Truc du jour

Le poireau peut être une vivace

20150109-Bonnie Plants
Poireaux en hiver, Photo: Bonnie Plants

Normalement on sème le poireau (Allium porrum) à l’intérieur vers la mi-février ou au début de mars (donc, il faut commander les semences bientôt!) pour le repiquer à l’extérieur 3 ou 4 semaines avant la date du dernier gel (le poireau ne craint pas le gel) et on récolte le légume à l’automne, après le premier gel (le froid intensifie son goût). Puis on ressème l’année suivante, puis l’année suivante, puis… vous pigez? Mais le jardinier paresseux ne plante son poireau qu’une seule fois.

20150109 - The Liberated Kitchen
Poireau Photo: The Liberated Garden

C’est que le poireau, contrairement à la croyance populaire, est vivace et très rustique (zone 3 ou 4 pour le poireau dit «poireau d’hiver»). Si vous ne le récoltez pas à l’automne, il va survivre au froid, puis fleurir au printemps (et les boules de fleurs étoiles roses ou blanches sont très jolies!). Ensuite, il se divise, formant une touffe de plants placés très serrés. Le deuxième automne, il suffit de récolter une partie des plants, laissant les autres en place pour les générations futures. Ainsi le poireau deviendra une vivace attrayant qui offre, de plus, quelque chose à mettre sous la dent.

La première année, je vous suggère de planter deux fois plus de poireaux que vous n’en avez besoin : ainsi vous pouvez en traiter la moitié de la manière traditionnelle, c’est-à-dire en les récoltant l’automne, et laissez les autres sur place pour qu’ils se pérennisent et vous donnent par la suite une récolte annuelle.

En passant, quand votre «colonie» est bien établie, vous pouvez aussi récolter quelques poireaux à la fonte des neiges, ce qui vous donne alors 2 récoltes par année! Après une longue période de gel, leur goût sera d’ailleurs à son meilleur, car le froid fait ressortir les sucres. Par contre, il ne faut pas tarder à les récolter, car dès que les boutons floraux se forme, la plante devient coriace et perd son goût.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

3 comments on “Le poireau peut être une vivace

  1. Maryse Guevin

    Mais en le laissant toujours en place ce doit être vraiment problèmatique pour la teigne du poireau car il n’y a pas de rotation?

    • Même avec la rotation, il y aura de la teigne, car habituellement elle n’hiverne pas au pied du plant (du moins au Québec), mais près d’un mur chauffé. Puis, elle revient au vol au printemps.

      • Maryse Guevin

        Merci, je croyais que ça hivernait au pied. Parfait, ça règlera mon problème pour l’an prochain. Juste un filet sans rotation pour ma ciboulette qui a été infecté. Et merci pour ce blogue qui est un mine d’informations. C’est beaucoup de travail et je l’apprécie même si j’avais jamais écrit depuis toutes c’est années.

        Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :