Truc du jour

Le cycle annuel de l’amaryllis

Amaryllis Stages of GrowthL’amaryllis (Hippeastrum) est une des rares plantes d’intérieur qui a une véritable période de dormance. Elle pousse de l’hiver à la fin de l’été, puis entre en dormance pendant 2 à 4 mois. Mais la période la plus critique pour obtenir une deuxième floraison est immédiatement après la floraison. Comme la plupart des amaryllis vendues commercialement ont été spécialement traitées pour fleurir dans le temps des Fêtes, il a fort à parier que votre amaryllis est en fleurs ou vient tout juste de finir de fleurir. Il est donc le temps d’agir.

Quand la floraison est terminée, vous pouvez couper la tige florale. Laissez-la jaunir d’abord, toutefois, car tant qu’elle est verte, elle nourrit le bulbe, Il ne faut toutefois pas couper les feuilles. Même si, durant la floraison, la plante tolérait tout éclairage, après il faut lui donner un éclairage maximal. Le plein soleil d’une fenêtre orientée au sud n’est pas trop. Durant cette période la plante est aussi très avide de fertilisant. En effet, c’est quand elle est en feuilles que l’amaryllis fait toutes ses réserves pour la prochaine floraison. Plus elle a du soleil et un bon régime d’engrais (engrais tout usage ou pour plantes d’intérieur), plus son bulbe emmagasinera de l’énergie, plus le bulbe sera gros à la fin de la saison et plus la plante fleurira l’année suivante.

D’ailleurs, de longues feuilles étroites vert pâle et très arquées qui cassent facilement ne sont pas de bon augure : elles indiquent que la plante manque de lumière et qu’elle ne refleurira probablement pas l’année prochaine, faute de réserves, l’hiver suivant. Si au contraire les feuilles sont relativement courtes, très larges, plutôt dressées qu’arquées et vert très foncé, c’est un excellent signe que la plante fleurira l’hiver venu.

Après tout un hiver, printemps et été d’arrosages et de soleil, en septembre il est temps de forcer la plante à entrer en dormance en coupant tout arrosage. Quand le feuillage jauni, coupez-le. Après 2 à 4 mois au sec (vous pouvez mettre la plante à noirceur, comme le veut la tradition, mais ce n’est pas nécessaire), un bouton floral se pointera au sommet du bulbe, comme par magie. C’est signe que la dormance est terminée! Recommencez les arrosages et la plante sera bientôt en fleur!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

6 comments on “Le cycle annuel de l’amaryllis

  1. Catherine Pepin

    Merci pour cet excellent article! J’ai eu une petite peur avant les fêtes car avant de lire votre article l’automne dernier, j’avais mis mon amarillis de l’année passée en dormance, au sec et à la noirceur dans une garde-robe, et quand je l’ai sorti, elle était rendue un coton sec tout jaunit. Je l’ai mise dans la porte-patio avec mes autres plantes de Noël (cactus et orchidées) et elle n’a pas montré signe de vie pendant deux mois. Puis finalement, la semaine dernière, une nouvelle tige est sortie du bulbe et depuis, elle grandit beaucoup à chaque jour!! Je suis contente de l’avoir sauvée, même si elle ne refleurit pas!

  2. Mariette Savard

    Puis-je mettre les feuilles coupées dans le composte

  3. Ping : Comment faire refleurir les plantes de Noël – Jardinier paresseux

  4. Josée Roch

    Nous cultivons nos bulbes depuis plusieurs années, mais ils sont souvent parasités par des larves de bourdon. Savez-vous à quels moments les bourdons pondent? Nous pourrions les couvrir d’un moustiquaires.

    • Ce ne sont pas un bourdon, c’est une mouche du narcisse (Merodon equestris), mais elle est colorée et poilue comme un bourdon. Malgré son nom, elle s’attaque aux amaryllises aussi facilement qu’aux narcisses.

      L’adulte pond un oeuf par plant… et le petit asticot perce un trou dans le bulbe qu’il évide, devenant gros. À l’intérieur, la mouche sort avec le retour des jours plus longs, donc au printemps. Dans le jardin (et habituellement, ce sont les amaryllis qui passent l’été en plein air qui deviennent infesté au début, puis introduisent l’insecte dans la maison), l’adulte paraît quand les narcisses sont en croissance et reste actif jusqu’à la fin de juin. Attendez donc à la mi-juillet, quand les mouches ne sont plus présentes, avant de sortir votre plante.

Répondre à Mariette Savard Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :