CAmande:
Venant d’un fruit qui, vu du bon angle, a une nette ressemblance avec le sexe féminin, on reconnaît l’amande comme symbole de fertilité depuis la nuit des temps. Son arôme est notamment réputé stimuler la passion chez la gent féminine. Messieurs, offrez à votre dulcinée du chocolat (voir plus loin) aux amandes et l’affaire est dans le sac!

Public domain image, royalty free stock photo from www.public-domain-image.comAsperge: C’est peut-être la plante aphrodisiaque la plus connue. Avec sa tige droit et épais, phallique au souhait, c’est certain que la consommer devrait pouvoir contrer les problèmes érectiles et attiser l’ardeur. Paraît-il que le consommer 3 jours de suite fait des merveilles!

SONY DSCAvocat: La forme suggestive du fruit a mérité à l’avocatier le nom «l’arbre aux testicules» donné par les Aztèques. Il n’en fallait pas plus pour y voir un aphrodisiaque puissant. De nous jours, on juge sa texture sensuelle. Partager à deux un avocat serait sans doute une invitation sophistiquée à  passer à l’acte».

Banane: Le fruit de la banane est on ne peut plus phallique et ainsi la banane est parmi les plus populaires des nourritures aphrodisiaques traditionnelles. De plus, elle est riche en potassium et en vitamine B qui sont nécessaires pour la production d’hormones sexuelles.

Café: En petites quantités, la caféine est un stimulant; par contre, c’est un dépresseur si utilisé en quantités trop importantes. Prenez juste la bonne quantité de café avant une nuit d’amour aiderait alors à la performance.

20150215FCarotte: Et vous qui pensiez que la carotte n’était bonne que pour les yeux! Sa forme phallique a depuis longtemps stimulé l’imagination et on la dit ainsi stimulante pour l’homme. La royauté du Moyen-Orient s’en servait pour aider à la séduction. De plus, riche en vitamines et bétacarotène, elle est très bonne pour la santé en général… et la performance sexuelle.

Chocolat: Bien sûr, le chocolat dérive d’une plante, du fruit du cacaotier (Theobroma cacao). Les Aztèques l’appelaient la «nourriture des dieux» (le sens de Theobroma). Le chocolat contient des produits chimiques réputés influencer les neurotransmetteurs du cerveau et aussi de la théobromine, un stimulant. Si donc votre nouvel amant vous offre du chocolat, c’est peut-être qu’il propose… d’aller plus loin?

20150214GFigue: On dit qu’une figue ouverte rappelle le sexe féminin et ainsi la tradition voit la figue comme un stimulant sexuel. Quand un homme ouvre et mange une figue devant son amoureuse, il commet un acte érotique puissant. Il va sans dire que, pour un effet, maximal, il faut manger la figue avec ses doigts en regardant l’autre directement dans les yeux. C’est suggestif à souhait!

Fraise: Rouge et en forme de cœur: que peut-on demander de mieux pour stimuler l’amour? Autrefois on défendait aux jeunes filles de consommer ce «philtre» avant l’âge de 15 ans de peur que cela stimule des désirs romantiques trop précoces. Riche en sucre, la fraise donne aussi de l’énergie.

Moutarde: «Ce qui brûle stimule» veut la croyance. On dit donc que la moutarde stimule les glandes sexuelles et augmente le désir. Un «chaud lapin» à la moutarde, peut-être? Mais attention où vous l’appliquez!

20150214HPiment: On ne fait pas plus piquant que les piments, notamment le Moruga Scorpion, qui s’est mérité une mention Guinness comme le piment le plus fort au monde. Et ce qui brûle stimule. Pimentez alors votre fête de la Saint-Valentin avec un repas piquant à base de ce fruit brûlant.

Pignon: Les pignons ou noix de pin ressemblent vaguement à des testicules: il n’en fallait pas plus pour que ce produit devienne un aphrodisiaque traditionnel. On utilise depuis l’époque médiévale des pignons pour stimuler la libido chez l’homme. Fait curieux, on sait aujourd’hui que le zinc est nécessaire pour maintenir la virilité. Eh bien, les pignons sont justement très riches en zinc.

Vin rouge: Le rouge d’un vin rouge rappelle le rougissement des lèvres et des joues d’une femme en éveil sexuel et de plus, boire du vin stimule un rougissement semblable. Il n’en faut pas plus pour voir dans le vin rouge un aphrodisiaque de premier ordre. Attention, cependant, l’alcool est un dépresseur: ainsi trop de vin peut stimuler l’envie mais couper la capacité!

Bien plus encore

Évidemment, la liste des plantes aphrodisiaques et philtres d’amour est bien plus longue… mais il y a assez d’idées ici pour commencer.

Passez une joyeuse – et sensuelle! – Saint-Valentin!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s